Archives mensuelles : mai 2018

SSE, Évaluer,décider et travailler SPF Paris

Santé Publique de France

Les situations sanitaires exceptionnelles : évaluer, décider et travailler ensemble

Paris, Centre universitaire des Saints-Pères
AMPHITHÉÂTRE WEISS
Jeudi 31 Mai
09H30 – 17H

L’objectif de cette journée sera d’examiner le déroulement des situations sanitaires exceptionnelles, en termes d’évaluation des besoins et d’organisation de la réponse. On s’intéressera tout particulièrement aux processus de décision dans les situations complexes, aux innovations qui en découlent, à la façon dont les réservistes sanitaires contribuent au retour à la normale, et aux perspectives d’évolution de la Réserve sanitaire en fonction des besoins générés par les crises récentes.
Formation assurée par l’unité Réserve sanitaire de Santé publique France, organisme de formation enregistré sous le numéro 11940953094 auprès du préfet de région d’Ile-de-France.

Programme

OUVERTURE

TABLE RONDE « ÉVALUER »
Modérateur : Philippe Magne, Santé publique France

  • Les besoins dans des situations complexes et mouvantes – quels cadres d’analyse ?
    L’exemple de crises récentes à Mayotte et Saint-Martin

    Alain Puidupin, Ministère des Solidarités et de la Santé
  • Piloter en continu des besoins de renfort (recueil, consolidation, arbitrages) :
    le rôle de l’ARS – l’exemple d’une situation exceptionnelle en Guadeloupe

    Patrick Saint-Martin, ARS Guadeloupe
  • Évaluer les ressources logistiques pour l’accueil des renforts, et communiquer en situation dégradée : des processus clé en gestion de crise
    Anne-Catherine Sudre, réserviste sanitaire (réserviste référente cheffe de mission)
    Johnny Kohler, réserviste sanitaire (assistant logistique)
  • Anticiper la dynamique d’un événement – l’exemple d’un grand rassemblement avec risque épidémique en Centre-Val de Loire
    Sonia Molho, réserviste sanitaire (médecin de santé publique)
  • La surveillance épidémiologique au cours d’une crise non infectieuse
    Valérie Ponties, réserviste sanitaire (épidémiologiste)
  • L’apport de l’expertise technique lors d’événements exceptionnels – Les ingénieurs réservistes intervenus au CHU de Guadeloupe
    André Bougaud, réserviste sanitaire (ingénieur biomédical)
    Patrick Meunier, réserviste sanitaire (expert immobilier, programmiste)
  • Évaluer la situation des personnes vulnérables – les enfants de Saint-Martin en situation de handicap
    Mathilde Levron, réserviste sanitaire (ergothérapeute)
    Cynthia Pilon, réserviste sanitaire (éducatrice spécialisée)
  • Le temps, un vocabulaire commun en situation de crise
    Servane Gueben-Veniere, École des Ponts ParisTech – CNRS – UPEM

TABLE RONDE « DÉCIDER »
Modératrice : Nicole Pelletier, Santé publique France

  • La gestion des interfaces entre les centres opérationnels : l’exemple de la coopération COGIC/CORUSS/CDC lors des crises récentes
    Pierick Bergeran, CORRUSS, Ministère des Solidarités et de la Santé
    Un représentant du ministère de l’Intérieur (sous réserve)
    Un représentant du ministère chargé des Affaires étrangères (sous réserve)
  • Les éléments de décision pour le déploiement de la réserve sanitaire » – l’exemple de la campagne de vaccination Mayotte
    Clara de Bort, Santé publique France
  • Le maintien des capacités de décision en situation de stress aigu
    Benoit Vraie, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
  • Décider en pratique : usage des modèles dans la prise de décision et/ou la capacité à problématiser
    Bertrand Parent, École des hautes études en santé publique
  • Utiliser les réseaux sociaux pour mieux gérer la crise – expériences de Gênes et de Vancouver
    Caroline Rizza, Télécom ParisTech

TABLE RONDE « TRAVAILLER ENSEMBLE »
Modérateur : Jérémy Chambraud-Susini, ARS Pays de la Loire

  • En direct vidéo de Mayotte – point d’actualité sur la campagne de vaccination
    Un(e) réserviste en mission
  • Sur le terrain, comment faire rapidement équipe quand on ne se connaît pas ?
    Yves Vignau, réserviste sanitaire (directeur d’hôpital)
  • Accueillir des réservistes dans son service et travailler avec eux – un exercice qui s’apprend
    Serge Ferracci, CHU de Guadeloupe (urgentiste)
  • Prendre en compte les dimensions culturelles
    Simon Vigne, réserviste sanitaire (psychiatre)
  • Le transfert de connaissances en situation de crise – l’exemple de la mission « Peste » à Madagascar
    Alban Forel, réserviste sanitaire (urgentiste)
    Thérèse Darmedru, réserviste sanitaire (urgentiste)
  • Démystifier l’improvisation : l’individu et le groupe face à l’imprévu
    Anouck Adrot, Université Paris-Dauphine
  • Relancer un circuit du médicament et un circuit biologique – l’apport des biologistes, pharmaciens et préparateurs lors de la crise Irma
    Cyrile Vanier, réserviste sanitaire (biologiste)
    Élisabeth Muller, réserviste sanitaire (pharmacienne)
    Delphine Lacaille, réserviste sanitaire (préparatrice en pharmacie)
  • Assurer la continuité des prises en charge des personnes vulnérables – les résidents de l’Ehpad de Saint-Martin
    Ouardia-Cathy Messaoudi, réserviste sanitaire (aide-soignante)
  • Prendre en compte les risques psychosociaux, un volet de la gestion de crise : l’exemple du CHU de Guadeloupe
    Martine Chriqui-Reinecke, réserviste sanitaire (psychosociologue)

CONCLUSION « INNOVER »
Modératrice : Clara de Bort, Santé publique France

  • La Réserve, un outil novateur pour les ARS
    Anne Lecoq, ARS Bourgogne-Franche-Comté
  • Les innovations organisationnelles lors des crises
    Valérie Denux, ARS Guadeloupe

Pour tout renseignement ou contact : http://www.rencontressantepubliquefrance.fr/

Solidarité et migrations, Croix-Rouge, Paris

Les Rencontres de la Fondation – 1ère édition

Mercredi 30 mai de 9h à 17h au siège de l’UNESCO à Paris

La Fondation Croix-Rouge française lance officiellement son programme scientifique pour la recherche humanitaire et sociale.

Pour présenter les travaux de sa première promotion, elle s’associe à la délégation permanente de la France auprès de l’UNESCO lors d’une journée d’étude internationale  le mercredi 30 mai 2018 au siège de l’UNESCO à Paris.

Pendant cette journée, les chercheurs lauréats des bourses postdoctorales de la Fondation présenteront les résultats de leurs recherches au cours de trois tables rondes dans la matinée. Les résultats seront ensuite mis en perspective au sein d’un débat rassemblant, dans l’après-midi, universitaires, opérationnels et institutions sur le thème « Les liens solidaires à l’épreuve des migrations ».

Entrée libre mais inscription obligatoire

Programme

9h00 – 9h25 : Discours de lancement de la Fondation

Professeur Jean-Jacques ELEDJAM, Président de la Croix-Rouge française et de la Fondation Croix-Rouge française

  1. Elhadj AS SY – Secrétaire général de la FICR (Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge)

9h25 – 9h45 : Discours d’ouverture des premières Rencontres de la Fondation

S.E. Laurent STEFANINI, Ambassadeur, délégué permanent de la France auprès de l’UNESCO

  1. Pierre FOURNIER, Chef de la Mission Humanitaire, Centre de crise et de soutien du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

9.45 – 10.45 : Table ronde 1 « L’action humanitaire dans les situations de rue »               

Modération : Mme Alessia LEFEBURE – Docteur en sociologie, directrice des études à l’EHESP (Ecoles des hautes études en santé publique)

Intervenants :

Mme Jeanne SEMIN – Docteure en anthropologie africaniste à l’EPHE (Ecole pratique des hautes études)

Mme Marjorie GERBIER-AUBLANC – Docteure en sociologie de l’Université Paris Descartes

10.45 – 11.45 : Table ronde 2 « L’organisation de l’espace sécuritaire des réfugiés en Afrique »

Modération : M. Olivier BERNARD – Docteur en médecine, ancien président de Médecins du Monde, membre du Conseil scientifique de la Fondation

Intervenants :

  1. Pierre Boris N’NDE – Docteur en anthropologie sociale et culturelle de l’Université Laval (Québec, Canada)

Mme Tatiana SMIRNOVA – Docteure en anthropologie sociale et ethnologie de l’EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales)

11.45 – 13.00 :Table ronde 3 « La transition humanitaire au prisme des relations intimes, des liens sociaux et de la communication locale »

Modération : M. Vincent LEGER –Docteur en anthropologie de l’University College London, chargé de recherche à la Fondation Croix-Rouge française

Intervenants :

  1. Alvar JONES SANCHEZ – Docteur en anthropologie sociale de l’Université Nationale d’Education à Distance (UNED)

Mme Marie FIERENS – Docteure en sciences de l’information et communication de l’Université Libre de Bruxelles (Belgique)

Mme Amalia DRAGANI – Docteure en anthropologie sociale et ethnologie de l’EHESS

14.00 – 16.00 : Grand débat « Les liens solidaires à l’épreuve des migrations »

Mots de bienvenue :

Mme Virginie TROIT – Directrice de la Fondation Croix-Rouge française

Mme Annabel DESGREES DU LOU pour l’IRD (Institut de recherche pour le développement)

Mots d’introduction et modération :

  1. Serge PAUGAM – Directeur d’études à l’EHESS, directeur de recherche au CNRS
  2. Mahaman TIDJANI ALOU – Professeur agrégé de science politique, doyen de la faculté de sciences économiques et juridiques de l’Université Abdou Moumouni (Niger)

Intervenants :

Mme Annabel DEGREES DU LOU – Démographe, chargée de recherche à l’IRD, directrice adjointe de l’Institut Convergences Migrations

  1. Damianos KATTAR – Membre de la Croix-Rouge libanaise, ancien Ministre des Finances et de l’Economie du Liban, ancien professeur d’économie et de stratégie à l’Université Saint-Joseph et l’Université La Sagesse à Beyrouth

Mme Marguerite BARANKITSE – Présidente ONG Maison Shalom Burundi et Rwanda

  1. Pierre MICHELETTI – Coresponsable du Master Politiques et Pratiques des Organisations Internationales à l’IEP de Grenoble, vice-président d’Action Contre la Faim
  2. Kouassi Lazare ETIEN – Représentant du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) au Cameroun – A confirmer

16.00 – 17.00 : Séance « droit de réponse » avec le public animé par deux chercheurs de la promotion 2016 de la Fondation Croix-Rouge française

  1. Alvar Jones SANCHEZ

Mme Marjorie GERBIER-AUBLANC

17.00 : Mot de clôture

  1. Jean-Christophe COMBE – Directeur général de la Croix-Rouge française, membre du Conseil d’administration de la Fondation Croix-Rouge française

Professeur Jean-François MATTEI – Président du Conseil scientifique de la Fondation Croix-Rouge française

Pour inscription ou renseignement :
http://www.fondation-croix-rouge.fr/les-rencontres-de-la-fondation-1ere-edition/

Hawaï , éruption volcanique, 21 mai

Hawaï, éruption volcanique

 

Depuis le 3 mai le volcan Kilauea   à Hawaï est entré en éruption, des images exceptionnelles de ce phénomène naturel qui permet de comprendre les dangers pour les  populations avoisinantes.

http://lavdn.lavoixdunord.fr/380700/article/2018-05-21/la-lave-atteint-l-ocean-risque-de-fumees-toxiques

https://www.ledauphine.com/france-monde/2018/05/21/hawai-l-eruption-du-volcan-kilauea-filmee-d

Ces images montrent la proximité des habitations donc les dangers importants de destruction par incendies et les risques toxiques  des gaz composant les fumerolles.Devant cette situation il est facile de comprendre que seule l’évacuation est la mesure de protection des populations.

 

 

René Noto

La BSPP recrute des médecins

Médecin chez les pompiers de Paris : un métier pas comme les autres !

 

La Brigade recherche des médecins urgentistes ou anesthésistes réanimateurs pour une activité associant médecine d’urgence préhospitalière pour :

– armer les ambulances de réanimation (10 000 interventions primaires/an sur Paris et les trois départements de la petite couronne; 15% de traumatologie grave)

– tenir la fonction de médecin à la régulation médicale (créations de filières innovantes : ECG télétransmis par premiers secours, filière AVC, psychiatrie, fin de vie, Plasma Lyophilisé etc.)

– participer à des activités d’enseignement, à des études scientifiques et à des publications scientifiques: 114 publications indexés pubmed depuis 2015 ».

Pour tous renseignements :
http://www.pompiersparis.fr/fr/s-engager/nos-metiers/devenir-medecin-pompier

Contact : par mail  Médecin en chef Michel Bignand
                 par téléphone : 01 56 79 67 53

Ebola et communication

Ebola et communication 18 mai

 

 

  • Vendredi  18 mai 2018 : Ebola et OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a relevé, vendredi 18 mai, d’un cran son évaluation du risque lié à l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola en République démocratique du Congo (RDC). Selon un dernier bilan publié par l’OMS, le nombre de morts dus à l’épidémie s’élève à 25, sur un total de 45 cas, dont 14 confirmés.

L’agence de santé publique des Nations unies considère désormais que le risque pour la santé publique posé par l’épidémie est « très élevé », contre « élevé » dans sa précédente évaluation. De même, le risque régional, englobant les voisins de la RDC, passe de « modéré » à « élevé ».

http://www.lemonde.fr/sante/article/2018/05/18/l-oms-affirme-que-le-risque-pour-la-sante-publique-pose-par-l-epidemie-d-ebola-en-rdc-est-tres-eleve_5300825_1651302.html

  • Vendredi  18 mai : Ebola et OMS

L’épidémie du Congo n’est pas actuellement une urgence de portée internationale, a annoncé vendredi l’OMS, estimant que la situation peut « être maîtrisée » grâce aux mesures prises et à la campagne de vaccination prévue.

Réuni au siège de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève, le comité d’urgence de l’agence spécialisée de l’ONU, a annoncé que « les conditions d’une urgence de santé publique de portée internationale ne sont pas remplies actuellement » en RDC, où la maladie à virus Ebola est endémique.

Le Comité a toutefois indiqué que « neuf pays voisins de la RDC, y compris le Congo-Brazzaville et la République centrafricaine, ont été informés qu’ils courent un risque élevé de propagation ».

Une réunion avec ces neufs pays est prévue ces prochains jours, en marge de l’assemblée générale de l’OMS qui ouvre lundi ses portes à Genève, a annoncé son directeur Tedros Adhanom Ghebreyesus.

https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/ebola-l-epidemie-n-est-pas-actuellement-une-urgence-selon-l-oms-f2ae141240eb49c1dcdf08cf58ef3946

René Noto

Actualités 1° quinzaine de mai 2018

Actualités de la 1° quinzaine de mai 2018

 

 

C’est arrivé un 15 mai

  • 15 mai 1768 : La république de Gênes signe à Versailles un traité qui cède provisoirement ses droits sur la Corse à la France.
  • 15 mai 1832 : Calais, épidémie de choléra.
  • 15 mai 1872, USA : Un groupe de travailleurs de l’Ontario auxquels se rallient plusieurs travailleurs du Québec  lancent le Mouvement pour la journée de 9 heures.
  • 1874, France : une loi interdit le travail des enfants âgés de moins de 13 ans et réglemente le travail des femmes.
  • 15 mai 1855 France: Première exposition universelle à Paris.
  • 15 mai  1889 : France, Première ouverture de  la tour Eiffel par les escaliers, deux ans après le début de sa construction. Dès la première semaine de son ouverture, il ya eu  28 922  visiteurs.
  • 15 mai 1891 France : adoption  de l’heure unique pour tout le pays  car l’heure n’étant pas la même à Strasbourg et à Brest.
  • 15 mai 1891 : Le Vatican publie l’encyclique Rerum Novarum du pape Léon XIII. Elle fixe la doctrine sociale de l’Église.
  • 15 mai 1901 : France, explosion à la poudrerie Gévélot à Issy-les-Moulineaux, qui fit 17 morts et 17 gravement blessés parmi les ouvriers.
  • 15 mai 1902 : France, premier film de fiction « Le Voyage dans la Lune ».
  • 15 mai 1910 : accident ferroviaire survenu en gare de Château du Loir le 15 mai 1910, les victimes sont essentiellement  des animaux (vaches et bœufs).
  • 15 mai 1930 : Boeing Air Transport (BAT), future United Airlines, qui a ouvert une ligne San Francisco-Chicago, crée le premier service d’hôtesses de l’air.
  • 15 mai 1976 : Russie, le vol Aeroflot s’écrase à Chernigov (Ukraine) faisant 52 victimes.

Et en mai 2018

  • Inde, effondrement d’un viaduc en construction, le 15 mai 2018

Inde, effondrement d’un viaduc en construction dans l’Etat indien de l’Uttar Pradesh (nord), le bilan provisoire fait état d’au moins 12 morts et de nombreuses personnes sont encore ensevelies dans les décombres.

Des véhicules ont été écrasés et des personnes coincées à l’intérieur. D’après des témoins, ce sont des travailleurs et des passants qui ont été ensevelis. Des centaines de personnes se sont réunies sur le site et aident la police à retrouver les victimes

http://french.xinhuanet.com/2018-05/15/c_137181310.htm

Analyse

Les effondrements de bâtiments  sont des accidents fréquents survenant aussi bien dans les pays où les normes de  construction sont rigoureuses et respectées  quand dans les pays  dans lesquels  les réglementations ne sont que théoriquement existantes.

Quelques exemples récents

 -Mars 2016 un pont en construction s’est effondré dans la ville de Calcutta à l’Est de l’Inde bilan  d’u moins 20 morts.

-Mars 2018 : Un pont piétonnier s’effondre i à Miami.

-Janvier  2018  en Colombie  effondrement d’un pont en construction, plus de 10 victimes, essentiellement des ouvriers du chantier

– Févier. 2018 Chine  – Huit personnes ont été tuées, jeudi, à la suite de l’effondrement d’une ligne de métro en cours de construction dans la province de Guangdong.

-Avril. 2017 Colombie- Au moins 17 personnes sont mortes après l’effondrement d’un immeuble en construction dans le nord du pays.

 Septembre 2016, Tel Aviv : au moins 30 personnes ont été blessées dans l’effondrement d’un parking en construction.

La situation est telle que même dans les pays où les normes de constructions sont respectées  des études sont réalisées pour limiter ces accidents (exemples du Canada).

http://www.csst.qc.ca/prevention/theme/effondrement/enbref/Pages/ouvrages_temporaires_structures_inachevees.aspx

Dans le domaine de l’organisation des secours le problème principal réside dans l’évaluation du nombre de personnes ensevelies dans les décombres, relativement facile quand il s’agit d’un immeuble d’habitation ou un ERP, mais beaucoup plus difficile quand il s’agit d’un ouvrage d’art tel que pont, viaduc…Les opérations de secours sont identiques à celles utilisées lors des  destructions au cours tremblements de terre mais des contraintes différentes : l’obligation de prolonger dans le temps toutes les recherches pour retrouver sinon d’éventuels survivants du moins tous les corps des victimes.

Viendra ensuite le temps des responsabilités….

  • France, effondrement d’un pont, le 13 mai 2018

Une explosion a causé l’effondrement partiel du pont Albertin, entre Grignon et Albertville en Savoie.

Les pompiers ont d’abord été appelés pour un incendie qui s’était déclaré sous le pont, au niveau d’un squat. Les flammes auraient chauffé la structure et auraient fait exploser une canalisation de gaz qui passait en dessous.

https://www.ouest-france.fr/auvergne-rhone-alpes/savoie-le-pont-albertin-en-partie-effondre-apres-un-incendie-et-une-explosion-5758652

  • Kenya, rupture de barrage, le 9 mai 2018

Mercredi 9 mai, vers 21 heures, les habitants de la localité de Solai, à 200 km au nord-ouest de Nairobi, ont entendu « comme une énorme explosion ». Quelques minutes plus tard, un raz de marée emportait deux villages, maisons par dizaines, écoles et pylônes électriques, en plein milieu de cette zone agricole de la vallée du Rift. Le barrage de Solai, qui alimentait une importante ferme de la région, n’a pas résisté aux intenses précipitations qui touchent le Kenya depuis plusieurs semaines : l’ouvrage, situé en haut d’une colline, s’est brisé. L’eau et la boue qu’il retenait se sont répandues sur un rayon de 2 km.

La rupture du barrage de Solai fait l’objet d’un   nouveau bilan établi après la découverte de trois corps supplémentaires,

Après cinq jours de recherches dans la boue et les décombres dans la commune de Solai, près de Nakuru, à environ 160 km au nord de Nairobi, les secours ont découvert dimanche les corps de deux personnes et lundi celui d’un garçon de onze ans.

Ces personnes « n’étaient pas portées disparues, ce qui signifie qu’il pourrait y avoir (parmi les victimes), des gens qui visitaient la région. Les recherches se poursuivent, elles ont seulement été réduites mais pas arrêtées », a précisé un responsable de la police régionale, Mwongo Chimwaga.

Vendredi, un précédent bilan des autorités avait fait état de 45 morts et d’une quarantaine de disparus. Mais une recherche parmi les corps des personnes déplacées a montré qu’elles avaient toutes été comptabilisées initialement.

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/05/10/au-kenya-la-rupture-d-un-barrage-engloutit-deux-villages_5297187_3212.html#dwUQyEQTyjMJ2iY7.99

  • Corée du Nord, essai nucléaire et modifications géologiques

Les détails de l’effondrement d’une montagne après un essai nucléaire de la Corée du Nord.

https://actualite.housseniawriting.com/science/2018/05/11/les-details-de-leffondrement-dune-montagne-apres-un-essai-nucleaire-de-la-coree-du-nord/26641/

  • Canada, reprise des incendies de forêts, mai 2018

Une vingtaine de feux de forêt brûlaient, dimanche soir, en Alberta. Alimentés par le temps sec et les bourrasques, certains gagnaient en ampleur, donnant du fil à retordre aux pompiers qui luttent, par les airs et au sol, contre les brasiers.

Les projections saisonnières de Ressources naturelles Canada prévoient un risque d’incendie extrême au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta. Les coupables? Des températures supérieures à la normale, à de faibles précipitations et à un hiver sec.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1100866/feux-foret-incendie-strathcona-bruderheim-pompier

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1101431/incendies-forest-feu-manitoba-alberta-saskatchewan-risque

https://www.acadienouvelle.com/actualites/2018/04/15/debut-de-la-saison-des-feux-de-foret-malgre-la-neige-toujours-presente/

Russie, alerte météorologique avec canicule

Température record en mai de la chaleur à Saint-Pétersbourg, qui a installé en 2010, battu dimanche dernier, a rapporté dans la partie Nord-Ouest de la gestion de l’hydrométéorologie et de surveillance de l’environnement.

« Le dimanche 13 mai, à ОГМС commune  de Saint-Pétersbourg, le thermomètre a enregistré une valeur de plus de 27,7 degrés Celsius. En raison à la chaleur dans la région de Leningrad, sur l’information régionale de gestion des urgences, installé à la troisième classe de risque d’incendie (moyenne de la probabilité de l’éventualité d’un incendie), mais plusieurs d’incendie sont déjà fixés, en particulier, pour les jours passés dans la région est passé de huit incendies sur une superficie totale de 2,16 ha comme ont communiqué dans le service de presse du ministère de la région, et maintenant ils sont tous éliminés.

https://www.cielfm.be/a-saint-petersbourg-battu-temperature-record-etabli-en-2010/

Analyse

Comme les années précédentes les feux de végétation, au Canada comme en Sibérie sont précoces et intenses, il s’agit là d’une forme particulière d’événements naturels très destructeurs et pour lesquels les moyens de prévention et de lutte sont souvent nettement insuffisants.

  • Bruxelles(Belgique), panique de foule, le 9 mai 2018

Une dispute entre deux familles, au cours de laquelle un coup de feu a été tiré, serait à l’origine de l’incident qui a suscité une vague de panique mercredi à la gare de Bruxelles-Midi. « L’auteur est activement recherché », indiquait jeudi le parquet de Bruxelles. Un juge d’instruction a été saisi pour « menace par gestes et emblèmes et port d’arme à feu prohibé ». L’incident s’est produit mercredi, peu avant 17h00. La déflagration provoquée par le coup de feu a suscité la panique parmi les voyageurs qui se sont précipités vers la sortie, guidés par la police et les agents de Sécurail.

 Des militaires et des ambulances ont également été déployés sur place. De nombreux témoignages nous sont parvenus via le bouton orange Alertez-nous suite à l’incident. Parmi ceux-ci, celui de Vanessa, une mère de famille, enceinte de 3 mois. Elle était à la gare du Midi au moment des faits. Elle se dit « attristée » par la situation vécue. Elle et ses deux enfants ont été victimes du mouvement de panique créé par les coups de feu. Résultat, de nombreuses contusions sur leurs corps comme en témoignent les photos qu’elle nous a envoyées.

https://www.rtl.be/info/regions/bruxelles/coups-de-feu-a-la-gare-du-midi-le-calvaire-de-vanessa-est-ses-deux-filles-1020875.aspx

Analyse

Nouvel exemple de la fragilité émotionnelle des foules au moindre incident pouvant évoquer la probabilité d’une agression de masse.

  • Australie, tuerie de masse ?

Sept personnes ont été retrouvées mortes cette nuit de jeudi à vendredi, dans une propriété privée au sud de la ville de Perth en Australie. Quatre enfants, leur mère et deux de leurs grands parents ont été découverts présentant de nombreuses blessures par balle dans le petit village d’Osmington. Les critères spécifiques d’une tuerie de masse, qui s’appliquent ici, n’avaient  été rencontrés qu’une seule autre fois en plus de 20 ans. En effet, en 2014, un fermier avait tué sa femme et ses trois enfants avant de se suicider.La tuerie de masse de cette nuit, définie par la mort quatre personnes ou plus, est la plus meurtrière depuis le massacre de Port Arthur qui avait fait 35 morts en 1996.

http://www.lalibre.be/actu/international/australie-plus-grosse-tuerie-de-masse-depuis-1996-5af58a77cd70c60ea6ee4694

Analyse

Depuis plus de 20 ans l’Australie a adopté une politique drastique dans les possibilités d’obtention d’une arme à feu une réduction massive des fusillades meurtrières que le pays connaissait à l’image des Etats-Unis.

  • Afrique, épidémie de fièvre Ebola, mai 2018

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) juge « élevé » le risque de propagation de l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo. Sur la période du 8 au 10 mai, les autorités congolaises font état d’un décès et de onze cas de fièvre hémorragique. Tous ne sont pas positifs à Ebola : les premières analyses réalisées ont pour l’instant confirmé la présence du virus Ebola chez deux personnes. Le foyer de l’épidémie se trouve dans la zone de Bikoro, mais il n’a pas encore été précisément localisé. L’OMS a annoncé qu’elle se préparait au « pire des scénarios ».

http://www.rfi.fr/afrique/20180511-rdc-congo-ebola-oms-propragation-epidemie-bikoro-risque-eleve

  • États Unis, épidémie d’infections à Escherichia coli

Aux Etats-Unis, selon une information des Centers for Disease Control and Prevention, la Floride (1 cas), le Texas (1 cas), le Dakota du Nord (2 cas) et le Minnesota (10 cas) ont rejoint 25 autres États notifiant des personnes malades dans la flambée multi-État à Escherichia coli entérohémorragique O157:H7, liée à la laitue romaine.

https://www.mesvaccins.net/web/news/12297-epidemie-d-infections-a-escherichia-coli-o157-h7-29-etats-concernes-aux-etats-unis

  • Ile de la  Réunion, épidémie de dengue, mai 2018

L’Organisation mondiale de la Santé ( OMS) met en garde contre l’épidémie de dengue, maladie est transmise par la piqûre d’un moustique à La Réunion, qu’elle qualifie de « sans précédent ».

http://www.quotidiendutourisme.com/destination/epidemie-de-dengue-sans-precedent-a-la-reunion/167664

  •  Cambodge, intoxications à l’alcool frelaté

Treize personnes ont été tuées et plus d’une centaine hospitalisées en quelques jours après avoir bu de l’alcool de riz ou de l’eau frelatés dans une province du centre du Cambodge, ont annoncé ce lundi les autorités.

Les fabricants locaux de spiritueux ajoutent souvent du méthanol, parfois utilisé comme antigel, dans le breuvage pour en augmenter le degré d’alcool

https://www.20minutes.fr/monde/2267363-20180507-cambodge-alcool-riz-eau-frelates-fait-13-morts

Analyse

L’alcool relaté est actuellement « le toxique » le plus utilisé dans de nombreuses  régions du monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

René Noto

Epidémie Ebola en RDCongo

L’OMS relève le niveau de risque

Le risque local pour la santé publique passe d’élevé à très élevé. Le risque régional de modéré à élevé.

Selon le Dr Matshidiso Moeti, directeur de l’OMS pour l’Afrique :
« L’arrivée d’Ebola dans une zone urbaine est très préoccupante et l’OMS et ses partenaires travaillent ensemble pour intensifier rapidement la recherche de tous les contacts du cas confirmé dans la région de Mbandaka »
.

23 morts sont à déplorer à ce jour dans des zones isolées. La présence de 3 cas suspects dans la ville de Makapela ou 300 personnes contact ont été dénombrées est considérée comme très préoccupante. 

Le point sur l’épidémie :  SITREP-EVD-DRC-20180518-2

Avec nos remerciements au Dr JP Lamarque

Journées nationales du GORSSA, Toulouse

Journée Nationale d’Instruction du GORSSA 2018 à TOULOUSE
18 mai 2018

le Service de Santé et les Armées face aux nouvelles menaces:
le lien armée-nation

Sous la présidence de Madame la Directrice Centrale du Service de Santé des Armées

Centre d’enseignement et de Congrès de l’Hôpital Pierre Paul Riquet (site CHU Purpan),
Avenue Jean DAUSSE 31000 Toulouse

 Programme

1/ « Organisation de la journée » : 07h50. MC ® Durrieu DuFaza (Resp GORSSA et SeRFRèM Occitanie)

2/ « les nouvelles menaces » : 8h00. Modérateur Pr Bounes (chef de Service SAMU31)
– 8h00-8h20 : « D’AZF en 2001 aux attentats de 2012 » : Pr Bounes SAMU31
– 8h20-8h40 : « Les attentats de BERLIN » : Dr Stefan Poloczeck , EMS médical director, Berlin Fire brigade
– 08h40-9h00 : « les attentats de Barcelone » : Dr Joan Sala Sanjaume, Director General en Sistema d’Emergències Mèdiques, Barcelona.
– 9h00-9h20 : « Les blessures lors d’attentats : Colonel Serge Jennes, MD, Head LF the Brussels Wound Center at the Military Hospital Queen Astrid Belgique
– 9h20 à 09h40: « PARIS : 2015 » MC J-P Tourtier, Pr Ag Val de grâce, Brigade des sapeurs-pompiers de Paris.
– 09h40-10h00 : « Les blessures invisibles : du Bataclan à Barcelone » : Dr Barbara Combes (CUMP Occitanie)
– 10h00 à 10h20 : Rôle de la Bundeswehr dans l’effort national allemand : MG Mattiesen (Resp SPT Service de santé Bundeswehr)

3/ « les plans institutionnels et spécifiques » 10h30. Modérateur MC Siksik (comSSSM SDIS31)
– 10h30 à 10h50: « plan ORSEC et NOVI » Mme Huc (Chef de la protection civile Préfecture Haute Garonne)
– 10h50 à 11h10 : « Organisation du SAMU31 » Dr Chadourne / Dr Mengelle
– 11h10 à 11h30: «Le SDIS en soutien santé des forces d’intervention» MC Siksik. (Med Chef SDIS31)
– 11h30 à 11h50: « organisation de crise sur le region sanitaire occitanie » Dr Morfoisse Directeur general adjoint ARS Occitanie
– 11h50 à 12h10: Le plan d’entreprise d’AIRBUS : Mr Auriol Marc (head of crisis response planning AIRBUS SAS)
– 12h10 à 12h30 : Le plan blanc dans les cliniques du groupe ELSAN. Mme L’Hopital (Directeur d’établissement) ou Mr L Chiche (directeur général ELSAN)

12h30 -13h40 : Déjeuner sur site / Stands Partenaires

 4/ « Le savoir faire des Armées face aux nouvelles menaces »: 13h50
Modérateur : MG Puel (comDRSSA Bdx)
– 13h50 à 14h10 : Bilan de la 11eme BP sur le territoire : « sentinelle » GB P Collet (com11èmeBP)
– 14h10 à 14h30 : « respect du zonage et l’action de police judiciaire de la gendarmerie». CoL Fourcade
– 14h30 à 14h50 : « La transformation du SSA dans l’effort national »: MC F. Honoré (off transformation DCSSA)
– 14h50 à 15h05: « Efficience du lien armée nation »: MC Durrieu (SeRFRèM Toulouse, GORSSA Midi Pyrénées)
– 15h05 à 15h20: «Évolutions et défis de la réserve du SSA» MC(TA) D. Morgand (délégué aux Reserves DCSSA)

5/ « Le lien armée-nation en temps de crise » :
Mr Masseret JPierre :
15h25 à 16h00 (ancien President de l’Union de Europe Occidentale, ancien Secretaire d’etat aux Anciens combattants)

 6/ Allocution de clôture : MGA Gygax-Genero (Directrice centrale du SSA): 16h05 à 16h—

7/ « visite du SAMU31 : « pavillon Louis Lareng» : Pr Bounes / Dr Fromentin 16h30 -18h15
– La cellule de crise / CMM / hélico (intérieur des locaux) Dr Mengelle
– Les matériels pré-positionnés du SAMU31 (sous sol SAMU31) Dr Chadourne
– Le Poste de commandement et opérationnel : SDIS31, Col Landrieu (C2 SDIS31)

8/ Réception à la mairie de Toulouse : « salle des Illustres» :
Mr JL Moudenc
(maire de Toulouse) 18h50-19h50

9/ « Soirée au Palais Niel avec les autorités» : QG 11èmeBP : GB P. Collet (20h Acceuil)
– MCSCN X Sauvageon (Président National du GORSSA)
– Pr Louis Lareng (mise à l’honneur du fondateur du SAMU Français )
– Orchestre de la brigade parachutiste : CDT S. Fougeroux

bulletin inscription GORSSA 2018

Urgences en milieu maritime, Marseille

LES JEUDIS DE L’URGENCE
BMPM

URGENCES EN MILIEU MARITIME

Jeudi 17 mai 2018
9 – 12h30 / 14 – 16h
Kedge Businness SChool, Euromed Management
Domaine de Luminy
Rue Antoine Bourdelle 13009 Marseille


Président : Pr Michelet AP-HM
Modérateur : Dr Bellc BMPM

Matin : 
Mise au point sur la noyade, Pr Michelet, AP-HM CH Timone
Spécificité de prise en charge des accidents de plongée, Dr Coulange, AP-HM CH Ste Marguerite
Organisation du sauvetage maritime de grande ampleur, Dr Vergne SAMU 83
Au Rad’lo, expérience de survie en mer
  Résultats physiologiques, Dr Marsaa, BMPM
  Aspects psychologiques, Mme Riera, psychologue, SERAP

Après-midi :
Drone Helper, secours et protection de l’environnement en mer, Dr Blaquière, SAMU 40
Renfort à bord des navires (CAPINAV) et Unité d’intervention en milieu maritime (UMIMM), Dr Bellec, BMPM

Tel : 04 95 05 40 82
www.SMURBMPM.fr

 

Épidémie Ebola RD Congo, 15 mai

Point sur l’Épidémie Ebola en RD Congo
14 mai 2018

D’après l’OMS :

Le 8 mai 2018, le Ministère de la Santé de la République Démocratique du Congo a déclaré une épidémie à virus Ebola dans la zone de santé de Bikoro, province de l’Équateur. Ceci est la neuvième épidémie de virus Ebola au cours des quatre dernières décennies en République démocratique du Congo, la plus récente en mai 2017.

Le 3 mai 2018, la Division provinciale de la santé de l’Équateur a signalé 21 cas de fièvre avec signes hémorragiques et  17 décès dans la zone de santé d’Ikoko-Impenge. Une équipe du ministère de
Santé, avec le soutien de l’OMS et de Médecins Sans Frontières (MSF), a visité la zone de santé d’Ikoko-Impenge le 5 mai 2018 et détecté cinq cas actifs, dont deux ont été admis à l’hôpital général de Bikoro et trois qui ont été admis dans le centre de santé à Ikoko-Impenge. Des échantillons ont été prélevés sur chacun des cinq cas et ont été envoyés pour analyse à l’Institut national de recherche biomédicale de Kinshasa, le 6 mai 2018. Deux tests se sont révélés positifs pour le virus Ebola, espèce d’Ebola virus Zaïre, par chaîne de polymérase de transcription inverse réaction (RT-PCR) le 7 mai 2018 et l’épidémie a été officiellement déclarée le 8 mai 2018.

Au 11 mai 2018, il y a un total de 34 cas, avec 18 décès (taux de létalité 52,9%), parmi lesquels
deux cas sont confirmés, 14 suspects et 18 probables. Trois agents de santé ont été touchés, deux cas suspects et un cas probable qui est décédé. Jusqu’à présent, 75 contacts sont surveillés par les équipes de terrain.

La province de l’Equateur couvre une superficie de 130 442 km2 et a une population estimée à 2 543 936 personnes. Il y a 16 zones de santé et 284 centres de santé. Cependant, la zone de santé affectée, autour de Bikoro couvre 1,075 km2 et a une population de 163 065 habitants. Il a trois hôpitaux et 19 centres de santé, la plupart ont une fonctionnalité limitée. Les fournitures médicales sont fournies par des organismes internationaux, mais les ruptures de stock des fournitures médicales sont fréquentes. Le village d’Ikoko-Impenge est situé à 45 km du bureau central de
la zone de Bikoro et n’est pas accessible par la route. Il est  en dehors du réseau téléphonique. Cependant, il y a une piste d’atterrissage à 8 km de Bikoro.

En anglais, article original,

On 8 May 2018, the Ministry of Health (MOH) of the Democratic Republic of the Congo declared an outbreak of Ebola virus disease in Bikoro Health Zone, Equateur Province. This is the ninth outbreak of Ebola virus disease over the last four decades in the Democratic Republic of Congo, with the most recent occurring in May 2017.

On 3 May 2018, the Provincial Health Division of Equateur reported 21 cases of fever with haemorrhagic signs including 17 community deaths in the Ikoko-Impenge Health Area in this region. A team from the Ministry of Health, supported by WHO and Médecins Sans Frontières (MSF) visited the Ikoko-Impenge Health Area on 5 May 2018 and detected five active cases, two of whom were admitted to Bikoro General Hospital and three who were admitted in the health centre in Ikoko-Impenge. Samples were taken from each of the five active cases and sent for analysis at the Institute National de Recherche Biomédicale, Kinshasa on 6 May 2018. Of these, two tested positive for Ebola virus, Zaire ebolavirus species, by reverse transcription polymerase chain reaction (RT-PCR) on 7 May 2018 and the outbreak was officially declared on 8 May 2018.

As of 11 May 2018, there are a total of 34 cases, with 18 deaths (case fatality rate 52.9%), among which two cases are confirmed, 14 suspected and 18 probable. Three health workers have been affected, with two suspected cases and a probable case who died. So far, 75 contacts are being monitored by the field teams.

The province of Equateur covers an area of 130 442 km2 and has an estimated population of 2 543 936 people, it has 16 health zones and 284 health centers. However, the affected health area of Bikoro covers 1,075 km2 and has a population of 163, 065 inhabitants. It has three hospitals and 19 health centers, most of which have limited functionality. Medical supplies are provided by international agencies, but stockouts of medical supplies are common. The village of Ikoko-Impenge is located 45 km from the central office of the Bikoro area and is not accessible by road, and falls outside the telephone network. However, there is an airstrip 8 km from Bikoro.

E. d’Andigné, H. Julien