Avec régularité la S.F.M.C. porte à votre connaissance des thèmes d'actualité dans le monde ayant pour objet les urgences collectives, les catastrophes, les désastres et crises sanitaires. Vous pouvez participer à cette collecte d'information en adressant commentaires, photos, articles ou présentations au Web Master. D'avance, merci.

Actualités fin mars 2015

Actualités des derniers jours de mars 2015
  • Les fusillades dans le monde
   –Suède, fusillade dans un lieu public, le 18 mars 2015
Deux hommes porteurs d’’armes automatiques ont ouvert le feu dans un pub de Göteborg sur les personnes présentes. Le bilan est de deux morts et une douzaine de blessés de gravité variable.
Les tireurs ont pris la fuite et actuellement les autorités privilégient la thèse du règlement de compte entre bandes rivales.
   –Tunisie, fusillade au musée du Bardo, le 16 mars 2015
Plusieurs hommes porteurs d’armes automatiques ont ouvert le feu sur les touristes qui visitaient ce musée près de Tunis.
Le bilan actuel fait état de 22 morts et une cinquantaine de blessés de gravité variable.
Analyse
Deux fusillades dans des circonstances et avec des conséquences immédiates et secondaires très différentes.
En Suède, il s’agit d’une fusillade très localisée sur les occupants d’un bar dans un quartier déjà « marqué » semble-t-il par des règlements de compte entre bandes rivales.
Les victimes appartiennent à la population de cette ville qui ne présente pas de spécificité particulière bien qu’elle soit la 2°ville de la Suède.
Le nombre de victime décédée est faible mais le nombre de victimes blessés peut donner une orientation sur l’importance des tirs.
Il s’agit donc d’une des formes connues de fusillades dans un contexte »mafieux » dont le retentissement général est modéré tant au plan local, national et international d’autant plus que l’origine des tirs reste encore très imprécise.
  -En Tunisie, il s’agit d’une fusillade ciblée sur une population de touristes dans un lieu et à une heure de grande fréquentation.
L’origine terroriste est évidente avec un nombre élevé de victimes (22 morts et plus de 50 blessés).
Le retentissement est important, sur le plan international en raison de la pluralité des nationalités concernées, sur le plan national par le retentissement sur une population d’un pays qui tentait de retrouver une stabilité politique.
  • Les accidents de transports collectifs routiers
   –Pérou, accident de car, le 23 mars 2015
Collision entre trois autocars et un camion frigorifique sont entrés en collision, lundi,  dans le nord du Pérou. Un dernier bilan du Ministère péruvien de la Santé fait état d’au moins 37 morts et 70 blessés.
   –Égypte, accident de car, le 23 mars 2015
À la suite de plusieurs accidents obstruant la chaussée, un car transportant les ouvriers d’un chantier a fait une sortie de route et est tombé dans un canal.
Le bilan encore approximatif serait de 34 morts
   France, accident de car, le 26 mars 2015
Collision entre un car scolaire et une voiture entre Blayes-les-Mines et Carmau.
Bilan de 1 blessé grave et 3 blessés légers.
   –Népal, accident de car de touriste, le 20 mars
Un car avec une centaine de passagers (dont une partie sur le toit du véhicule) s’est renversé sur une route menant au parc national.
Le bilan initial était de 11 morts et plusieurs dizaines de blessés
   –Inde, accident ferroviaire d’un train de passagers, le 20 mars 2015
Dans le nord de l’Inde, déraillement d’un train suivi du renversement de plusieurs wagons.
Le bilan est de 32 morts et une cinquantaine de blessées.
Autre accident de train le 21 mars avec déraillement et un bilan de 6 morts et une dizaine de blessés.
Analyse
Ces divers accidents objectivent la grande diversité à la fois dans les circonstances de survenue et surtout dans les conséquences globales.
   -Accident au ¨Pérou : circulation difficile en région montagneuse, accidentologie routière importante avec plus de 3600 morts en 2013 pour une population de 31millions d’habitants.
   -Accident en Égypte : fréquence et gravité des accidents de circulation dans ce pays liées à la fois aux vitesses excessive, à l’état des véhicules et à leur surcharge.
   -Népal : accident concernant un car de touristes, cette situation entrainant immédiatement des implications diverses et plurinationales.
Accident en Inde : plusieurs millions de personnes sont chaque jours transportés dans ce pays où les accidents ferroviaires sont fréquents en raison de l’état du matériel et des voies ferrées.
   –France, accident d’avion dans les Alpes
Un avion d’une  compagnie allemande s’écrase dans les Alpes près de la ville de Barcelonnette, bilan 148 morts et aucun survivant.
Analyse
Depuis la survenue de cet accident les médias ont véhiculé une masse considérable d’informations sur les circonstances de cette catastrophe aérienne.
S’il semble donc inutile de revenir sur l’ensemble de ces données, on peut cependant, dans le contexte de gestion globale d’une catastrophe, établir quelques remarques.
   -Cet événement illustre bien le fait qu’il est insuffisant de définir une catastrophe comme une situation d’inadéquation entre les moyens de secours existant et ceux qui seraient nécessaire pour faire face efficacement.
   -Outre le nombre de victimes, c’est surtout l’impact psychosocial qu’il faut retenir dans ce cas.
   -Un autre problème apparait si on veut classer cet événement : catastrophe de transport ? Accident de société ? Meurtre collectif, tuerie de masse ?
   -En fait il s’agit d’une catastrophe duale un peu particulière puisqu’il s’agit d’un accident de transport provoqué par un acte humain volontaire.
   -Les problèmes majeurs dans la gestion de cet événement étant essentiellement d’ordre matériel et logistique, dans un environnement naturel inhospitalier et dans des limites de temps très courts pouvoir retrouver et recueillir tous les débris humains aux fins d’identification.et de restitutions des dépouilles .
  • La sécurité aérienne dans le monde
Une récente enquête(1) fait le point sur l’accidentologie des transports aériens
   -Voyageurs transportés en 2014 sur 3.000.000.000 passagers on compte 761 morts
   -Par rapport aux autres moyens de transport, les statistiques montrent qu’en vélo, la probabilité de mourir est de 1 sur 4.982, de 1 de 749 pour les personnes qui se déplacent à pied et en avion, de 1 sur 11.000.000.
   -Sur la période 1945-2015, les Etats-Unis ont connu le plus d’accidents d’avion, soit un total de 784. Le suivi par la Russie (326), le Canada (177) ou encore, le Brésil (176).
   -Dans les années 40, les chances de survie lors d’un accident d’avion étaient de 20%, 19% dans les années 60, ce taux a augmenté jusqu’à 35% dans les années 90 pour se stabiliser à 24% dans les années 2000.
   -Les risques de crash sont les plus élevés au décollage (30%) qu’à l’atterrissage (25%).
   -Les années 70 ont connu le plus de crashs d’avion depuis le début de l’aviation avec 78 sur l’année 1970 et 74 en 1979.
   -Dans les années 80, après une diminution des accidents, une augmentation en 1985 (65 accidents) est recensée, puis diminution  jusqu’à atteindre 23 accidents en 2012.
   -Les chances de s’écraser en mer sont de 53%. De 1948 à 2014, 63% des avions ont disparu en mer, 27% se sont écrasés sur terre.
  • Glissements de terrain dans le monde
   –Pérou, glissements de terrain, le 30 mars 2015
Après des pluies très importantes des glissements de terrain sont survenus dans trois régions du pays, l’état d’urgence a été déclaré, les dégâts matériels sont importants et il n’a pas été précisé l’existence de victimes.
   –Burundi, glissements de terrain, le 29 mars 2015
À la suite de pluies, survenue de glissements de terrain avec destruction d’habitation et de terres agricoles, le bilan (provisoire) est de 18 morts et de nombreux sinistrés.
   –Inde, glissements de terrain, le 30 mars 2015
Des glissements de terrain ont emporté au moins 15 personnes dans le Cachemire indien. Par ailleurs, des centaines d’autres ont été contraintes de fuir leur logement après les inondations qui ont touché la région.
   –Indonésie, Ile de Java, glissement de terrain, le 28 mars 20015
Le glissement de terrain a eu lieu dans l’ouest de Java après de fortes précipitations, le bilan provisoire était de 12 morts.
Analyse
Il s’agit d’un glissement de terrain particulier marqué par l’effondrement d’un pan de falaise qui a enseveli 11 maisons.
Les effondrements de falaises sont plus fréquents en bordure des côtes (effondrements en Normandie en juillet 2013- Sainte-Maxime, décembre 2014-région de Dieppe, décembre 2013).
  • Etats-Unis, New-York, incendies d’immeubles, le 26 mars 2015
Une explosion vraisemblablement provoquée par des travaux sur des conduites d’eau et de gaz réalisés sur l’avenue, devant les bâtiments touchés entraine l’incendie et l’effondrement de trois immeubles.
Bilan avec  2 disparus et plus de 20 blessés de gravité variable.
Analyse
Les fuites de gaz à proximité des immeubles entrainent toujours des dégâts considérables, en 2014 un incendie causé par une explosion due à une fuite de gaz avait fait huit morts dans le quartier de Harlem.
  • Cambodge, intoxications alimentaires collectives, le 27 mars 2015
Plus de 600 villageois cambodgiens, dont une majorité d’écoliers, ont été victimes d’une intoxication alimentaire après avoir mangé de la nourriture fournie par une ONG.
Analyse
Cet événement est particulier par le nombre de personnes atteintes.

René Noto