Archives pour la catégorie Actualites

DU C2MS2, Corte

Diplôme Universitaire
Crises et Catastrophes, Management des Secours et des Soins

La troisième promotion du C2MS2 de l’Université de Corse Pacale Paoli a passé son examen final le 5 juin 2018.
L’enseignement délivré par des experts insulaires et métropolitains, appuyé par la SFMC a été coordonné par le Dr Daniel Di Giambattista, membre de la SFMC n° 0121 que nous tenons tout particulièrement à remercier pour son engagement. Nous y associons l’UISC5 et son commandement pour l’appui manifesté à cet enseignement dont le but est de renforcer la résilience insulaire.

Pour en savoir plus, lire l’article de Corse matin, prétexte de cette actualité : https://www.corsenetinfos.corsica/Remise-officielle-des-diplomes-universitaires-C2MS2-a-Corte_a33596.html

H JULIEN

Hawaï , éruption volcanique, 21 mai

Hawaï, éruption volcanique

 

Depuis le 3 mai le volcan Kilauea   à Hawaï est entré en éruption, des images exceptionnelles de ce phénomène naturel qui permet de comprendre les dangers pour les  populations avoisinantes.

http://lavdn.lavoixdunord.fr/380700/article/2018-05-21/la-lave-atteint-l-ocean-risque-de-fumees-toxiques

https://www.ledauphine.com/france-monde/2018/05/21/hawai-l-eruption-du-volcan-kilauea-filmee-d

Ces images montrent la proximité des habitations donc les dangers importants de destruction par incendies et les risques toxiques  des gaz composant les fumerolles.Devant cette situation il est facile de comprendre que seule l’évacuation est la mesure de protection des populations.

 

 

René Noto

La BSPP recrute des médecins

Médecin chez les pompiers de Paris : un métier pas comme les autres !

 

La Brigade recherche des médecins urgentistes ou anesthésistes réanimateurs pour une activité associant médecine d’urgence préhospitalière pour :

– armer les ambulances de réanimation (10 000 interventions primaires/an sur Paris et les trois départements de la petite couronne; 15% de traumatologie grave)

– tenir la fonction de médecin à la régulation médicale (créations de filières innovantes : ECG télétransmis par premiers secours, filière AVC, psychiatrie, fin de vie, Plasma Lyophilisé etc.)

– participer à des activités d’enseignement, à des études scientifiques et à des publications scientifiques: 114 publications indexés pubmed depuis 2015 ».

Pour tous renseignements :
http://www.pompiersparis.fr/fr/s-engager/nos-metiers/devenir-medecin-pompier

Contact : par mail  Médecin en chef Michel Bignand
                 par téléphone : 01 56 79 67 53

Ebola et communication

Ebola et communication 18 mai

 

 

  • Vendredi  18 mai 2018 : Ebola et OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a relevé, vendredi 18 mai, d’un cran son évaluation du risque lié à l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola en République démocratique du Congo (RDC). Selon un dernier bilan publié par l’OMS, le nombre de morts dus à l’épidémie s’élève à 25, sur un total de 45 cas, dont 14 confirmés.

L’agence de santé publique des Nations unies considère désormais que le risque pour la santé publique posé par l’épidémie est « très élevé », contre « élevé » dans sa précédente évaluation. De même, le risque régional, englobant les voisins de la RDC, passe de « modéré » à « élevé ».

http://www.lemonde.fr/sante/article/2018/05/18/l-oms-affirme-que-le-risque-pour-la-sante-publique-pose-par-l-epidemie-d-ebola-en-rdc-est-tres-eleve_5300825_1651302.html

  • Vendredi  18 mai : Ebola et OMS

L’épidémie du Congo n’est pas actuellement une urgence de portée internationale, a annoncé vendredi l’OMS, estimant que la situation peut « être maîtrisée » grâce aux mesures prises et à la campagne de vaccination prévue.

Réuni au siège de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève, le comité d’urgence de l’agence spécialisée de l’ONU, a annoncé que « les conditions d’une urgence de santé publique de portée internationale ne sont pas remplies actuellement » en RDC, où la maladie à virus Ebola est endémique.

Le Comité a toutefois indiqué que « neuf pays voisins de la RDC, y compris le Congo-Brazzaville et la République centrafricaine, ont été informés qu’ils courent un risque élevé de propagation ».

Une réunion avec ces neufs pays est prévue ces prochains jours, en marge de l’assemblée générale de l’OMS qui ouvre lundi ses portes à Genève, a annoncé son directeur Tedros Adhanom Ghebreyesus.

https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/ebola-l-epidemie-n-est-pas-actuellement-une-urgence-selon-l-oms-f2ae141240eb49c1dcdf08cf58ef3946

René Noto

Actualités 1° quinzaine de mai 2018

Actualités de la 1° quinzaine de mai 2018

 

 

C’est arrivé un 15 mai

  • 15 mai 1768 : La république de Gênes signe à Versailles un traité qui cède provisoirement ses droits sur la Corse à la France.
  • 15 mai 1832 : Calais, épidémie de choléra.
  • 15 mai 1872, USA : Un groupe de travailleurs de l’Ontario auxquels se rallient plusieurs travailleurs du Québec  lancent le Mouvement pour la journée de 9 heures.
  • 1874, France : une loi interdit le travail des enfants âgés de moins de 13 ans et réglemente le travail des femmes.
  • 15 mai 1855 France: Première exposition universelle à Paris.
  • 15 mai  1889 : France, Première ouverture de  la tour Eiffel par les escaliers, deux ans après le début de sa construction. Dès la première semaine de son ouverture, il ya eu  28 922  visiteurs.
  • 15 mai 1891 France : adoption  de l’heure unique pour tout le pays  car l’heure n’étant pas la même à Strasbourg et à Brest.
  • 15 mai 1891 : Le Vatican publie l’encyclique Rerum Novarum du pape Léon XIII. Elle fixe la doctrine sociale de l’Église.
  • 15 mai 1901 : France, explosion à la poudrerie Gévélot à Issy-les-Moulineaux, qui fit 17 morts et 17 gravement blessés parmi les ouvriers.
  • 15 mai 1902 : France, premier film de fiction « Le Voyage dans la Lune ».
  • 15 mai 1910 : accident ferroviaire survenu en gare de Château du Loir le 15 mai 1910, les victimes sont essentiellement  des animaux (vaches et bœufs).
  • 15 mai 1930 : Boeing Air Transport (BAT), future United Airlines, qui a ouvert une ligne San Francisco-Chicago, crée le premier service d’hôtesses de l’air.
  • 15 mai 1976 : Russie, le vol Aeroflot s’écrase à Chernigov (Ukraine) faisant 52 victimes.

Et en mai 2018

  • Inde, effondrement d’un viaduc en construction, le 15 mai 2018

Inde, effondrement d’un viaduc en construction dans l’Etat indien de l’Uttar Pradesh (nord), le bilan provisoire fait état d’au moins 12 morts et de nombreuses personnes sont encore ensevelies dans les décombres.

Des véhicules ont été écrasés et des personnes coincées à l’intérieur. D’après des témoins, ce sont des travailleurs et des passants qui ont été ensevelis. Des centaines de personnes se sont réunies sur le site et aident la police à retrouver les victimes

http://french.xinhuanet.com/2018-05/15/c_137181310.htm

Analyse

Les effondrements de bâtiments  sont des accidents fréquents survenant aussi bien dans les pays où les normes de  construction sont rigoureuses et respectées  quand dans les pays  dans lesquels  les réglementations ne sont que théoriquement existantes.

Quelques exemples récents

 -Mars 2016 un pont en construction s’est effondré dans la ville de Calcutta à l’Est de l’Inde bilan  d’u moins 20 morts.

-Mars 2018 : Un pont piétonnier s’effondre i à Miami.

-Janvier  2018  en Colombie  effondrement d’un pont en construction, plus de 10 victimes, essentiellement des ouvriers du chantier

– Févier. 2018 Chine  – Huit personnes ont été tuées, jeudi, à la suite de l’effondrement d’une ligne de métro en cours de construction dans la province de Guangdong.

-Avril. 2017 Colombie- Au moins 17 personnes sont mortes après l’effondrement d’un immeuble en construction dans le nord du pays.

 Septembre 2016, Tel Aviv : au moins 30 personnes ont été blessées dans l’effondrement d’un parking en construction.

La situation est telle que même dans les pays où les normes de constructions sont respectées  des études sont réalisées pour limiter ces accidents (exemples du Canada).

http://www.csst.qc.ca/prevention/theme/effondrement/enbref/Pages/ouvrages_temporaires_structures_inachevees.aspx

Dans le domaine de l’organisation des secours le problème principal réside dans l’évaluation du nombre de personnes ensevelies dans les décombres, relativement facile quand il s’agit d’un immeuble d’habitation ou un ERP, mais beaucoup plus difficile quand il s’agit d’un ouvrage d’art tel que pont, viaduc…Les opérations de secours sont identiques à celles utilisées lors des  destructions au cours tremblements de terre mais des contraintes différentes : l’obligation de prolonger dans le temps toutes les recherches pour retrouver sinon d’éventuels survivants du moins tous les corps des victimes.

Viendra ensuite le temps des responsabilités….

  • France, effondrement d’un pont, le 13 mai 2018

Une explosion a causé l’effondrement partiel du pont Albertin, entre Grignon et Albertville en Savoie.

Les pompiers ont d’abord été appelés pour un incendie qui s’était déclaré sous le pont, au niveau d’un squat. Les flammes auraient chauffé la structure et auraient fait exploser une canalisation de gaz qui passait en dessous.

https://www.ouest-france.fr/auvergne-rhone-alpes/savoie-le-pont-albertin-en-partie-effondre-apres-un-incendie-et-une-explosion-5758652

  • Kenya, rupture de barrage, le 9 mai 2018

Mercredi 9 mai, vers 21 heures, les habitants de la localité de Solai, à 200 km au nord-ouest de Nairobi, ont entendu « comme une énorme explosion ». Quelques minutes plus tard, un raz de marée emportait deux villages, maisons par dizaines, écoles et pylônes électriques, en plein milieu de cette zone agricole de la vallée du Rift. Le barrage de Solai, qui alimentait une importante ferme de la région, n’a pas résisté aux intenses précipitations qui touchent le Kenya depuis plusieurs semaines : l’ouvrage, situé en haut d’une colline, s’est brisé. L’eau et la boue qu’il retenait se sont répandues sur un rayon de 2 km.

La rupture du barrage de Solai fait l’objet d’un   nouveau bilan établi après la découverte de trois corps supplémentaires,

Après cinq jours de recherches dans la boue et les décombres dans la commune de Solai, près de Nakuru, à environ 160 km au nord de Nairobi, les secours ont découvert dimanche les corps de deux personnes et lundi celui d’un garçon de onze ans.

Ces personnes « n’étaient pas portées disparues, ce qui signifie qu’il pourrait y avoir (parmi les victimes), des gens qui visitaient la région. Les recherches se poursuivent, elles ont seulement été réduites mais pas arrêtées », a précisé un responsable de la police régionale, Mwongo Chimwaga.

Vendredi, un précédent bilan des autorités avait fait état de 45 morts et d’une quarantaine de disparus. Mais une recherche parmi les corps des personnes déplacées a montré qu’elles avaient toutes été comptabilisées initialement.

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/05/10/au-kenya-la-rupture-d-un-barrage-engloutit-deux-villages_5297187_3212.html#dwUQyEQTyjMJ2iY7.99

  • Corée du Nord, essai nucléaire et modifications géologiques

Les détails de l’effondrement d’une montagne après un essai nucléaire de la Corée du Nord.

https://actualite.housseniawriting.com/science/2018/05/11/les-details-de-leffondrement-dune-montagne-apres-un-essai-nucleaire-de-la-coree-du-nord/26641/

  • Canada, reprise des incendies de forêts, mai 2018

Une vingtaine de feux de forêt brûlaient, dimanche soir, en Alberta. Alimentés par le temps sec et les bourrasques, certains gagnaient en ampleur, donnant du fil à retordre aux pompiers qui luttent, par les airs et au sol, contre les brasiers.

Les projections saisonnières de Ressources naturelles Canada prévoient un risque d’incendie extrême au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta. Les coupables? Des températures supérieures à la normale, à de faibles précipitations et à un hiver sec.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1100866/feux-foret-incendie-strathcona-bruderheim-pompier

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1101431/incendies-forest-feu-manitoba-alberta-saskatchewan-risque

https://www.acadienouvelle.com/actualites/2018/04/15/debut-de-la-saison-des-feux-de-foret-malgre-la-neige-toujours-presente/

Russie, alerte météorologique avec canicule

Température record en mai de la chaleur à Saint-Pétersbourg, qui a installé en 2010, battu dimanche dernier, a rapporté dans la partie Nord-Ouest de la gestion de l’hydrométéorologie et de surveillance de l’environnement.

« Le dimanche 13 mai, à ОГМС commune  de Saint-Pétersbourg, le thermomètre a enregistré une valeur de plus de 27,7 degrés Celsius. En raison à la chaleur dans la région de Leningrad, sur l’information régionale de gestion des urgences, installé à la troisième classe de risque d’incendie (moyenne de la probabilité de l’éventualité d’un incendie), mais plusieurs d’incendie sont déjà fixés, en particulier, pour les jours passés dans la région est passé de huit incendies sur une superficie totale de 2,16 ha comme ont communiqué dans le service de presse du ministère de la région, et maintenant ils sont tous éliminés.

https://www.cielfm.be/a-saint-petersbourg-battu-temperature-record-etabli-en-2010/

Analyse

Comme les années précédentes les feux de végétation, au Canada comme en Sibérie sont précoces et intenses, il s’agit là d’une forme particulière d’événements naturels très destructeurs et pour lesquels les moyens de prévention et de lutte sont souvent nettement insuffisants.

  • Bruxelles(Belgique), panique de foule, le 9 mai 2018

Une dispute entre deux familles, au cours de laquelle un coup de feu a été tiré, serait à l’origine de l’incident qui a suscité une vague de panique mercredi à la gare de Bruxelles-Midi. « L’auteur est activement recherché », indiquait jeudi le parquet de Bruxelles. Un juge d’instruction a été saisi pour « menace par gestes et emblèmes et port d’arme à feu prohibé ». L’incident s’est produit mercredi, peu avant 17h00. La déflagration provoquée par le coup de feu a suscité la panique parmi les voyageurs qui se sont précipités vers la sortie, guidés par la police et les agents de Sécurail.

 Des militaires et des ambulances ont également été déployés sur place. De nombreux témoignages nous sont parvenus via le bouton orange Alertez-nous suite à l’incident. Parmi ceux-ci, celui de Vanessa, une mère de famille, enceinte de 3 mois. Elle était à la gare du Midi au moment des faits. Elle se dit « attristée » par la situation vécue. Elle et ses deux enfants ont été victimes du mouvement de panique créé par les coups de feu. Résultat, de nombreuses contusions sur leurs corps comme en témoignent les photos qu’elle nous a envoyées.

https://www.rtl.be/info/regions/bruxelles/coups-de-feu-a-la-gare-du-midi-le-calvaire-de-vanessa-est-ses-deux-filles-1020875.aspx

Analyse

Nouvel exemple de la fragilité émotionnelle des foules au moindre incident pouvant évoquer la probabilité d’une agression de masse.

  • Australie, tuerie de masse ?

Sept personnes ont été retrouvées mortes cette nuit de jeudi à vendredi, dans une propriété privée au sud de la ville de Perth en Australie. Quatre enfants, leur mère et deux de leurs grands parents ont été découverts présentant de nombreuses blessures par balle dans le petit village d’Osmington. Les critères spécifiques d’une tuerie de masse, qui s’appliquent ici, n’avaient  été rencontrés qu’une seule autre fois en plus de 20 ans. En effet, en 2014, un fermier avait tué sa femme et ses trois enfants avant de se suicider.La tuerie de masse de cette nuit, définie par la mort quatre personnes ou plus, est la plus meurtrière depuis le massacre de Port Arthur qui avait fait 35 morts en 1996.

http://www.lalibre.be/actu/international/australie-plus-grosse-tuerie-de-masse-depuis-1996-5af58a77cd70c60ea6ee4694

Analyse

Depuis plus de 20 ans l’Australie a adopté une politique drastique dans les possibilités d’obtention d’une arme à feu une réduction massive des fusillades meurtrières que le pays connaissait à l’image des Etats-Unis.

  • Afrique, épidémie de fièvre Ebola, mai 2018

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) juge « élevé » le risque de propagation de l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo. Sur la période du 8 au 10 mai, les autorités congolaises font état d’un décès et de onze cas de fièvre hémorragique. Tous ne sont pas positifs à Ebola : les premières analyses réalisées ont pour l’instant confirmé la présence du virus Ebola chez deux personnes. Le foyer de l’épidémie se trouve dans la zone de Bikoro, mais il n’a pas encore été précisément localisé. L’OMS a annoncé qu’elle se préparait au « pire des scénarios ».

http://www.rfi.fr/afrique/20180511-rdc-congo-ebola-oms-propragation-epidemie-bikoro-risque-eleve

  • États Unis, épidémie d’infections à Escherichia coli

Aux Etats-Unis, selon une information des Centers for Disease Control and Prevention, la Floride (1 cas), le Texas (1 cas), le Dakota du Nord (2 cas) et le Minnesota (10 cas) ont rejoint 25 autres États notifiant des personnes malades dans la flambée multi-État à Escherichia coli entérohémorragique O157:H7, liée à la laitue romaine.

https://www.mesvaccins.net/web/news/12297-epidemie-d-infections-a-escherichia-coli-o157-h7-29-etats-concernes-aux-etats-unis

  • Ile de la  Réunion, épidémie de dengue, mai 2018

L’Organisation mondiale de la Santé ( OMS) met en garde contre l’épidémie de dengue, maladie est transmise par la piqûre d’un moustique à La Réunion, qu’elle qualifie de « sans précédent ».

http://www.quotidiendutourisme.com/destination/epidemie-de-dengue-sans-precedent-a-la-reunion/167664

  •  Cambodge, intoxications à l’alcool frelaté

Treize personnes ont été tuées et plus d’une centaine hospitalisées en quelques jours après avoir bu de l’alcool de riz ou de l’eau frelatés dans une province du centre du Cambodge, ont annoncé ce lundi les autorités.

Les fabricants locaux de spiritueux ajoutent souvent du méthanol, parfois utilisé comme antigel, dans le breuvage pour en augmenter le degré d’alcool

https://www.20minutes.fr/monde/2267363-20180507-cambodge-alcool-riz-eau-frelates-fait-13-morts

Analyse

L’alcool relaté est actuellement « le toxique » le plus utilisé dans de nombreuses  régions du monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

René Noto

Epidémie Ebola en RDCongo

L’OMS relève le niveau de risque

Le risque local pour la santé publique passe d’élevé à très élevé. Le risque régional de modéré à élevé.

Selon le Dr Matshidiso Moeti, directeur de l’OMS pour l’Afrique :
« L’arrivée d’Ebola dans une zone urbaine est très préoccupante et l’OMS et ses partenaires travaillent ensemble pour intensifier rapidement la recherche de tous les contacts du cas confirmé dans la région de Mbandaka »
.

23 morts sont à déplorer à ce jour dans des zones isolées. La présence de 3 cas suspects dans la ville de Makapela ou 300 personnes contact ont été dénombrées est considérée comme très préoccupante. 

Le point sur l’épidémie :  SITREP-EVD-DRC-20180518-2

Avec nos remerciements au Dr JP Lamarque

Épidémie Ebola RD Congo, 15 mai

Point sur l’Épidémie Ebola en RD Congo
14 mai 2018

D’après l’OMS :

Le 8 mai 2018, le Ministère de la Santé de la République Démocratique du Congo a déclaré une épidémie à virus Ebola dans la zone de santé de Bikoro, province de l’Équateur. Ceci est la neuvième épidémie de virus Ebola au cours des quatre dernières décennies en République démocratique du Congo, la plus récente en mai 2017.

Le 3 mai 2018, la Division provinciale de la santé de l’Équateur a signalé 21 cas de fièvre avec signes hémorragiques et  17 décès dans la zone de santé d’Ikoko-Impenge. Une équipe du ministère de
Santé, avec le soutien de l’OMS et de Médecins Sans Frontières (MSF), a visité la zone de santé d’Ikoko-Impenge le 5 mai 2018 et détecté cinq cas actifs, dont deux ont été admis à l’hôpital général de Bikoro et trois qui ont été admis dans le centre de santé à Ikoko-Impenge. Des échantillons ont été prélevés sur chacun des cinq cas et ont été envoyés pour analyse à l’Institut national de recherche biomédicale de Kinshasa, le 6 mai 2018. Deux tests se sont révélés positifs pour le virus Ebola, espèce d’Ebola virus Zaïre, par chaîne de polymérase de transcription inverse réaction (RT-PCR) le 7 mai 2018 et l’épidémie a été officiellement déclarée le 8 mai 2018.

Au 11 mai 2018, il y a un total de 34 cas, avec 18 décès (taux de létalité 52,9%), parmi lesquels
deux cas sont confirmés, 14 suspects et 18 probables. Trois agents de santé ont été touchés, deux cas suspects et un cas probable qui est décédé. Jusqu’à présent, 75 contacts sont surveillés par les équipes de terrain.

La province de l’Equateur couvre une superficie de 130 442 km2 et a une population estimée à 2 543 936 personnes. Il y a 16 zones de santé et 284 centres de santé. Cependant, la zone de santé affectée, autour de Bikoro couvre 1,075 km2 et a une population de 163 065 habitants. Il a trois hôpitaux et 19 centres de santé, la plupart ont une fonctionnalité limitée. Les fournitures médicales sont fournies par des organismes internationaux, mais les ruptures de stock des fournitures médicales sont fréquentes. Le village d’Ikoko-Impenge est situé à 45 km du bureau central de
la zone de Bikoro et n’est pas accessible par la route. Il est  en dehors du réseau téléphonique. Cependant, il y a une piste d’atterrissage à 8 km de Bikoro.

En anglais, article original,

On 8 May 2018, the Ministry of Health (MOH) of the Democratic Republic of the Congo declared an outbreak of Ebola virus disease in Bikoro Health Zone, Equateur Province. This is the ninth outbreak of Ebola virus disease over the last four decades in the Democratic Republic of Congo, with the most recent occurring in May 2017.

On 3 May 2018, the Provincial Health Division of Equateur reported 21 cases of fever with haemorrhagic signs including 17 community deaths in the Ikoko-Impenge Health Area in this region. A team from the Ministry of Health, supported by WHO and Médecins Sans Frontières (MSF) visited the Ikoko-Impenge Health Area on 5 May 2018 and detected five active cases, two of whom were admitted to Bikoro General Hospital and three who were admitted in the health centre in Ikoko-Impenge. Samples were taken from each of the five active cases and sent for analysis at the Institute National de Recherche Biomédicale, Kinshasa on 6 May 2018. Of these, two tested positive for Ebola virus, Zaire ebolavirus species, by reverse transcription polymerase chain reaction (RT-PCR) on 7 May 2018 and the outbreak was officially declared on 8 May 2018.

As of 11 May 2018, there are a total of 34 cases, with 18 deaths (case fatality rate 52.9%), among which two cases are confirmed, 14 suspected and 18 probable. Three health workers have been affected, with two suspected cases and a probable case who died. So far, 75 contacts are being monitored by the field teams.

The province of Equateur covers an area of 130 442 km2 and has an estimated population of 2 543 936 people, it has 16 health zones and 284 health centers. However, the affected health area of Bikoro covers 1,075 km2 and has a population of 163, 065 inhabitants. It has three hospitals and 19 health centers, most of which have limited functionality. Medical supplies are provided by international agencies, but stockouts of medical supplies are common. The village of Ikoko-Impenge is located 45 km from the central office of the Bikoro area and is not accessible by road, and falls outside the telephone network. However, there is an airstrip 8 km from Bikoro.

E. d’Andigné, H. Julien

Actualités du 8 mai 2018

Actualités du 8 mai 2018

Cela  s’est passé un 8 mai ..

  • 8 Mai 1429 :Jeanne d’Arc délivre Orléans.
  • 8 mai 1842 : Premier accident de chemin de fer se produit le premier accident grave de l’histoire du chemin de fer .A Meudon, sur la ligne Paris-Versailles, un train qui ramène des Parisiens venus passer la journée à Versailles pour le spectacle des grandes eaux déraillent et les dix-huit voitures en bois  prennent feu. Les voyageurs succombent sans pouvoir sortir des compartiments, fermés à clé de l’extérieur selon l’usage de l’époque. Parmi les victimes figurent le navigateur Dumont d’Urville, découvreur de la terre Adélie, ainsi que sa femme et son fils. Le bilan est de 55 morts.
  • 8 mai 1902 : Éruption de la Montagne Pelée. La ville de Saint-Pierre, à la Martinique, est ruinée en quelques heures. On évalue à plus de 28.000 le nombre de victimes.
  • 8 Mai 1980 :L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) déclare que la variole a totalement disparu.

 

 

Dernière heure……république démocratique du Congo, début d’un épidémie de fièvre Ebola

Le virus Ebola est de retour en République démocratique du Congo. Le pays fait état de 17 morts et d’une vingtaine de cas de fièvre hémorragique.Le ministère de la Santé parle d’épidémie et d’une urgence de santé publique. L’OMS et Médecins sans Frontière se sont rendus dans la ville de Bikoro, l’épicentre de l’épidémie.Il s’agit de la neuvième épidémie d’Ebola en RDC depuis sa découverte dans ce pays en 1976. La dernière remonte à 2017. Rapidement circonscrite, elle avait fait officiellement 4 morts.Une terrible épidémie avait frappé l’Afrique de l’Ouest entre 2013 et 2016, faisant plus de 11 000 morts.

L’OMS a adressé un communiqué  détaillant les conditions de survenue de ces nouveaux  cas.

Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC)  a déclaré aujourd’hui 08 mai 2018, une nouvelle épidémie de maladie à virus Ebola(MVE) à Bikoro, dans la province de l’Equateur. La déclaration de la flambée est survenue après que les résultats de laboratoire ont confirmé deux cas de MVE.

Le Ministère de la Santé de la RDC a informé l’OMS que deux des cinq échantillons prélevés sur cinq patients étaient positifs à la MVE à l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB) à Kinshasa. Plus d’échantillons sont en cours de prélèvement pour être testés.

L’OMS travaille en étroite collaboration avec le gouvernement de la RDC pour intensifier rapidement ses opérations et mobiliser les partenaires de la santé en utilisant le modèle d’une réponse efficace à une épidémie de MVE similaire à celui de 2017

« Notre priorité absolue est d’arriver à Bikoro pour travailler aux côtés du gouvernement de la République Démocratique du Congo et de ses partenaires afin de réduire les pertes en vies humaines et les souffrances liées à cette nouvelle épidémie de virus Ebola », a déclaré le Dr Peter Salama. Général, Préparation aux situations d’urgence et intervention. « Travailler avec des partenaires et réagir rapidement et de manière coordonnée sera essentiel pour contenir cette maladie mortelle. »
La première équipe multidisciplinaire composée d’experts de l’OMS, de Médecins Sans Frontières et de la Division provinciale de la santé s’est rendue aujourd’hui à Bikoro pour renforcer la coordination et les enquêtes.

Bikoro est situé dans la province de l’Equateur, sur les rives du lac Tumba, dans la partie nord-ouest du pays, près de la République du Congo. Les établissements de santé de Bikoro ont une fonctionnalité très limitée et comptent sur les organisations internationales pour fournir des fournitures qui sont souvent épuisées.

  Veuillez-vous reporter au lien ci-dessous du communiqué de presse de l’OMS :

http://www.who.int/news-room/detail/08-05-2018-new-ebola-outbreak-declared-in-democratic-republic-of-the-congo

www.onews.com/2018/05/08/le-virus-ebola-refait-surface-en-republique-democratique-du-congo

  • Hawaï , éruption volcanique le 3 mai 2018

Le volcan Kilauea est  en éruption depuis le 3 mai, et les coulées de lave ont envahi c Hawaï..

Les images publiées par , une entreprise proposant des survols de l’archipel, permettent de voir  d’importantes brèches rougeoyantes, au  milieu des maisons, laissant échapper des flots de lave et des émanations toxiques.Il n’y n’a pas de victimes mais déjà plusieurs dizaines d’habitations ont été détruites

http://www.cnews.fr/monde/2018-05-07/eruption-hawai-dimpressionnantes-fissures-se-forment-la-surface-de-lile-780886

http://www.seychellesnewsagency.com/articles/9093/Eruptions+et+sismes++Hawa%2C+des+milliers+de+personnes+vacues

Analyse

Le volcan Kilauea, qui culmine à 1.247 mètres,  qui est entré en éruption ‘est l’un des plus actifs au monde, et l’un des cinq en activité sur l’île de Hawaï –souvent appelée Grande Ile– qui est la plus grande de l’archipel constitué de 137 îles au total avec une population de 10 000 habitants

Lors d’une éruption volcanique menaçant des zones habitées la seule procédure de protection des populations est l’évacuation rapide.Pour que celle-ci soit réussie une préparation en amont est indispensable : recensement de la population à évacuer tant au plan quantitatif que qualitatif, détermination des lieux d’évacuation et des moyens de transport disponibles.

Pour Hawaï la situation a était rendue plus complexe par :

L’existence d’un parc d’attraction où séjourné habituellement de nombreux touristes ;

Les coupures d’électricité susceptibles d’entraver les communications

  • Inde , tempête de sable, le 2 mai 2018

Tempêtes de sable avec des vents soufflant jusqu’à 130 km/h , le vent déracinant des arbres, abattant des murs de maisons, renversant des pylônes électriques.  Le bilan  provisoire est d’une centaine de morts, il pourrait être amené à s’alourdir alors que les secouristes s’affairent encore dans les décombres à la recherche de survivants.

http://www.seychellesnewsagency.com/articles/9081/Une+centaine+de+morts+dans+des+temptes+de+sable+en+Inde

Analyse

Organisation des secours difficile ca les victimes sont dispersée sur une grande étendue. Il est probable que les populations n’ont pas du être prévenues de la survenue de la tempête ce qui aurait sas doute permis une certaine protection. Les décès sont principalement attribués aux effondrements de maisons et à la foudre.

  • Rwanda, pluies et glissements de terrain, début mai 2018

Glissements de terrain dans l’ouest du pays a à la suite  de fortes précipitations survenues dans un temps très court. Le bilan est d’une vingtaine de morts

Les fortes pluies ont fait un grand nombre de morts au Rwanda depuis le début de cette année.

Au moins 183 personnes ont été tuées et 215 autres blessées par des catastrophes naturelles attribuables aux fortes précipitations au Rwanda au cours des quatre premiers mois de l’année,

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2018-05/08/content_51173351.htm

  • Kenya, pluies et glissements de terrain,  mai 2018

Depuis deux mois, le pays subit de fortes pluies, entraînant des destructions, des glissements de terrain et des inondations.

Dans son dernier bilan, la Croix-Rouge a donné 112 morts, plus de 260 000 déplacés, 19 000 têtes de bétail tuées.

 

  • Birmanie, , pluies et glissements de terrain,  mai 2018

Glissements de terrain dans la région minière de Hpakant, située dans l’Etat birman de Kachin (nord), portant le bilan provisoire à 17 morts et onze blessés,

Pour tous ces des pays le problème de base est la faiblesse des réalisations et des mesures pour limiter l’impact des fortes précipitions :

                -Construction de barrages ;

                -Réduction des habitats ;

                – informations des populations.

Par ailleurs il y a association de phénomènes naturels et de comportements industriels dangereux, exemple en Birmanie une pile de déblais d’une hauteur de plus de 60 mètres s’est effondrée avant l’aube près d’un chantier de la société minière.

http://www.rfi.fr/afrique/20180508-pluies-meurtrieres-kenya-comment-limiter-impact-telles-catastrophe

http://www.rts.ch/info/monde/9544822-des-centaines-de-morts-dans-des-inondations-en-afrique-de-l-est.html

  • France, paniques de foule

Depuis plusieurs mois on assiste régulièrement à des paniques de foule survenant sur la voie publique ou dans des ERP( restaurants, galeries marchandes etc).

Les circonstances de survenue sont toutes de même nature : bruits violents, odeurs anormales…. Quelques exemples :

-Dans le centre-ville de Lyon. Une personne non identifiée a lancé un pétard rue Mercière.

Selon des témoignages, des clients d’un bar se seraient couchés sous les tables, craignant qu’une voiture bélier soit rentrée dans une vitrine.

Plusieurs équipages de la brigade anticriminalité sont intervenus, des appels au 17 ayant signalé une détonation.

Dans le mouvement de panique, une personne a chuté au sol. Blessée légèrement, elle a été prise en charge par les pompiers.

-Nice : Un homme a tiré en l’air lundi soir à Nice avec un pistolet d’alarme lors d’une dispute, provoquant un mouvement de panique dans une rue du centre-ville De dix à douze personnes ont été légèrement blessées, et certaines ont été hospitalisées..

http://www.leprogres.fr/rhone-69-edition-lyon-metropole/2018/05/05/un-petard-seme-la-panique-rue-merciere

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/05/01/01016-20180501ARTFIG00002-nice-scenes-de-panique-et-dix-blesses-apres-un-tir-de-pistolet-d-alarme.php

Analyse

Ces événements reflètent la fragilité émotionnelles des populations urbaines .Si les conséquences ne sont jamais graves en termes de nombre et de gravité des blessés  cela entraine une mobilisation  des  secours, des perturbations de la vie locale.

 

 

René Noto

Epidémie Ebola (MVE) en RD Congo

NOUVELLE ÉPIDÉMIE VIRUS MVE EN RD CONGO

Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC)  a déclaré le 08 mai 2018, une nouvelle épidémie de maladie à virus Ebola(MVE) à Bikoro, dans la province de l’Equateur. La déclaration de la flambée est survenue après que les résultats de laboratoire ont confirmé deux cas de MVE.
Le Ministère de la Santé de la RDC a informé l’OMS que deux des cinq échantillons prélevés sur cinq patients étaient positifs à la MVE à l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB) à Kinshasa. Plus d’échantillons sont en cours de prélèvement pour être testés.
L’OMS travaille en étroite collaboration avec le gouvernement de la RDC pour intensifier rapidement ses opérations et mobiliser les partenaires de la santé en utilisant le modèle d’une réponse efficace à une épidémie de MVE similaire à celui de 2017.
« Notre priorité absolue est d’arriver à Bikoro pour travailler aux côtés du gouvernement de la République Démocratique du Congo et de ses partenaires afin de réduire les pertes en vies humaines et les souffrances liées à cette nouvelle épidémie de virus Ebola », a déclaré le Dr Peter Salama. Général, Préparation aux situations d’urgence et intervention. « Travailler avec des partenaires et réagir rapidement et de manière coordonnée sera essentiel pour contenir cette maladie mortelle. »
La première équipe multidisciplinaire composée d’experts de l’OMS, de Médecins Sans Frontières et de la Division provinciale de la santé s’est rendue aujourd’hui à Bikoro pour renforcer la coordination et les enquêtes.
Bikoro est situé dans la province de l’Equateur, sur les rives du lac Tumba, dans la partie nord-ouest du pays, près de la République du Congo. Les établissements de santé de Bikoro ont une fonctionnalité très limitée et comptent sur les organisations internationales pour fournir des fournitures qui sont souvent épuisées.

Pour plus d’informations, veuillez-vous reporter au lien ci-dessous du communiqué de presse de l’OMS :
http://www.who.int/news-room/detail/08-05-2018-new-ebola-outbreak-declared-in-democratic-republic-of-the-congo

Dr Innocent Nzeyimana OMS
E. d’Andigné SFMC

Actualités fin avril 2018

Actualités des derniers jours avril 2018

Cela s’est passé fin avril …

30 avril 1802 : Espagne, rupture du barrage de Puentes près de Lorca, bilan de plus de 600 morts.
30 avril 1803 : Napoléon Bonaparte vend la Louisiane aux États-Unis pour 80 millions de francs.
30 avril 1863 : au Mexique bataille de Camerone qui oppose 62 soldats de la légion étrangère à 2000 soldats mexicains.
30 avril 1897 : Le physicien anglais John Joseph Thomson annonce la découverte de l’électron.
30 avril 1991 : Bangladesh, un cyclone fait plus de 125 000 morts et 9 millions de sans-abri.
30 avril 1992 :France, Un décret de loi interdit de fumer dans les lieux fermés accueillant du public, les transports et les établissements scolaires.

29 avril 1877 : Canada,  grand incendie de Montréal.
29 Avril 1900 : France 9 morts dans l’effondrement d’une passerelle à l’Exposition universelle de Paris
29 avril 1945 : France, les femmes votent pour la première fois en France lors d’élections municipales
29  avril 1997 : Entrée en vigueur de la convention internationale sur l’interdiction des armes chimiques

Et en avril 2018

Chine : agression collective à l’arme blanche, 27 avril 2018
Un homme armé d’un couteau a attaqué un groupe de collégiens à proximité d’un établissement scolaire dans le nord de la Chine .Le bilan est tué d’au moins sept  morts et douze blessés dont le niveau de gravité n’a pas était précisé.
https://www.francetvinfo.fr/monde/chine/chine-au-moins-sept-morts-dans-une-attaque-au-couteau-contre-des-collegiens_2726467.html
Analyse
Les attaques collectives à l’arme blanche ne sont pas rares en Chine, pays dans lequel il est très difficile de posséder une arme à feu
Les attaques au couteau ne sont pas rares dans le pays (voir Lettre SFMC n° 80, février 2015, page 18).
En février 2018 l’une d’elles a fait un mort et 123 blessés dans un centre commercial de Pékin. En janvier 2017, onze enfants dans une école maternelle de la région autonome de Guangxi Zhuang, ont été blessés.
L’organisation des secours doit tenir compte des spécificités de cette forme d’agression :
– Pas de risque évolutif comme pour une agression par arme à feu ou explosif,
– Plus grande facilité pour maitriser l’agresseur,
– Triage et premiers secours sur le site très spécifique  qui doit essentiellement  tenir compte du potentiel hémorragique des lésions (lésions externes, lésions thoraciques et abdominales).

Toronto(Canada) : agression collective à la voiture –bélier, 23 avril 2018
Un homme de 25 ans au volant d’une camionnette a fauché des dizaines de personnes sur les trottoirs de Toronto. Le bilan est de 10 morts et   15 blessés.
http://fr.euronews.com/2018/04/24/vehicule-belier-a-toronto-ce-que-l-on-sait
Analyse
« A 13h26, heure locale, la police reçoit un appel sur son numéro d’urgence rapportant des piétons fauchés près de la rue Yonge, « une des rues les plus fréquentées » du Canada, en plein centre de la ville. Une camionnette de location blanche roule à vive allure, passant des voies de circulation de la rue Yonge, aux trottoirs où déambulent de nombreux piétons.
A 13h52, soit 26 minutes après l’appel à la police, un homme est arrêté » près de la camionnette stationnée sur le trottoir, l’avant de la carrosserie endommagé.
Cette information de presse résume les conditions habituelles de survenue de ce type d’agression :
– Milieu urbain dans une zone et à un moment de forte densité de population de piétons ;
– Véhicule de taille variable, du camion à la voiture légère ;
– Une grande vitesse et un passage rapide et délibéré de la zone de circulation des véhicules à celle des déplacements des piétons ;
– Une durée d’agression très courte, ne dépassant pas les 30 minutes, l’agresseur étant soit en fuite, soit neutralisé, soit en attente de ????
Les agressions  collectives de ce type vont certainement se multiplier dans un avenir proche :
-Facilité d’obtention d’un véhicule par rapport à l’obtention d’une arme à feu ;
-Mode d’agression  également facile, il suffit de heurter des piétons pour obtenir un « bilan » important ;
-Détection  plus aléatoire par apport au port d’une arme à feu qui ne passe pas inaperçue en milieu urbain ;
-Prévention plus difficile dans la mesure où en milieu urbain les frontières  entre espace piéton et espace véhicule sont pratiquement virtuelles.
– Utilisation de ce mode d’agression dans des registres très variables : attentats terroristes, manifestions de troubles mentaux.
L’organisation des secours doit tenir compte de ces spécificités de ces nouvelles formes d’agressions collectives.
Cela fera l’objet d’un dossier dans la prochaine Lettre de la SFMC n° 101, fin mai 2018.

États-Unis, fusillades dan un restaurant, 21 avril 2018
Un homme de, 29 ans, qui avait fait feu dans la nuit de samedi à dimanche dans un restaurant de la banlieue de Nashville, dans l’Etat américain du Tennessee a était arrêté après 24 heures de recherche, le bilan fut de 4 morts.
https://actu.orange.fr/societe/fait-divers/nashville-le-tireur-nu-qui-a-tue-quatre-personnes-arrete-par-la-police-leparisien-CNT0000011Rpvi.html
USA: l’auteur d’une fusillade près de Nashville arrêté après 24 heures de recherches

États-Unis, les fusillades dans les écoles et leur évolution
Les fusillades dans les écoles américaines, « en augmentation constante, ont fait davantage de morts au cours des dix-huit dernières années que tout au long du XXe siècle, révèle une étude, vendredi 20 avril. Publiée dans le Journal of Chld and Familiy Studies, elle a comptabilisé les fusillades de masse – dans lesquelles au moins qutre personnes ont été tuées ou blessées- , ainsi que le nombre d’enfants de 5 à 18 ans tués dans celles-ci depuis 1940. L’étude exlut les règlements de compte entre bandes rivales ainsi que les fusillades survenues dans les universités.
Les Etats-Unis n’ont pas connu de fusillade de masse correspondant à ces critères jusqu’en 1940, lorsque le directeur d’un collège a tué deux responsables d’établissements, un responsable du système éducatif local et deux enseignants avant de se suicider, pensant qu’il allait être renvoyé à la fin de l’année scolaire, indique l’étude.
 http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/04/20/aux-etats-unis-les-fusillades-dans-les-ecoles-en-augmentation-constante_5287961_3222.html#RxcGK8jTzy8KvI0p.99
Analyse
 Les fusillades dans les écoles et dans tous les établissements d’enseignement, aux Etats –Unis représentent le « modèle » de tuerie de masse  tel qu’il est actuellement défini.

Burkina Faso, bousculade au cours d’un rassemblement religieux ,23 avril 2018
Six personnes, dont un homme et cinq femmes ont été tuées dans la nuit de vendredi à samedi à Ouagadougou, lors d’une bousculade dans un local où avait lieu  un prêche  religieux
http://koaci.com/burkina-faso-morts-dans-bousculade-lors-preche-religieux-119172.html
Analyse
La bousculade s’est produite lors de la sortie du local sans que des raisons précises aient pu être avancées.

Arabie saoudite, alerte au drone, avril 2016
Après que l’armée saoudienne a abattu un drone récréatif qui volait dans une zone proche des palais royaux, la panique s’est emparée des réseaux, allant jusqu’à donner naissance à des rumeurs de coup d’Etat.
Plusieurs médias d’Etat ont annoncé le 22 avril que l’Arabie saoudite mettait la dernière main à une réglementation sur l’utilisation des drones récréatifs, après qu’un engin de ce type eut semé la panique en volant à proximité des palais royaux à Riyad la veille au soir
https://francais.rt.com/international/50077-arabie-saoudite-drone-jouet-seme-panique-palais-royal
Analyse
Ce banal incident de sécurité est intéressant à prendre en compte car il préfigure ce qui va se passer dans peu de temps  en raison de  la facilité avec laquelle un drone peut être acquis et utilisé.
Si actuellement c’est le « drone positif » qui est seulement cité, il faut aussi dans un contexte d’anticipation envisager l’emploi du « drone négatif ».

Russie, la prévention des incendies de forêts
Depuis quelques années la fréquence et l’intensité des incendies de forêts en Sibérie ont incité les autorités à prendre des mesures de prévention.
IRKOUTSK, le 29 avril. /TASS/. L’EMERCOM de Russie recommande dans le cas de l’introduction particulière à la lutte contre les incendies de mode d’arrêter l’activité économique dans les forêts.
https://www.cielfm.be/mes-recommande-darreter-lactivite-economique-dans-les-forets-en-cas-de-risques-dincendie/

Etats Unis, explosion dans une raffinerie de pétrole
Explosion dans une raffinerie de pétrole dans la ville de Superior, dans l’Etat américain du Wisconsin, et un périmètre de sécurité a été instauré autour de l’installation en feu. Les hôpitaux de la région ont indiqué qu’ils traitaient 11 blessés. « A ce stade, nous n’avons pas eu de décès », a assuré le maire de la ville Jim Paine lors d’une conférence de presse.
https://www.20minutes.fr/monde/2262403-20180427-etats-unis-explosion-raffinerie-fait-moins-11-blesses
Analyse
Bien que non précisé on peut penser que les victimes sont toutes des personnels de l’établissement industriel

 Corée du nord, le syndrome de la » montagne fatiguée »
Un moratoire sur les essais nucléaires et les tirs de missiles intercontinentaux, ainsi que la fermeture du site de Punggye-ri, où la Corée du Nord a réalisé ses six tests entre 2006 et 2017 a été annoncé il y a quelques jours.
Cette décision politique serait peut être provoqué par la constatation que le site d’essais nucléaires nord-coréens pourrait être devenu inutilisable en raison d’un effondrement partiel de la montagne où il se trouve lors du dernier test, en septembre, estiment des sismologues chinois dans une étude.
L’essai avait entraîné des glissements de terrain et des répliques amenant certains experts à penser que le Mont Mantap, sous lequel sont menés les tests, pouvait être à force atteint du « syndrome de la montagne fatiguée ». Ce syndrome décrit un site dont la structure géologique a été fragilisée par des explosions nucléaires souterraines répétées
https://www.lorientlejour.com/article/1112473/le-site-nord-coreen-dessai-nucleaire-pourrait-etre-inutilisable.html

France : intervention des secours pour « dispersion de gaz toxique »,24 avril 2018
Ce jeudi vers 15h, les pompiers sont intervenus au lycée Prieur de la Côte d’Or à Auxonne après le signalement d’une odeur suspecte s’échappant des laboratoires. 
Trois classes ont été évacuées, soit l’équivalent de 90 personnes. Une vingtaine d’élèves, ainsi qu’un professeur se plaignaient alors de problèmes oculaires et de maux de tête. 
Après expertise, il ne s’agissait pas d’une fuite dans les laboratoires, mais vraisemblablement de la dispersion d’un gaz lacrymogène sans grand danger. Les raisons de la présence d’un tel gaz n’ont pas encore été établies.
Cette intervention a tout de même permis aux pompiers du SDIS 21 d’activer leur système d’information numérique standardisé (SINUS).
Analyse
L’intérêt de cette intervention, en fait banale par son origine et ses conséquences, réside dans la mise en place de procédures d’exception, ici l’utilisation du système SINUS, entrainement pour des situations plus graves
https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/cote-d-or/auxonne-pompiers-interviennent-lycee-apres-dispersion-gaz-1465955.html

Risques infectieux, quelques actualités :

René Noto