Avec régularité la S.F.M.C. porte à votre connaissance des thèmes d'actualité dans le monde ayant pour objet les urgences collectives, les catastrophes, les désastres et crises sanitaires. Vous pouvez participer à cette collecte d'information en adressant commentaires, photos, articles ou présentations au Web Master. D'avance, merci.

Incendie d’usine d’hydrocarbures Rouen

Incendie de l’usine Lubrizol de Rouen

Très important incendie dans une usine de traitement d’hydrocarbures en banlieue immédiate de Rouen. Certainement la plus importante catastrophe industrielle depuis AZF le 21 septembre 2001 à Toulouse.
Si ces deux catastrophes ont des points communs, notamment de se situer en secteur peri-urbain immédiat et d’impacter la population, elles s’en distinguent par des caractéristiques portant sur :
– l’absence de phénomène explosif d’ampleur,
– un incendie d’hydrocarbures qu’il est très difficile de maîtriser,
– surtout un important panache de fumée, charriant des éléments particulaires chargés de produits de pyrolyse dont la toxicité immédiate et à long terme est à préciser,

 

                         

– la nécessité de prendre des mesures de confinement ou d’évacuation pour les populations comme cela a été vécu à Nantes lors d’un feu d’usine d’engrais,
Cet événement illustre bien le concept de “population avoisinante“ qui définit celle qui avoisine un aéroport, une installation industrielle…. Cette donnée est à prendre en compte dans la gestion des conséquences immédiates de l’événement.
Jusqu’au milieu du 19 ° siècle, les seuls événements industriels ou technologiques susceptibles d’affecter ces populations avoisinantes (à l’exception des grands incendies) furent les explosions de poudreries (Delft, Hollande en 1514, Paris, explosion de la poudrerie de Grenelle en 1783). Actuellement, ce sont surtout les accidents technologiques et industriels  survenant en milieu urbain ou périurbain tels que :
         -Incendies, explosions, avec conséquences thermiques et mécaniques (ondes de choc) ;
        -Fuites toxiques, radiologiques, voire biologiques, entraînant la constitution d’une pollution atmosphérique (nuage toxique) hydrique et tellurique pouvant entraîner des risques sanitaires.
          -Accidents de transport routiers et ferroviaires.
La situation de cette population par rapport au lieu de la catastrophe, le nombre d’habitants, leurs caractéristiques de vulnérabilité et de mobilité (adultes, enfants, personnes âgées) sont à prendre compte autant que la nature et l’importance du risque évolutif. Elle devra être évacuée (ou confinée) à titre de précaution lorsque est pressenti un risque d’aggravation. De Seveso à  AZF plusieurs  accidents industriels ou technologiques illustrent la prise compte de ce risque  en France comme dans le reste du monde (Inde – Bhopal 1986, Canada – Lac Mégantic 2017).

La contamination atmosphérique de nature chimique de l’incendie du Lubrizol n’est pas sans rappeler celle de la même usine en 2013, due au mercaptan  et le nuage contaminé de Tchernobyl qui était d’une autre nature.

La SFMC reviendra sur cette catastrophe technologique et vous invite à regarder 3 vidéos particulièrement significatives :
https://www.youtube.com/watch?v=uEpWWRWN2AI
https://www.youtube.com/watch?v=bQLgYRtwRsE
http://www.leparisien.fr/video/incendie-rouen-le-brasier-de-l-usine-lubrizol-filme-par-un-drone-27-09-2019-8161155.php

Avec toutes nos félicitations et remerciements au Monde, au Parisien et au SDIS 76 pour ces reportages.

H Julien – R. Noto