Avec régularité la S.F.M.C. porte à votre connaissance des thèmes d'actualité dans le monde ayant pour objet les urgences collectives, les catastrophes, les désastres et crises sanitaires. Vous pouvez participer à cette collecte d'information en adressant commentaires, photos, articles ou présentations au Web Master. D'avance, merci.

Actualités 1ère semaine de juillet

                             Actualités 1ère semaine de juillet 2016

Cela s’est passé un 1er juillet

1er juillet 776 av. J.-C. : Naissance des Jeux Olympiques
Suivant plusieurs recherches c’est le 1er juillet de l’an 776 avant J.C. que furent réalisés les premiers Jeux Olympiques de l’Histoire. Leur nom vient de ce qu’ils ont lieu à Olympie, un sanctuaire consacré à Zeus, le roi des dieux.

1er juillet 1751 : Naissance de l’Encyclopédie
Le 1er juillet 1751 paraît le premier volume de l’Encyclopédie, précédé du Discours préliminaire de d’Alembert.

1er juillet 1867 : Naissance du Canada actuel
Le 1er juillet 1867 naît le Canada sous sa forme actuelle. La reine Victoria promulgue l’Acte de l’Amérique du Nord britannique. Ce texte issu des conférences de Charlottetown et de Québec jette les bases de la Confédération canadienne avec un Parlement fédéral et un gouvernement central à Ottawa.

1er juillet 1901 : La loi sur les associations
Le 1er juillet 1901, une loi sur les associations sans but lucratif est votée. Cette loi établit la liberté d’association mais son article 13 fait une exception pour les congrégations religieuses.

1er juillet 1916 : Bataille de la Somme
Le 1er juillet 1916, à 7h30, débute la grande offensive anglo-française sur la Somme.

1er juillet 1968 : Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP)

1er juillet 1999 : Décrochage d’un téléphérique au plateau de Bure dans le massif du Dévoluy (Alpes) faisant chuter ses occupants de 80 mètres. Bilan de 20 morts.

1er juillet 2002 : Un Tupolev 154 de la compagnie russe Bashkirian Airlinеs entre en collision avec un Boeing 757 cargo au-dessus du lac de Constance, faisant 71 victimes

1er juillet 2010 : Congo, l’explosion accidentelle d’un camion-citerne rempli d’essence cause la mort d’au moins deux cent vingt personnes dont soixante enfants.

Et en 2016

France, incendie à l’hôpital d’Annonay, le 7 juillet 2016
Explosion suivie d’incendie dans un bâtiment en cours de travaux. Bien que rapidement maitrisée la propagation des fumées a nécessité des évacuations partielles vers d’autres hôpitaux et des mises à l’abri. Les urgences sont dirigées par le centre 15 vers d’autres hôpitaux. Sur trois étages, des patients ont été déplacés pour les protéger des fumées. Soixante patients, sur trois étages, ont été transférés dans des bâtiments excentrés au sein de l’hôpital. Le plan blanc a été déclenché.
Analyse
Incendie au cours de travaux de réfection, cette cause est évoquée assez fréquemment et si cet événement fut sans conséquence majeure il faut rappeler que d’autres circonstances l’évolution ne fut favorable
Les urgences sont dirigées par le centre 15 vers d’autres hôpitaux. Sur trois étages, des patients ont été déplacés pour les protéger des fumées. Soixante patients, sur trois étages, ont été transférés dans des bâtiments excentrés au sein de l’hôpital. (Incendie des thermes de Barbotan, juin 1991, 21 morts).

Royaume –Uni, accident industriel, le 7 juillet
Accident industriel survenu sur un site de recyclage près de Birmingham.
Les causes de l’accident sont déterminées avec exactitudes
« La police a indiqué avoir été alertée par les secours après l’effondrement d’un mur sur le site de l’entreprise, spécialisée dans le recyclage de métaux.
Selon les pompiers, une importante structure en ciment s’est effondrée, prenant au piège les victimes. »
http://fr.euronews.com/2016/07/07/royaume-uni-cinq-hommes-tues-et-un-autre-blesse-lors-d-un-accident-industriel/
Analyse
Accident industriel certes puisque survenu sur un site d’activités de ce type mais cela ressemble aux accidents classiques d’effondrement de structures comme on en constate souvent dans plusieurs régions du monde.

La radioactivité de l’océan pacifique après Fukushima
Les niveaux de radioactivité à travers l’océan Pacifique sont en train de revenir rapidement à la normale cinq ans après la catastrophe nucléaire de Fukushima au Japon, a révélé une étude publiée lundi.
http://www.goodplanet.info/actualite/2016/07/04/cinq-ans-apres-fukushima-radioactivite-pacifique-quasi-normale

Les catastrophes naturelles en Asie, le 6 juillet 2016
L’Asie est actuellement traversée par une série d’intempéries avec inondations et glissements de terrain.
Chine : Le glissement de terrain, provoqué par des pluies torrentielles, a frappé un village dans une région du nord-ouest du pays, ensevelissant des habitations. Au moins 35 personnes ont été victimes. Le glissement de terrain, qui a été provoqué par des pluies torrentielles, a frappé un village dans les montagnes Kunlun, ensevelissant des habitations et leurs occupants. Les opérations de secours étaient compliquées par les fortes pluies qui ont endommagé les routes.
Dans l’est de la Chine, les inondations en cours ont provoqué une série de glissements de terrain et ont fait au total au moins 186 morts, tandis que 1,84 million de personnes ont été évacuées,
Taïwan :  Le super typhon Nepartak a déferlé vendredi 8 juillet sur Taïwan, accompagné des vents les plus violents – 198 km/h – depuis plus d’un siècle et de pluies torrentielles. Il a entraîné l’évacuation de 15 000 personnes, menacées par des glissements de terrain.
Népal, inondations de la mousson et glissements de terrain, bila de plus de 10 morts.
http://www.lepoint.fr/monde/chine-au-moins-35-morts-dans-un-glissement-de-terrain-07-07-2016-2052877_24.php
http://french.xinhuanet.com/2016-07/06/c_135491612.htm

France, appel à la vigilance pour la rage importée
Lancée pour la 2e année consécutive, « Gare à la rage » – la campagne lancée par le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt – informe les maîtres et rappelle quelques conseils élémentaires à destination des voyageurs. En effet, la rage ayant disparu en France, le risque vient donc des cas « importés ». Il est ainsi impératif de veiller à ne pas rapporter d’animaux des pays affectés par la rage et de bien se renseigner sur les démarches à effectuer lorsque vous partez à l’étranger avec votre animal.
http://www.30millionsdamis.fr/actualites/article/10687-rage-pensez-a-la-vaccination/
Analyse
Au cours de ces dernières années plusieurs cas de rage importés ont effectivement été recensés.

France, progression du moustique « Aèdes albopictus ou moustique tigre
Selon le communiqué publié par le site vigilance-moustiques le 4 juillet, il serait recensé dans 50 départements actuellement. Certains sont en vigilance rouge c’est-à-dire que le moustique tigre y est implanté et actif, d’autres en orange où il a été intercepté ponctuellement dans les 5 dernières années.
Vigilance rouge : Ain, Alpes de Haute Provence, Alpes Maritimes, Ardèche, Aude, Bouches du Rhône, Dordogne, Drome, Gard, Gironde, Haut Rhin, Haute Corse et Corse du Sud, Haute Garonne, Hérault, Isère, Landes, Lot, Lot et Garonne, Pyrénées Atlantiques, Pyrénées Orientales, Rhône, Saône et Loire, Savoie, Tarn, Tarn et Garonne, Val de Marne, Var, Vaucluse, Vendée.
Vigilance orange : Allier, Ariège, Aveyron, Bas Rhin, Charente Maritime, Côte d’Or, Doubs, Indre, Indre-et-Loire, Jura, Loire, Haute-Loire, Loir-et-Cher, Lozère, Paris, Puy-de-Dôme, Haute-Savoie, Seine Saint Denis, Deux-Sèvres, Yonne.
Le site vigilance-moustiques souligne que les départements en vigilance orange passent généralement en vigilance rouge les années qui suivent.
http://www.medisite.fr/a-la-une-moustique-tigre-la-liste-des-50-departements-touches.1118074.2035.html?xtor=EPR-26-1112900[Medisite-A-la-Une
Analyse
Aèdes albopictus ou moustique-tigre est un insecte de la famille des Culicidé, originaire d’Asie du sud-est. C’est l’une des cent espèces les plus invasives au monde, étant actuellement présente dans 100 pays sur les cinq continents.
C’est le vecteur de la dengue et du chikungunya.

France, les enseignements après les attentats de Paris
Conclusions de la commission d’enquête consacrée aux moyens mis en œuvre par l’État face aux attentats de 2015. 40 propositions ont été adoptées à l’Assemblée nationale. Et parmi celles-ci :
– Intégrer des secours formés au sein des forces d’intervention. Premier constat effectué par les députés : la rapidité des secours est décisive pour faire face à ce type de tuerie de masse. L’équipement des troupes d’intervention est donc essentiel. Car si “les secours ont été gérés dans les meilleures conditions possibles suivant les circonstances”, les victimes ont parfois eu l’impression que les secours arrivaient tard sur les lieux.
Ce sont d’abord les policiers qui ont sorti les spectateurs du Bataclan, en utilisant parfois des palissades de travaux en guise de brancards. La question se pose donc d’intégrer des secours formés dans les colonnes d’assaut. Dans leur cinquième proposition, les parlementaires suggèrent ainsi de “constituer au plus vite des colonnes d’extractions des victimes composées de secouristes, intervenant sous la protection des forces d’intervention”.
– Initier les citoyens aux gestes de premiers secours. Dans la perspective de renforcer leur efficacité, les parlementaires recommandent également de former l’ensemble des équipes de secours à la médecine de guerre et aux techniques de “damage control” qui permettent d’agir rapidement et avec les bons gestes, en situation d’urgence. Ils insistent également sur la nécessité de former les Français “aux gestes qui sauvent” (prop. 8), à l’instar des stages d’initiation qui ont pu être proposés par les sapeurs-pompiers de Paris, après les attentats.
http://www.europe1.fr/societe/renseignement-secours-que-preconise-la-commission-denquete-sur-les-attentats-27

États-Unis , analyse critique de l’organisation des secours lors de la tuerie de masse d’Orlando
Lorsque les premiers ambulanciers sont arrivés sur les lieux de la fusillade à la boîte de nuit Pulse à Orlando, ils pouvaient encore entendre des coups de feu retentir à l’intérieur de l’établissement.
Dans les cas de tireurs actifs, le gouvernement américain recommande, dans de récentes directives, que les employés des services médicaux d’urgence portent des gilets pare-balles et accompagnent les policiers dans des endroits potentiellement dangereux lorsque cela est possible.
Mais le 12 juin, les ambulanciers n’avaient pas de gilets pare-balles et n’ont jamais mis les pieds dans le bar gai. Ils ont plutôt traité les blessés dans le stationnement d’une boulangerie spécialisée dans les bagels de l’autre côté de la rue.
Au total, ils ont fait cinq voyages à l’urgence, transportant 13 blessés à un hôpital situé à quelques rues du Pulse. Auraient-ils pu sauver davantage de vies s’ils avaient eu des gilets pare-balles et étaient entrés dans la boîte de nuit, où 49 personnes ont été tuées et 53 autres blessées lors de la pire tuerie de masse de l’histoire des États-Unis? Difficile à dire, ont-ils répondu.
Depuis le massacre de l’école secondaire Columbine au Colorado en 1999, les ambulanciers tentent de déterminer à quel point ils devraient s’approcher de l’endroit où sévit un tireur actif lorsqu’ils savent que des blessés ayant besoin d’aide s’y trouvent.
Les directives gouvernementales laissent entendre que les chances de survie des victimes sont meilleures lorsque les employés des services médicaux d’urgence s’aventurent dans «la zone chaude».
Habituellement, les ambulanciers attendent que les lieux d’une fusillade soient déclarés complètement sécurisés avant d’y aller. Mais les études sur les tueries de masse ont montré «les avantages à avoir du personnel médical et de sauvetage formé et équipé de manière appropriée dans la zone chaude pour maximiser le taux de survie des victimes», indique la politique de l’agence fédérale de gestion des urgences (FEMA) publiée en 2014.
«La FEMA encourage donc les services de premiers répondants à développer cette capacité», peut-on lire dans la politique.
À Columbine, certains survivants ont affirmé qu’un enseignant blessé décédé après avoir saigné pendant quatre heures aurait pu être sauvé s’il avait été traité plus tôt. Les pompiers et les ambulanciers ainsi que plusieurs policiers ont plutôt attendu avant d’entrer dans l’école. Treize personnes ont été tuées et 24 autres blessées dans cette tragédie.
En ce qui concerne la fusillade au Pulse, les employés des services médicaux d’urgence et d’incendie sont restés à l’écart de la zone dangereuse, en partie parce que le tireur, avait déclaré à la police qu’il avait des explosifs en sa possession, ce qui s’est plus tard révélé faux.
Près d’une dizaine de victimes sont mortes en route vers l’hôpital ou une fois arrivées à destination. Interrogé à savoir si l’une ou plusieurs de ces personnes auraient pu survivre si les ambulanciers avaient pénétré plus tôt dans le bar, le chef du service d’incendie local, a répliqué qu’il était difficile d’évaluer ce qu’ils auraient pu faire ou ne pas faire.
http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201607/03/01-4997465-fusillade-a-orlando-les-ambulanciers-auraient-il
Analyse
Cet article est cité dans son intégralité. On peut faire un rapprochement avec les conclusions du rapport de la commission d’enquête en France.

France, interdiction des feux d’artifice, le 7 juillet 2016
À l’approche des festivités du 14 juillet et “afin de prévenir les violences, les accidents graves ainsi que les actes de malveillance, notamment les dégradations, par incendies, de biens publics ou privés”, le préfet de l’Eure, a pris trois arrêtés applicables à l’ensemble du département.
La distribution, la vente et l’achat, en contenant transportable, de carburants, de produits chimiques, inflammables ou explosifs, sous forme liquide, solide ou gazeuse (en particulier : essence, acide chlorhydrique, acide sulfurique, soude, chlorate de soude, alcool à brûler et solvants), est temporairement interdite du mercredi 13 juillet 2016 (8 h) au vendredi 15 juillet (8 h).
http://www.ledemocratevernonnais.fr/2016/07/07/14-juillet-petards-et-feux-d-artifices-interdits-a-la-vente/
Analyse
Action de prévention partielle en prévision d’activités festives donnant lieu régulièrement à des « débordements » destructeurs.

René Noto