Avec régularité la S.F.M.C. porte à votre connaissance des thèmes d'actualité dans le monde ayant pour objet les urgences collectives, les catastrophes, les désastres et crises sanitaires. Vous pouvez participer à cette collecte d'information en adressant commentaires, photos, articles ou présentations au Web Master. D'avance, merci.

Actualités du 15 mars 2015

Actualités de la 1° quinzaine du mois de mars 2015
 
C’est arrivé en mars
   -10 mars 1906 : France, catastrophede Courrières est la plus importante catastrophe minière d’Europe. Elle a lieu entre Courrières et Lens et a fait 1099 morts.
    -11 mars 2011 : Japon, catastrophe de Fukushima au Japon après un séisme et un tsunami.
    – 3 mars 2012 : Congo, Brazzaville, explosion de dépôts de munition, 220 morts, 2.300 blessés et environ 14.000 sans-abris
         Dernière heure
  • Brésil, accident de car, le 15 mars 2015
Accident d’autocar survenu sur une route montagneuse, le véhicule est tombé dans un ravin. Il a fini sa chute 400 mètres plus bas dans une zone boisée.
Le bilan, encore provisoire, fait état de 50 morts, on ignore si il y a des survivants.
http://fr.euronews.com/2015/03/15/bresil-pres-de-50-morts-dans-un-accident-d-autocar
Analyse
Difficultés certaines dans l’organisation des secours en raison de la situation du véhicule et de l’heure de survenue (Tombée de la nuit)
  • Le cyclone Pam dans l’archipel de Vanuatu, le 13 mars 2015
Quinze ou trente minutes de terreur absolue.” C’est ainsi qu’, une responsable de l’Unicef, a décrit le passage d’un cyclone de catégorie 5 (la plus élevée) sur l’archipel de Vanuatu, dans le Pacifique Sud, dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 mars.
 Le bilan provisoire est d’au moins huit morts et d’une vingtaine de blessés, selon le directeur de l’organisation Save the Children. Mais les agences humanitaires redoutent des pertes bien plus lourdes et le président Baldwin Lonsdale appelle à l’aide internationale.
Le cyclone PAM s’est ensuite dirigé vers la Nouvelle Calédonie occasionnant des dégâts modérés.
Lire la suite :
Analyse
Le Vanuatu ou République de Vanuatu, (Anciennement les Nouvelles-Hébrides) est un État d’Océanie situé en Mélanésie, dans le Sud-Ouest de l’océan Pacifique, en mer de Corail.
L’archipel est composé de 83 îles pour la plupart d’origine volcanique (et certains volcans encore en activités) situées à 1 750 kilomètres à l’est de l’Australie, au nord-est de la Nouvelle-Calédonie, à l’ouest des Fidji et au sud des îles Salomon.
Une population de 234 023 habitants4 du Vanuatu, avec deux seules villes du pays sont Port-Vila, la capitale, située sur l’île Éfaté, et Luganville, sur l’île d’Espiritu Santo.
Cet archipel est fréquemment atteint par des événements naturels de grande ampleur (novembre 1999, tremblement de terre suivi d’un tsunami atteint l’île de Pentecôte, en janvier 2002, un autre tremblement de terre, également suivi d’un tsunami, endommagea la capitale, Port-Vila, et ses environs, le 8 août 2006 et le 1er août 2007, deux autres séismes.
Cette région cumule donc deux paramètres particuliers dans le domaine de la gestion des catastrophes, d’une part par le caractère endémique des phénomènes naturels lié à s situation géographique et d’autre part sa multi insularité qui favorise la dispersion des habitants mais complique les communications et les transports dans l’organisation des secours.
Ces aspects seront développés dans la prochaine lettre de la SFMC (Lettre n°, avril 2015)
  • Glissements de terrain, début du mois de mars 2015
Faisant suite aux événements survenus à la fin du mois de février plusieurs pays ont connus des glissements de terrain importants, suivant les régions ces glissements de terrain ont été associés aux inondations et aux avalanches.
     -France, ce sont surtout les Pyrénées et Alpes qui ont été les lieux de survenue.
     -Algérie où les glissements de terrain sont survenus en Kabylie.
     -Madagascar, les glissements de terrain ont été associés aux inondations.
      -Ile de la Réunion avec pluies et glissements de terrain lors d’une tempête tropicale.
Analyse
Les conséquences matérielles et humaines de ces accidents naturels sont très variables d’un événement à un autre en fonction de plusieurs paramétrés tels que importance des masses de matériaux déplacées, des autres phénomènes associés (inondations, avalanches, tempêtes) et de la densité de populations et de bâtiments contrits dans les régions de survenue et de leur vulnérabilité antérieure.
Cela peut aller de simples routes coupées avec arrêt momentanées de circulation, de destructions importantes des infrastructures routières avec isolement des populations locales(France) de destructions de bâtiments avec de nombreuses victimes(Madagascar).
Dans le cadre de l’organisation des secours signalons l’utilisation de drones pour estimer la situation locale.
Dans le cadre de la prévention et de la protection signalons la mise au point de système de détecteurs sans fil pour surveiller la sécurité des infrastructures de grande taille.( structures des immeubles, de ponts, barrages, monuments historiques, ou tunnels )qui peuvent être affaiblies à l’occasion de séismes, de glissements de terrain, mais aussi de corrosion des armatures en acier, ou de défauts de construction résultant de techniques anciennes.
  • Avalanches
Le début du mois de mars comme la fin du mois de février a été marquée par la survenue de nombreuses avalanches dans les Alpes et les Pyrénées et à chaque fois des victimes, la plupart survenant au cours de randonnées hors-piste.
Analyse
Le nombre de morts au cours des avalanches a été particulièrement important cette année du fait des conditions météorologiques certes mais surtout en raison de la fréquence des comportements à risques des populations présentes sur les zones de neige.
Il ne s’agit certes pas de catastrophes, tout simplement d’urgences individuelles ou semi collectives mais qui vont déclencher d’importants moyens de secours.
Par ailleurs « les innovations » se multiplient pour améliorer les secours : utilisation de drones pour la recherche de victimes, appel pour le port de balise de détection, entrainement des sauveteurs avec exercices fréquents.
Par ailleurs dans le domaine des prévisions on compte actuellement pouvoir bénéficier des données satellitaires.
Cependant on ne trouve aucune tentative, aucune recherche, aucune mesure visant à influencer les comportements à risque qui sont les seuls responsables de ces accidents
  • ONU et prévention des catastrophes naturelles
Le samedi 14 mars 2015, s’ouvre au Japon la Conférence mondiale des Nations unies sur la réduction des risques de catastrophes naturelles. Objectif : fixer un cadre international à la prévention des désastres. Les ONG attendent des engagements fermes, notamment en termes de financement.
Centre d’actualités de l’ONU
  • Valparaiso(Chili) menacé par les incendies de forêts
Un important incendie de forêt apparu dans la périphérie de la ville de Valparaiso, (classé au patrimoine mondial de l’humanité) a entrainé un état d’urgence, en raison de sa propagation favorisée par les conditions météorologiques.
Plus de de 7000 personnes ont du être évacuées
Analyse
Au cours de ces dernières années on a assisté à plusieurs reprises à la progression des incendies forestiers en direction non seulement de zones habitées mais aussi de grandes villes
  • États Unis, accident de train de marchandises, le 5 mars 2015
Un train transportant du pétrole brut a pris feu après avoir déraillé près de Galena (Illinois, Etats-Unis), jeudi 5 mars. Il n’y pas eu de victime mais la population avoisinante a été évacuées
  • Canada, accident de train de marchandise, le 6 mars 2015
Déraillement d’un train de 94 wagons puis incendie de 38 wagons qui transportaient du pétrole brut et au cours de cet accident c’est au moins 1,345 million de litres de pétrole ont soit brulé ou se sont déversés à quelques kilomètres seulement d’une agglomération.
Dans les dégâts matériels, il faut citer un pont qui a été détruit par les flammes et la pollution du cours d’eau.
Il n’y pas eu de victime.
Analyse
Les États-Unis comme le Canada, accumulent depuis trois ans les accidents ferroviaires de TMD, au Canada dans cette région de l’Ontario c’est le 4° accident en un an avec chaque fois le même scénario : déraillement, incendie avec ou non explosion, pollution environnementale des cours d’eau en particulier, évacuation des populations avoisinantes.
  • Serbie, accident  d’hélicoptère le 13 mars 2015
Un hélicoptère de l’armée serbe, qui effectuait une mission médicale de transport d’un bébé vers un hôpital, s’est écrasé près de Belgrade bilan de sept morts (pas de survivant)
  • Floride (états Unis), accident d’hélicoptère le 12 mars 2015
Au cours d’un entrainement un hélicoptère avec 12 militaires à bord disparait en mer, bilan de 11 morts ou disparus, pas de survivants.
Analyse
Après l’accident survenu en Argentine au cours d’un tournage de séquences de télévision (bilan de 12 morts), ces deux événements confirment que les accidents d’hélicoptère, bien que rares, sont toujours très meurtriers, sans survivant.
L’organisation des secours est compliquée du fait de l’importance des destructions matérielles au moment du crash associé souvent à un incendie.
De ce fait l’identification médicolégale des corps est toujours longue et difficile.
  • Népal, accident d’avion ,le 4 mars 2015
Un avion de la compagnie Turkish Airlines s’est écrasé près de Katmandou, au Népal, en raison d’une visibilité réduite à zéro par le brouillard.
Il s’agissait ‘Airbus A33, avec à son bord 224 passagers et personnels d’équipage qui s’est écrasé dans un champ à proximité de l’aéroport. Il n’a pas eu de victime.
Analyse
La faible vitesse de l’appareil et probablement et probablement les manœuvres des pilotes qui ont permis  un atterrissage explique cette situation heureuse.
  • Bangladesh, effondrement d’une construction, le 12 mars 2015
Le toit d’une usine de ciment en construction s’est effondré, faisant plusieurs morts.et une cinquantaine de blessés Plus de 90 personnes travaillaient sur le chantier de cette usine à Mongla, deuxième port maritime du pays dans le sud.
Analyse
Les accidents de ce type sont fréquents dans cette région : non-respect des normes de construction, absence de sécurité même élémentaire
   En avril 2013 : effondrement d’un immeuble en construction, plus de 300 morts.
   En mai 2013 : effondrement d’une usine textile près de Dacca, 1.127 morts.

René Noto