Avec régularité la S.F.M.C. porte à votre connaissance des thèmes d'actualité dans le monde ayant pour objet les urgences collectives, les catastrophes, les désastres et crises sanitaires. Vous pouvez participer à cette collecte d'information en adressant commentaires, photos, articles ou présentations au Web Master. D'avance, merci.

Actualités 1ers jours de février

Actualités des premiers jours de février 2017

                                 C’est arrivé un dans les premiers jours de février

  • 1° février 2003 :
    -La navette spatiale Columbia qui transportait le premier astronaute israélien, Ilan Ramon, ainsi que six astronautes américains se désintègre au-dessus du Texas, quelques minutes avant son atterrissage.
    -En expédition de ski en Colombie-Britannique, sept étudiants albertains de 15 ans périssent dans une avalanche.
  • 1° février 1999 : Le code Morse, remontant à 1838, perd son caractère officiel avec l’avènement du “Global Maritime Distress and Safety System.”
  • 1° février 1974 : Incendie dans un gratte-ciel à Sao Paulo. (Brésil), bilan de 220 morts.
  • 1° février 1959 : En Suisse, le droit de vote est refusé aux femmes.
  • 1° février 1879 : 1879, en France, la Marseillaise devient l’hymne national français, un mois auparavant un vote parlementaire avait rejeté cette proposition de loi.
  • 2 février 1556 : Un tremblement de terre fait environ 800 000 morts en Chine.
  • 2 février 1959 : Le premier satellite du programme russe Luna 1 est envoyé dans l’espace. Pour la première fois, un satellite artificiel sort de l’orbite terrestre et s’approche de la Lune.
  • 2 février 1995 : aux Pays- Bas 1995, évacuation de 250 000 personnes dans le sud-est du pays, face aux crues de la Meuse et de la Waal, les plus graves depuis 1953.

Et en 2017

  • France, Gironde et cote atlantique du Sud-ouest, la tempête « Leiv », le 3 février 2017
    « Des rafales de vent à 148 km/h, des écoles inutilisables au toit arraché, des axes ferroviaires coupés, 260.000 foyers privés d’électricité: “Leiv” tempête annoncée “exceptionnelle”, a durement frappé le Sud-ouest samedi matin, provoquant dégâts matériels et perturbations, mais aucun drame.
    Gironde, Charente-Maritime et Charente, qui avaient été placés en vigilance rouge pour “vents violents” à partir de samedi 05H00, ont essuyé le plus fort de la tempête, sur un balayage d’un peu plus de deux heures, avant de repasser en orange dans la matinée, puis en jaune à la mi-journée.
    L’alerte orange qui prévalait encore en début d’après-midi pour six départements du Centre et Centre-Est a été levée avant 16H00, alors que Leiv, se décalant vers l’est du pays, perdait progressivement son intensité, puis s’essoufflait.
    Tôt samedi, les départements du Sud-ouest atlantique ont été réveillés par des bourrasques, des tuiles arrachées, des chutes de poubelles et des volets claquants.
    Sur le littoral aquitain, des rafales ont été enregistrées à 148 km/h au Cap Ferret (Gironde), 144 km/h à Royan (Charente-Maritime), et à jusqu’à 128 km/h à l’intérieur des terres à Cognac. »
    Lire la suite
    http://www.ladepeche.fr/article/2017/02/04/2511078-foyers-electricite-vents-148-km-h-tempete-leiv-passe-sud.html
  • Dernière heure, la tempête Marcel, le 5 février 2017
    11 départements du Sud-ouest et Andorre sont en vigilance orange pour des phénomènes de vent violent liés à la tempête Marcel.
    http://www.meteofrance.com/previsions-meteo-france/bulletin-france
    Analyse
    Phénomènes naturels en cette période de l’année sans conséquence sur le plan humain.
    Certes les populations partiellement sinistrées privées d’électricité, avec des routes et voies ferroviaires impraticables, des habitations endommagées.
    On peut penser que l’ensemble de la populations a respecter les consignes de sécurité en évitant les expositions aux zones de danger , les comportements à risques habituellement très meurtriers : monter sur un toit pour réparer une antenne de télévision en pleine tempête, circuler en voiture en zone boisée avec le risque de chute d’arbre, se promener sur une digue maritime en pleine tempête avec des grandes vagues, utiliser un groupe électrogène dans un local ferlé pour pallier une coupure d’électricité….
  • Les risques d’avalanches en France
    Pyrénées, Alpes maritimes, Haute Savoie et risque d’avalanches
    Pour ce dimanche 5 février, en plus de l’alerte météo orange (à cause de l’arrivée sur le département de la tempête Marcel), la préfecture des Pyrénées-Atlantiques a passé la vigilance avalanche au niveau 4. Un niveau qui devrait rester au moins jusque dans la soirée.
    Les services de l’État indiquent que “le temps très perturbé et venté” se poursuit pour au moins 48 heures. Dimanche matin, un épisode neigeux est prévu, avec une limite pluie-neige située “vers 1800 mètres” d’altitude et s’abaissant “rapidement” dans la journée vers 900 à 1000 mètres. Chutes de neige qui continueront dans la nuit du dimanche à lundi, jusqu’à 800 mètres d’altitude.
    Météo France a émis un bulletin d’alerte ce samedi en fin d’après-midi, concernant le risque pour “avalanches”.
    Le risque est classé fort, de niveau 4 (sur une échelle de 1 à 5) et cette alerte concerne l’ensemble du massif du Mercantour et ceux du Haut Var et Haut Verdon.
    Cet événement devrait débuter au cours de la nuit de samedi au dimanche 5 février et devrait perdurer jusqu’à la fin de la journée de dimanche.
    Au-dessus de 2.000 à 2.500 mètres, le risque accidentel est élevé avec le passage d’un seul skieur qui pourrait déclencher une avalanche.
    Lire la suite
    http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2017/02/04/neige-risque-d-avalanche-au-niveau-4-pour-ce-dimanche,2094631.php
    http://www.nicematin.com/meteo/les-alpes-maritimes-placees-en-vigilance-jaune-pour-les-avalanches-112096
    http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2017/02/04/risque-d-avalanches-accru-sur-les-massifs-de-haute-savoie
  • Dernière heure, la tempête Marcel, le 5 février 2017
    11 départements du Sud-ouest et Andorre sont en vigilance orange pour des phénomènes de vent violent liés à la tempête Marcel.
    Analyse
    C’est actuellement pour plusieurs régions, la période des « « vacances de février », donc des vacances de neige.
    On peut donc espérer que les vacanciers respecteront les consignes de sécurité à la montagne en ne pratiquant pas le hors-piste.
  • Afghanistan, vague de froid et avalanches
    Les avalanches se sont produites après trois jours de chutes de neige continues qui ont également détruit des habitations et bloqué les routes, empêchant les habitants de chercher de l’aide ou de se mettre à l’abri dans les provinces du centre et du nord-est de l’Afghanistan.
    Dans le Badakhshan (nord-est), au moins dix-huit personnes, dont trois femmes et deux enfants, ont été tuées dans des avalanches qui ont englouti leurs maisons dans trois districts de la province dans la nuit de vendredi à samedi, a indiqué un porte-parole provincial à l’AFP, Naweed Frotan.
    «Plusieurs dizaines de personnes sont toujours bloquées et nous essayons de leur porter secours» a-t-il ajouté expliquant que les routes étaient totalement barrées par la neige dans au moins douze districts de la province.
    http://www.tdg.ch/monde/Neige-et-froid-font-plus-de-20-morts-/story/17006985
    Analyse
    Aux dernières informations, le bilan s’établit à plus de 100 morts.
    Cet événement confirme le fait qu’il ya bien suivant les régions, les reliefs plusieurs régimes d’avalanches en termes de conséquences humaines.
  • Un hôpital menacé ?
    Un important éboulement de terrain près de l’hôpital Sainte-Marie au Puy a quelques mètres des entrées.
    http://www.leprogres.fr/haute-loire/2017/02/03/enorme-eboulement-de-terrain-pres-de-l-hopital-sainte-marie
  • Le point sur l’épidémie de grippe saisonnière
    D’après les données de l’agence sanitaire Santé publique France on a enregistrées durant les deux premières semaines de janvier un échés de décès de 11 400 toutes causes confondues, sans toutefois préciser le rôle exact de l’épidémie de grippe.
    Il est précisé par ailleurs que « le pic national de l’épidémie » de grippe est « imminent ».
    Il sera précisé ultérieurement la part de la grippe dans cette augmentation de mortalité.
  • Les conséquences immédiates de l’épidémie de grippe sur l’enseignement
    Les épidémies de grippe ont rendu la situation critique tout au long du mois de janvier dans le département.
    Le syndicat a comptabilisé « 325 classes sans enseignant car non remplacé » lors de son état des lieux de janvier, « soit 8 775 élèves et familles concernés dans le département ». Pour pallier les absences potentielles des 8 278 professeurs des écoles de Seine-et-Marne, la brigade de remplaçants comptabilise 779 équivalents temps plein, « soit 301 supplémentaires par rapport à 2011 », précise l’inspection académique. « Mais une centaine d’entre eux se retrouve sur des postes toute l’année, puisqu’ils occupent des postes vacants ou font du remplacement de longue maladie et de congés maternité, reprend J………. Nous manquons vraiment de remplaçants. »
    Si l’inspection académique concède qu’« en période d’épidémie, nous sommes dans une situation tendue », elle n’est pas loin de confesser qu’elle est insoluble. « Les enseignants tombent malades, les remplaçants tombent malades et les remplaçants des remplaçants tombent malades également.
    http://www.leparisien.fr/acheres-la-foret-77760/ecole-primaire-l-epidemie-de-grippe-decime-le-corps-enseignant-02-02-
    Analyse
    Non la situation n’est pas insoluble : la vaccination antigrippale si elle avait été appliquée aurait évité une telle situation.
    Un enseignant au contact des enfants c’est à la fois un sujet vulnérable qui peut être contaminé, c’est aussi un agent de transmission pour tous les élèves de sa classe.

René Noto