Avec régularité la S.F.M.C. porte à votre connaissance des thèmes d'actualité dans le monde ayant pour objet les urgences collectives, les catastrophes, les désastres et crises sanitaires. Vous pouvez participer à cette collecte d'information en adressant commentaires, photos, articles ou présentations au Web Master. D'avance, merci.

Acualités en Chine, accident industriel

Actualités du 12 aout 2015
Accidents industriels en Chine

 

  • Chine, accident industriel en Chine, le 12 aout 2015
En Chine, dans la ville portuaire de Tianjin, au nord-est du pays, un établissement industriel a été le théâtre en début de matinée le 12 aout 2015 d’une série d’explosions suivies d’incendies.
Les explosions auraient été provoquées par des produits inflammables et des explosifs stockés dans un entrepôt. L’onde de choc a été ressentie à plusieurs kilomètres à la ronde.
Le bilan initial est de 7 morts et plusieurs centaines de blessés.
Analyse
1-Dans l’état actuel des informations à H+ 8 il n’était pas possible :
              -de connaitre les causes exactes de cet accident,
            -de dresser un bilan précis des victimes tant pour leur nombre que pour leur gravité,
              -d’évaluer les dégâts matériels dans l’environnement immédiat et lointain,
         -d’apprécier la possibilité d’un risque évolutif, en particulier avec les pollutions aériennes, telluriques et hydriques,
              -de savoir l’organisation de secours tant sur le site (maitrise de l’incendie) que dans les hôpitaux.
2-Dans le domaine des données actuelles, on peut avancer
          -qu’il s’agit d’un accident industriel majeur, ne serait-ce que par la puissance de l’explosion et l’observation partielle des dégâts filmés par un drone,
           -que la » population avoisinante » a été la plus atteinte avec probablement les employés de l’usine,
            -que les victimes vont se répartir en 4 groupes :
                         -les morts dont le nombre va augmenter dans les heures à venir tant par les « découvertes » dans les recherches, que dans les évolutions des blessés graves dans les hôpitaux,
                             -les blessés graves dont le nombre n’est pas connu,
                             -les blessés légers et « éclopés » qui vont rentrer chez eux très rapidement,
                             -enfin les divers impliqués directs et indirects.
             -que la dominante lésionnelle sera constituée de blessures par projections d’éclats divers et de matériaux et de brulures et de blast pour les blessés les plus proches.
          -que cet accident est très proche de celui survenu à Toulouse en 2001(catastrophe AZF) à la nuance près de la taille démographique des deux villes (Toulouse, autour de 400.000 habitants, Tianjin, 14 millions habitants).
3-Dans l’évolution des événements on apprend à H+18 qu’il s’agissait de l’explosion d’un dépôts( ?) ou d’une fabrique de munitions.
Le bilan des explosions géantes de cette nuit s’est alourdi à 50 morts au moins, selon les autorités locales. Parmi eux, 12 pompiers ont perdu la vie. On compte plus de 700 blessés.
C’est une cargaison d’explosifs qui a pris feu. Les dégâts sont recensés tout autour de la zone portuaire et industrielle, jusqu‘à 3 kilomètres à la ronde. Même d‘énormes containers ont été balayés.
De nombreux blessés ont pu repartir de l’hôpital chez eux rapidement, mais près d’une centaine sont dans un état grave. Toute la nuit, faute de nouvelles, de nombreuses familles sont arrivées à la recherche de leurs proches, comme ce frère d’un pompier.
Zhang Shengfeng, frère d’un pompier
“On a entendu l’explosion et on a roulé jusqu’ici pour le chercher. Pour l’instant on ne sait pas où il est. On sait que des pompiers sont morts sur le site, on est très inquiets.”
4-Ces dernières informations permettent :
              -de rapprocher cet accident des événements similaires qui se produisent lors d’explosions de dépôts de munitions que les diverses lettres de la SFMC signalent régulièrement, y compris les « catastrophes historiques » : Paris(France) explosion de la poudrerie de grenelle, 1794,- Halifax, (Canada), explosion d’un bateau de munition 1917, et les plus récentes, Brazzaville, mars 2012,-Russie, mars 2013- Chine juin 2014 – explosion dans un entrepôt de munitions .
            -d’anticiper les problèmes et difficultés que doivent rencontrer les secours :
                         -pour la recherche des disparus,
                         -pour l’identification de certaines victimes,
                         -pour la gestion des sinistrés et rescapés dont les habitations sont détruits ou gravement endommagées,
                          -pour la gestion globale du stress des « populations avoisinantes
Autres informations
Mercredi 12 août au soir, faisant au moins 44 morts selon un bilan provisoire, ont libéré une énergie exceptionnelle. L’onde de choc a été ressentie à plusieurs kilomètres de distance. La boule de feu générée par l’explosion de produits inflammables et toxiques dans un site industriel était même visible depuis l’espace
.
Il est rare qu’une explosion soit suffisamment importante pour générer une secousse sismique. «Les explosions se transfèrent mal dans le sol», explique le géophysicien John Bellini, cité par le Guardian. L’USGS (l’Institut d’études géologiques des États-Unis)
 a pourtant enregistré deux petites actions sismologiques, suivies d’une grosse, depuis sa station sismologique, située à 160 km de Pékin.
Ces enregistrements lui ont permis d’estimer la magnitude des explosions, c’est-à-dire l’énergie libérée: 2,3 sur l’échelle de Richter pour la première, 2,9 pour la seconde. La même estimation que lors de la chute des tours jumelles
, le 11 septembre 2001. «L’effondrement de la tour nord a été enregistré à une magnitude de 2,3 sur les sismographes», rapportaient alors deux chercheurs de Columbia et du centre d’études géologiques du Maryland. La secousse générée par l’effondrement de la tour sud était un peu moindre, d’une magnitude de 2,1.
Proche de la magnitude de la catastrophe d’AZF
Mais les événements de Tianjin se rapprochent plus d’une autre catastrophe arrivée en septembre 2001: l’explosion de l’usine AZF de Toulouse.

René Noto