Avec régularité la S.F.M.C. porte à votre connaissance des thèmes d'actualité dans le monde ayant pour objet les urgences collectives, les catastrophes, les désastres et crises sanitaires. Vous pouvez participer à cette collecte d'information en adressant commentaires, photos, articles ou présentations au Web Master. D'avance, merci.

Actualités du 8 mai 2018

Actualités du 8 mai 2018

Cela  s’est passé un 8 mai ..

  • 8 Mai 1429 :Jeanne d’Arc délivre Orléans.
  • 8 mai 1842 : Premier accident de chemin de fer se produit le premier accident grave de l’histoire du chemin de fer .A Meudon, sur la ligne Paris-Versailles, un train qui ramène des Parisiens venus passer la journée à Versailles pour le spectacle des grandes eaux déraillent et les dix-huit voitures en bois  prennent feu. Les voyageurs succombent sans pouvoir sortir des compartiments, fermés à clé de l’extérieur selon l’usage de l’époque. Parmi les victimes figurent le navigateur Dumont d’Urville, découvreur de la terre Adélie, ainsi que sa femme et son fils. Le bilan est de 55 morts.
  • 8 mai 1902 : Éruption de la Montagne Pelée. La ville de Saint-Pierre, à la Martinique, est ruinée en quelques heures. On évalue à plus de 28.000 le nombre de victimes.
  • 8 Mai 1980 :L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) déclare que la variole a totalement disparu.

 

 

Dernière heure……république démocratique du Congo, début d’un épidémie de fièvre Ebola

Le virus Ebola est de retour en République démocratique du Congo. Le pays fait état de 17 morts et d’une vingtaine de cas de fièvre hémorragique.Le ministère de la Santé parle d’épidémie et d’une urgence de santé publique. L’OMS et Médecins sans Frontière se sont rendus dans la ville de Bikoro, l’épicentre de l’épidémie.Il s’agit de la neuvième épidémie d’Ebola en RDC depuis sa découverte dans ce pays en 1976. La dernière remonte à 2017. Rapidement circonscrite, elle avait fait officiellement 4 morts.Une terrible épidémie avait frappé l’Afrique de l’Ouest entre 2013 et 2016, faisant plus de 11 000 morts.

L’OMS a adressé un communiqué  détaillant les conditions de survenue de ces nouveaux  cas.

Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC)  a déclaré aujourd’hui 08 mai 2018, une nouvelle épidémie de maladie à virus Ebola(MVE) à Bikoro, dans la province de l’Equateur. La déclaration de la flambée est survenue après que les résultats de laboratoire ont confirmé deux cas de MVE.

Le Ministère de la Santé de la RDC a informé l’OMS que deux des cinq échantillons prélevés sur cinq patients étaient positifs à la MVE à l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB) à Kinshasa. Plus d’échantillons sont en cours de prélèvement pour être testés.

L’OMS travaille en étroite collaboration avec le gouvernement de la RDC pour intensifier rapidement ses opérations et mobiliser les partenaires de la santé en utilisant le modèle d’une réponse efficace à une épidémie de MVE similaire à celui de 2017

« Notre priorité absolue est d’arriver à Bikoro pour travailler aux côtés du gouvernement de la République Démocratique du Congo et de ses partenaires afin de réduire les pertes en vies humaines et les souffrances liées à cette nouvelle épidémie de virus Ebola », a déclaré le Dr Peter Salama. Général, Préparation aux situations d’urgence et intervention. « Travailler avec des partenaires et réagir rapidement et de manière coordonnée sera essentiel pour contenir cette maladie mortelle. »
La première équipe multidisciplinaire composée d’experts de l’OMS, de Médecins Sans Frontières et de la Division provinciale de la santé s’est rendue aujourd’hui à Bikoro pour renforcer la coordination et les enquêtes.

Bikoro est situé dans la province de l’Equateur, sur les rives du lac Tumba, dans la partie nord-ouest du pays, près de la République du Congo. Les établissements de santé de Bikoro ont une fonctionnalité très limitée et comptent sur les organisations internationales pour fournir des fournitures qui sont souvent épuisées.

  Veuillez-vous reporter au lien ci-dessous du communiqué de presse de l’OMS :

http://www.who.int/news-room/detail/08-05-2018-new-ebola-outbreak-declared-in-democratic-republic-of-the-congo

www.onews.com/2018/05/08/le-virus-ebola-refait-surface-en-republique-democratique-du-congo

  • Hawaï , éruption volcanique le 3 mai 2018

Le volcan Kilauea est  en éruption depuis le 3 mai, et les coulées de lave ont envahi c Hawaï..

Les images publiées par , une entreprise proposant des survols de l’archipel, permettent de voir  d’importantes brèches rougeoyantes, au  milieu des maisons, laissant échapper des flots de lave et des émanations toxiques.Il n’y n’a pas de victimes mais déjà plusieurs dizaines d’habitations ont été détruites

http://www.cnews.fr/monde/2018-05-07/eruption-hawai-dimpressionnantes-fissures-se-forment-la-surface-de-lile-780886

http://www.seychellesnewsagency.com/articles/9093/Eruptions+et+sismes++Hawa%2C+des+milliers+de+personnes+vacues

Analyse

Le volcan Kilauea, qui culmine à 1.247 mètres,  qui est entré en éruption ‘est l’un des plus actifs au monde, et l’un des cinq en activité sur l’île de Hawaï –souvent appelée Grande Ile– qui est la plus grande de l’archipel constitué de 137 îles au total avec une population de 10 000 habitants

Lors d’une éruption volcanique menaçant des zones habitées la seule procédure de protection des populations est l’évacuation rapide.Pour que celle-ci soit réussie une préparation en amont est indispensable : recensement de la population à évacuer tant au plan quantitatif que qualitatif, détermination des lieux d’évacuation et des moyens de transport disponibles.

Pour Hawaï la situation a était rendue plus complexe par :

L’existence d’un parc d’attraction où séjourné habituellement de nombreux touristes ;

Les coupures d’électricité susceptibles d’entraver les communications

  • Inde , tempête de sable, le 2 mai 2018

Tempêtes de sable avec des vents soufflant jusqu’à 130 km/h , le vent déracinant des arbres, abattant des murs de maisons, renversant des pylônes électriques.  Le bilan  provisoire est d’une centaine de morts, il pourrait être amené à s’alourdir alors que les secouristes s’affairent encore dans les décombres à la recherche de survivants.

http://www.seychellesnewsagency.com/articles/9081/Une+centaine+de+morts+dans+des+temptes+de+sable+en+Inde

Analyse

Organisation des secours difficile ca les victimes sont dispersée sur une grande étendue. Il est probable que les populations n’ont pas du être prévenues de la survenue de la tempête ce qui aurait sas doute permis une certaine protection. Les décès sont principalement attribués aux effondrements de maisons et à la foudre.

  • Rwanda, pluies et glissements de terrain, début mai 2018

Glissements de terrain dans l’ouest du pays a à la suite  de fortes précipitations survenues dans un temps très court. Le bilan est d’une vingtaine de morts

Les fortes pluies ont fait un grand nombre de morts au Rwanda depuis le début de cette année.

Au moins 183 personnes ont été tuées et 215 autres blessées par des catastrophes naturelles attribuables aux fortes précipitations au Rwanda au cours des quatre premiers mois de l’année,

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2018-05/08/content_51173351.htm

  • Kenya, pluies et glissements de terrain,  mai 2018

Depuis deux mois, le pays subit de fortes pluies, entraînant des destructions, des glissements de terrain et des inondations.

Dans son dernier bilan, la Croix-Rouge a donné 112 morts, plus de 260 000 déplacés, 19 000 têtes de bétail tuées.

 

  • Birmanie, , pluies et glissements de terrain,  mai 2018

Glissements de terrain dans la région minière de Hpakant, située dans l’Etat birman de Kachin (nord), portant le bilan provisoire à 17 morts et onze blessés,

Pour tous ces des pays le problème de base est la faiblesse des réalisations et des mesures pour limiter l’impact des fortes précipitions :

                -Construction de barrages ;

                -Réduction des habitats ;

                – informations des populations.

Par ailleurs il y a association de phénomènes naturels et de comportements industriels dangereux, exemple en Birmanie une pile de déblais d’une hauteur de plus de 60 mètres s’est effondrée avant l’aube près d’un chantier de la société minière.

http://www.rfi.fr/afrique/20180508-pluies-meurtrieres-kenya-comment-limiter-impact-telles-catastrophe

http://www.rts.ch/info/monde/9544822-des-centaines-de-morts-dans-des-inondations-en-afrique-de-l-est.html

  • France, paniques de foule

Depuis plusieurs mois on assiste régulièrement à des paniques de foule survenant sur la voie publique ou dans des ERP( restaurants, galeries marchandes etc).

Les circonstances de survenue sont toutes de même nature : bruits violents, odeurs anormales…. Quelques exemples :

-Dans le centre-ville de Lyon. Une personne non identifiée a lancé un pétard rue Mercière.

Selon des témoignages, des clients d’un bar se seraient couchés sous les tables, craignant qu’une voiture bélier soit rentrée dans une vitrine.

Plusieurs équipages de la brigade anticriminalité sont intervenus, des appels au 17 ayant signalé une détonation.

Dans le mouvement de panique, une personne a chuté au sol. Blessée légèrement, elle a été prise en charge par les pompiers.

-Nice : Un homme a tiré en l’air lundi soir à Nice avec un pistolet d’alarme lors d’une dispute, provoquant un mouvement de panique dans une rue du centre-ville De dix à douze personnes ont été légèrement blessées, et certaines ont été hospitalisées..

http://www.leprogres.fr/rhone-69-edition-lyon-metropole/2018/05/05/un-petard-seme-la-panique-rue-merciere

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/05/01/01016-20180501ARTFIG00002-nice-scenes-de-panique-et-dix-blesses-apres-un-tir-de-pistolet-d-alarme.php

Analyse

Ces événements reflètent la fragilité émotionnelles des populations urbaines .Si les conséquences ne sont jamais graves en termes de nombre et de gravité des blessés  cela entraine une mobilisation  des  secours, des perturbations de la vie locale.

 

 

René Noto