Archives mensuelles : mars 2018

Actualités du 28 mars 2018

Actualités du 28 mars  2018

 

28 mars 1882, France : L’école devient obligatoire de 6 à 13 ans(Loi Ferry).
28 Mars 1899, Italie : première émission télégraphique entre deux villes distantes de 50 kilomètres par  Marconi.
28 mars 1910, France: premier réel vol d’un hydravion par l’ingénieur français Henri Fabre qui vole au-dessus de l’étang de Berre près de Marseille.
28 mars 1976 : la planète compte 4 milliard de personnes  selon le « population reference bureau » soit une augmentation de 1 milliard en 16 ans.
28 mars 1982, Mexique : réveil du volcan el Chichón se réveille, et explose, plus de 3000 morts et 40 000 personnes évacuées.
28 mars 1996,Haïti : Un ferry fait naufrage au sud-ouest des côtes haïtiennes (plus de 100 morts).
28 mars 1979 : Three Mile Island : le plus grave accident nucléaire aux Etats-Unis (fuite radioactive).

Russie, incendie d’un centre commercial, le 25 mars 2018
Le feu s’est déclaré dimanche dans un centre commercial au cœur de Kemerovo. Le bilan est d’au moins 64 morts. Une journée de deuil national a été décrétée.
http://www.lemonde.fr/international/article/2018/03/28/incendie-meurtrier-en-siberie-les-russes-manifestent-pour-reclamer-la-tete-des-autorites-locales_5277386_3210.html
Analyse
Les incendies d’habitations comme ceux d’ERP (Établissement recevant du public) en Russie sont toujours très meurtriers.
La Lettre de la SFMC en donne régulièrement l’analyse.
-7 avril 2003 : incendie d’une école en bois dans le village de Sydy Bal, en Iakoutie (Sibérie orientale), 21 enfants de 11 à 17 ans et leur professeur sont tués.
– 24 novembre 2003 : 43 étudiants étrangers sont tués et près de 180 blessés dans l’incendie du foyer de l’Université moscovite Patrice-Lumumba.
-10 novembre 2004 : 20 personnes sont tuées dans l’incendie d’un foyer ouvrier à Kyzyl, capitale de la république de Touva (sud de la Sibérie occidentale).
– 12 juillet  2005 : 25 morts dans l’incendie apparemment criminel, suivi d’une explosion, d’un centre commercial à Oukhta (Grand Nord russe).
– 8 décembre 2006 : 45 femmes périssent dans l’incendie d’un centre de désintoxication pour drogués à Moscou.
– 20 mars 2007 : 62 morts dans l’incendie d’une maison de retraite à Kamychevatskaïa, village du Kouban (sud), dont les équipements ne respectaient pas les normes de sécurité.
– 4 novembre : 30 morts dans l’incendie d’une maison de retraite dans la région de Toula (200 km au sud de Moscou)
– 31 janvier 2009 : 23 morts dans l’incendie d’un immeuble d’habitation dans la république de Komi (nord de la Russie).
– 5 décembre : au moins 102 morts et 130 blessés dans un restaurant de Perm (Oural) suite à un incendie provoqué par des feux d’artifice.
Lors de tous ces incendies on retrouve toujours les mêmes causes : non respect des règles de sécurité en termes de construction, d’entretien, de surveillance , quand il ne s’agit pas également de causes criminelles.

Pekin (Chine) tempête de sable, mars 2018
Depuis deux jours tout le nord de la Chine est envahi par une  tempête de sable venue de Mongolie et le Centre météorologique national a placé en alerte « bleue » .
Les habitants de Tianjin et des provinces du Hebei, Shanxi, Jilin, Liaoning ou encore du Heilongjiang sont invités à fermer portes et fenêtres, porter des foulards ou des masques et à conduire lentement pour cause de mauvaise visibilité.
En mai dernier, une tempête de sable avait si violemment frappé Pékin que le trafic aérien avait été grandement perturbé. La visibilité était alors réduite à moins d’un kilomètre. Chaque année, ces tempêtes viennent s’ajouter à une pollution atmosphérique endémique d’origine industrielle, devenue l’un des principaux sujets de mécontentement de la population et à l’origine de centaines de milliers de décès prématurés.
http://www.leparisien.fr/environnement/en-images-pekin-suffoque-frappee-par-une-violente-tempete-de-sable-28-03-2018-7634256.php

États-Unis, tempêtes de grêles
Aux États-Unis, violente pluie de grêle a saccagé l’ensemble des voitures neuves d’un concessionnaire.
https://fr.news.yahoo.com/etats-unis-une-averse-grêle-133513681.htm
Analyse
Les tempêtes de grêles  ne sont  pas rares et souvent très meurtrières pour les populations comme pour les animaux, en particulier le bétail ,elles occasionnent souvent des dégâts matériels ou des accidents de circulation en chaine.
Les tempêtes de grêle sont également souvent accompagnées de vents violents et les dégâts matériels sont important s en particulier en été  (terrains de camping)
Quelques exemples  récents en France :
-5 septembre 2017 dans l’Ain et le Rhône
-31 juillet 2017, dans l’Ain et le Rhône ;
-13 juin 2017 ; dans la Haute-Loire ;
-22 juillet 2016 ,orage de grêle à Voiron ( 38 ) ;
-22 juillet  2016, orage de grêle dans les Maures
En France, historiquement le 13 juillet 1788 : un épisode orageux particulièrement sévère balaie en matinée toutes les régions qui s’étirent du Poitou-Charentes jusqu’à l’Ile-de-France et au Nord – Pas de Calais. Le long de cet axe, les orages sont destructeurs : fortes rafales de vent et violentes chutes de grêle provoquent des dévastations parmi les plus graves du XVIIIème siècle en France.
Dans le reste du monde  quelques exemples :
-États-Unis: Au moins cinq morts après de violentes tempêtes dans le sud du Texas, avril 2016 ;
-Selon une étude menée par la NASA, l’Argentine est le pays où l’on observe les orages de grêle les plus violents au monde…
13 mai 2012 –Chine, une averse de grêle d’une violence extrême suivie de pluies torrentielles a causé la mort de 40 personnes jeudi dans une région montagneuse du nord de la Chine ;
– 12 mai 2017 :d’énormes grêlons sont tombés sur la ville de Denver cette semaine. Les violents impacts ont détruit des fenêtres …

Accident de foudre au Rwanda
Dans le district  de Nyaruguru au sud du Rwanda accident de foudre collectif avec 16 morts et 104 blessés, quelques jours auparavant un accident similaire avait atteint un groupe d’élèves ( un mort et plusieurs blessés )
https://www.cameroon-tribune.cm/articles/17264/fr/
Analyse
L’accident a eu lieu dans une église au moment d’une cérémonie  ce qui explique le nombre de victimes, probablement atteintes par les effets de l’effondrement de structures et non par la foudre directement

Égypte, accident de train , mars 2018
Un train de marchandises a percuté un train transportant des passagers. Il y aurait au moins 10 morts et une quinzaine de blessés .
Cet accident intervient quelques mois après qu’une collision entre deux trains près d’Alexandrie a fait 41 morts, en août 2017.
https://www.24heures.ch/monde/accident-trains-nombreux-morts/story/21797748

Maroc, accident de circulation
Accident est dû à une collision entre une camionnette transportant des ouvriers agricoles et un car de transport de passagers, , au sud d’Agadir, bilan de neuf morts et plusieurs blessés
http://www.lepoint.fr/automobile/actualites/maroc-neuf-morts-et-six-blesses-dans-un-accident-de-la-route-29-03-2018-2206520_683.php
Analyse
Le Maroc a lancé une « stratégie nationale de la sécurité routière », avec comme objectif affiché de réduire de moitié le nombre d’accidents d’ici 2026.
Près de 3.500 personnes trouvent chaque année la mort dans des accidents sur les routes du royaume, un pays de 34 millions d’habitants, soit 10,2 pour 100 000 habitants(les taux varient entre 8,7 et 20,1 suivant le revenu de chaque pays )

Afrique du Sud, épidémie de listériose
Importante épidémie de listériose, qui a fait 180 morts depuis janvier 2017.
 « Nous pouvons confirmer que la source de cette épidémie est une usine alimentaire, appartenant à la compagnie Enterprise établie à Polokwane », dans le nord-est du pays, a, produits cuisinés contenant de la viande »,
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/03/04/afrique-du-sud-une-usine-alimentaire-a-l-origine-de-l-epidemie-de-listeriose_5265527_3212.html

Vers une nouvelle protection contre les tsunamis ?
Tsunamis, tempêtes, ruptures de barrage: bien que rare, la survenue de telles catastrophes reste dramatique pour un pays. Une thèse de l’EPFL montre que des mesures de construction adaptées pourraient en réduire significativement la force destructrice.Les résultats de ses travaux montrent que l’impact peut être significativement réduit en créant de larges ouvertures dans les premiers étages des maisons situées en bordure de rivière, de lac, de mer et d’océan.
https://www.arcinfo.ch/articles/lifestyle/techno-et-sciences/tsunamis-pour-minimiser-les-pertes-humaines-et-les-degats-un-chercheur-de-l-epfl-preconise-de-sacrifier-les-premiers-etages-740963
Analyse
Il s’agit là d’une défense »passive » puisqu’elle ne consiste qu’à réduire l’importance des destructions matérielles et n’ont pas protéger les bâtiments comme peut le faire la construction parasismique.

Le froid sibérien
La vague de froid qui a atteint l’Europe  au cours  du mois de mars est du  au  courant sibérien surnommée « la bête de l’est », « the Beast from the East », par les anglo-saxons ou encore « le canon à neige en Suède »,  a provoqué la mort d’une vingtaine de personnes dans toute l’Europe soit directement soit à la suite d’accidents de circulation(. Serbie ,un camion est tombé d’un pont et une collision ferroviaire).
Analyse
A coté des conséquences humaines( morts et blessés) les répercussions sur la vie quotidienne sont importantes.
En Espagne, les poids-lourds ont été mis à l’arrêt dès hier après-midi et il n’y aura pas de transports scolaires.
En Croatie, la ligne ferroviaire Zagreb-Split était coupée. En Roumanie, trois ports sur la Mer Noire étaient fermés, tout comme l’aéroport de Varna dans l’est de la Bulgarie.
Les établissements scolaires restent aussi perturbés dans de nombreux pays d’Europe, et les appels à la vigilance pour les sans-abri se sont multipliés un peu partout
http://fr.euronews.com/2018/02/28/froid-siberien-on-lui-trouve-des-surnoms-mais-il-tue-et-cause-des-accidents-

L’OMS et les prévisions de grandes menaces
Dans un document récent l’OMS a dressé la liste des 10 grandes menaces pour l’ensemble des populations mondiales.

-1La grippe pandémique
Une autre pandémie grippale est inévitable », avertit l’OMS. « Dans ce monde interconnecté, ce n’est qu’une question de temps ». D’ampleur mondiale, elle aura des conséquences très étendues : « une pandémie sévère pourrait provoquer des millions de décès et anéantir plus de 1% du PIB mondial. »
« Une pandémie se produit quand un virus grippal apparaît et que la plus grande partie de la population n’a aucune immunité contre celui-ci »,

– 2 Les conflits (armés)
Les soins de santé sont particulièrement et durement affectés par les conflits. Yémen, Syrie, Soudan du Sud, Ukraine, République démocratique du Congo… Les établissements de soins et les infrastructures vitales sont de plus en plus pris pour cible par les parties en conflit. « En de nombreux endroits, plus de personnes sont mortes de maladies traitables et évitables ou de pathologies chroniques que sous les balles et les bombes »..
Enfin, en situation de guerre, les attaques chimiques et biologiques représentent aussi un risque majeur.

– 3.Le  choléra
Chaque année, le choléra tue près de 100 000 personnes, principalement dans des régions très exposées à la pauvreté et aux conflits. En l’absence de traitement, on peut en mourir en quelques heures seulement.
Malgré l’existence d’un vaccin efficace qui permet de protéger des millions de personnes, il y a chaque année entre 1,3 et 4 millions cas de choléra.
Pour l’endiguer, la solution à long terme reste l’accès universel à l’eau potable et à l’assainissement. Ainsi, pour l’OMS, cette maladie représente « un indicateur de l’absence d’équité et de l’insuffisance du développement social.

– 4 La  diphtérie
L’OMS note un retour alarmant de la diphtérie dans plusieurs pays du monde. Cette infection respiratoire se propage très facilement, par contact direct entre individus ou par l’air.
Un vaccin existe et est amplement utilisé : on estime que 86% des enfants du monde reçoivent les doses recommandées. Mais les récentes flambées démontrent que dans de nombreux pays, les prestations de soins, dont la couverture vaccinale, demeurent largement insuffisantes.

5. Le paludisme
Chaque année, plus de 200 millions de cas de paludisme sont estimés dans le monde, dans plus de 90 pays. Cette maladie transmise par des piqures de moustiques fait plus de 400 000 décès par an, dont 90% en Afrique subsaharienne.
Efficacement contre la transmission, mais ces outils de préventions manquent encore beaucoup en Afrique subsaharienne.
Les enfants de moins de cinq ans sont particulièrement exposés au paludisme : 70% des décès causés par cette maladie surviennent dans cette tranche d’âge. Si, globalement, les taux de mortalité du paludisme sont en baisse, environ la moitié de la population mondiale reste exposée au risque de cette affection fébrile

  1. Les Catastrophes naturelles
    Inondations, ouragans, tremblements de terre et glissements de terrain… Ces évènements engendrent des destructions des dispositifs de soins et de lourdes conséquences sanitaires. Ils provoquent des situations d’urgence qui ont des impacts dramatiques sur la santé publique.
    Parmi les catastrophes naturelles se trouvent aussi des évènements extrêmes, dont la fréquence et l’impact ne seront qu’augmentés avec le réchauffement climatique.
  1. La méningite
    D’après l’OMS, les risques sont très élevés qu’une épidémie de méningite à grande échelle se déclare. Une épidémie qui pourrait toucher plus de 34 millions de personnes. « Une nouvelle souche virulente de méningite à méningocoque C circule le long de la ceinture africaine de la méningite – menaçant 26 pays – au moment où sévit une pénurie mondiale aiguë de vaccins contre cette maladie », explique l’OMS.
    Pour éviter une telle épidémie majeure avant 2019, dix millions de doses de vaccins supplémentaires sont nécessaires, en plus des 2,5 millions déjà réunies et financées par l’OMS et ses partenaires.
  1. La fièvre jaune
    Depuis le début des années 2000, on assiste à une résurgence de la fièvre jaune, une maladie virale qui avait décimé les populations durant les siècles passés. Plus de 40 pays sont actuellement considérés comme à haut risque sur le continent africain et en Amérique latine.
    On dispose aujourd’hui d’un vaccin « extrêmement efficace, sûr et peu coûteux » qui protège à vie de ce virus transmis par les moustiques. Des campagnes de vaccination de masse ont été menées par l’OMS.
  1. La malnutrition
    En 2016, l’OMS estimait à 815 millions le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde. Un chiffre en hausse par rapport à 2015.  »
    Les conflits font partie des causes premières des famines et des crises alimentaires récemment réapparues. En effet, d’après les estimations de l’association, plus de la moitié des personnes sous-alimentées dans le monde vivent dans des régions touchées par un conflit. « Cette année, au Yémen, 7 millions de personnes courent un risque de malnutrition et 17 millions restent exposés à l’insécurité alimentaire.
    Les jeunes enfants sont fortement touchés par les pénuries alimentaires : « à l’échelle mondiale, 45% des décès d’enfants de moins de 5 ans sont liés à la dénutrition ». Pour 2018, rien qu’au Soudan du Sud, l’OMS « s’attend à ce que la malnutrition touche 1,1 million d’enfants de moins de cinq ans ».
    Les aliments impropres à la consommation regorgent de bactéries, virus, parasites ou substances chimiques nocives. Ils peuvent provoquer plus de 200 maladies : des affections diarrhéiques, les plus courantes, jusqu’au cancer.
    On estime que 600 millions de personnes dans le monde (près d’une personne sur 10) tombent malades chaque année après avoir consommé des aliments contaminés. Et 420 000 en meurent.
    Ici encore, ce sont les enfants de moins de cinq ans les plus touchés (40%). 125 000 d’entre eux meurent chaque année de l’ingestion d’un aliment contaminé.
    Des cas d’intoxication alimentaire sont signalés partout dans le monde : « l’Afrique du Sud se bat actuellement contre la plus grande flambée de listériose jamais enregistrée. En 2017, une flambée de salmonellose a conduit au rappel de lait pour bébé contaminé d’une marque française dans plus de 80 pays et territoires dans le monde« .
    http://www.levif.be/actualite/sante/les-10-plus-grandes-menaces-pour-la-sante-en-2018/article-normal-811711.html

Portugal, la réhabilitation forestière post incendie
En juin 2017, une série d’incendies avait ravagé les forêts du Portugal. Résultat ? 80% des pinèdes royales détruits d’où une campagne de reboisement
https://positivr.fr/portugal-reboisement-incendie-foret-pins/

Les dangers  du voyeurisme d’accident
Elle voulait filmer avec son téléphone Des témoins lui crient de s’éloigner. Mais, cette femme ne les écoute pas.
Vidéo de quelques minutes, semble durer une éternité, tant la tension est pressante. On peut y voir une femme de 36 ans, Santusa Nina Huallta, qui voyageait dimanche entre Cusco et Paucartambo au Pérou. Un glissement de terrain bloque la route et les passagers descendent des véhicules en attendant que la situation ne soit réglée. Mais, trop curieuse, cette femme décide de se rapprocher. Sans imaginer que le glissement de terrain n’est peut-être pas terminé.
https://www.minutenews.fr/actualite/faits-divers/perou-femme-emportee-glissement-de-terrain-voulait-filmer-300633.html

États Unis, vers la fin de la »liberté » des armes à feu ?
Un ex-juge de la Cour suprême américaine  incite les Américains à se mobiliser pour abroger le deuxième amendement de la Constitution, afin de mieux resserrer les contrôles sur les armes à feu.
Dans un article publié sur le site du New York Times, ce juge souligne que le retrait de cet amendement affaiblirait le puissant lobby des armes à feu, dont la National Rifle Association (NRA), qui en ce moment «bloque des lois constructives sur le contrôle des armes à feu».
https://www.lesoleil.com/actualite/monde/un-ex-juge-americain-demande-labrogation-du-deuxieme-amendement-7fb98019cbd123214119c21c06954d64

La biologie au » secours » de la sécurité routière
Un nouveau dispositif mis en place avec  un test salivaire, permettrait de détecter  la fatique due au manque de sommeil des automobilistes
On sait que ce manque de sommeil est un facteur imporytant dans les conditions de survenue des accidents e circulation.
Il pourrait également être utilisé  suivant deux procédures :
– par les  forces de l’ordre, afin qu’ils détectent immédiatement les conducteurs fatigués. Comme pour l’éthylotest, les automobilistes pourront être verbalisés à partir d’un certain taux
Par les conducteurs eux-mêmes qui en détiendraient, afin qu’ils évaluent eux-mêmes s’ils sont en capacité de prendre la route. Cependant, cette option reste moins sécurisante lorsque l’on sait que les français sous-estiment les risques du manque de sommeil au volant. En effet, c’est la première cause de mortalité sur l’autoroute. En 2016, elle a été responsable de 27 % des accidents.
https://www.lecomparateurassurance.com/6-actualites-assurance/109384-conducteurs-fatigues-bientot-trahis-salive

René Noto

Hommage à Arnaud Beltrame

Hommage au Lt-Colonel Arnaud Beltrame


Un acte de terrorisme  vient d’endeuiller la France.

C’est un acte d’héroïsme qui répond à l’agression aveugle de citoyens innocents.

La SFMC s’associe à l’hommage national en mémoire du Lieutenant-Colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame et assure son épouse, ses camarades, le corps de la gendarmerie de ses sentiments attristés. 

                                               

Le sacrifice de ce serviteur de l’État restera un exemple pour tous ceux qui se dévouent quotidiennement pour soigner, secourir et assurer la sécurité de nos concitoyens.

Au nom du bureau, du conseil d’administration et de l’ensemble des  membres de la SFMC,

Médecin général (2s) Henri JULIEN
Président de la SFMC,
Membre de l’académie nationale de médecine.

 

23 mars Attentat terroriste par arme à feu

Actualités du 23  mars 2018
Attentat terroriste par arme à feu

Vers 10h dans le sud de  Carcassonne : Redouane Lakdim, 25 ans, armé d’une arme de poing, blesse le conducteur et tue le passager pour s’emparer (hijacking) d’une Opel Corsa blanche.

10h 35 : Il tente de renverser quatre CRS terminant un footing et rentant dans la caserne CRS 57 de Carcassonne, tire à six reprises sur le groupe des CRS, en blessant un. Il se dirige ensuite vers Trèbes situé à 5 km.

11h 15 : Il entre dans le magasin U de Trebes en criant ‘Allah Akbar’ et qu’il était un soldat de l’EI sollicitant la libération de ‘frères’. Armé d’un pistolet d’une arme blanche et de grenades ( ?), Il tire plusieurs coups de feu atteignant mortellement le boucher de l’établissement et un client. Une cinquantaine de personnes sont prises en otages. Une dizaine d’otages parviennent à se réfugier dans l’espace de stockage réfrigéré du super marché et s’enfuir. D’autres sont blessés.

Le lieutenant-colonel  Arnaud Beltrame prend la place d’une femme, dernier otage et laisse son téléphone actif. Négociations avec le terroriste.

14h 30 : Assaut du GIGN décidé alors que des coups de feu sont entendus. Le terrorise est abattu.

Les blessés sont évacués vers l’hôpital de Carcassonne.

Trois morts et 16 blessés, dont deux graves, le Lt -Colonel Beltrame décèdera de ses blessures dans la nuit.

—————-

Observations (R Noto) :
23/03/2018 22:30

L’arme utilisée fut une arme de poing   dont la cadence de tir est nettement plus faible que celle d‘un fusil d’assaut.

On peut  donc imaginer le nombre de morts et de blessés avec une telle arme dans un magasin, cependant   on peut penser que le terroriste disposait de munitions de réserves puisque le bilan fait état de 12 blessés.

A noter que dans les différents reportages des médias  le concept « d’urgence absolue » semble de plus en plus utilisé.

Qui est l’officier de gendarmerie qui a été grièvement blessé et s’est «volontairement» substitué à un otage au début de l’attaque » ?

Selon La Manche libre Arnaud Beltrame a été le patron des gendarmes du sud-Manche, commandant de la compagnie d’Avranches de 2010 à 2014. Originaire du Morbihan, il a passé le concours de l’école de guerre. Il a ensuite quitté Avranches pour intégrer le ministère de l’Écologie avant de rejoindre le sud de la France. Arnaud Beltrame avait été fait chevalier de la Légion d’Honneur en mai 2012.

Selon La Dépêche du Midi, en décembre 2017, le lieutenant-colonel avait organisé avec la préfecture de l’Aude et les sapeurs-pompiers locaux un exercice simulant un attentat à Carcassonne. Le scénario était une tuerie de masse dans un supermarché.

Sources :

http://www.atlantico.fr/pepites/en-direct-attentat-terroriste-trebes-retour-evenements-journee-3343185.html  

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/aude/carcassonne/fusillade-contre-policiers-trebes-pres-carcassonne-1445699.html

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/03/23/01016-20180323ARTFIG00113-un-crs-blesse-par-un-tireur-a-carcassonne-prise-d-otage-a-trebes.php

http://www.leparisien.fr/faits-divers/direct-coups-de-feu-sur-un-crs-et-prise-d-otages-dans-un-super-u-de-l-aude-23-03-2018-7624818.php

http://www.courrier-picard.fr/98822/article/2018-03-23/aude-3-morts-dans-des-attaques-revendiquees-par-lei-lassaillant-abattu-mis-jour

https://www.thelocal.fr/20180323/breaking-news-shooting-hostage-taking-at-supermarket-in-southern-franc

https://www.theguardian.com/world/2018/mar/23/french-police-called-to-trebes-supermarket-amid-hostage-reports-shootings

http://www.france24.com/en/20180323-liveblog-shooting-hostage-taking-southwest-france-carcassone-trebes

http://www.courrier-picard.fr/98822/article/2018-03-23/aude-3-morts-dans-des-attaques-revendiquees-par-lei-lassaillant-abattu-mis-jour

https://www.youtube.com/watch?v=prT8PDJZaC8

https://www.youtube.com/watch?v=vIc_p28woYA

https://www.youtube.com/watch?v=58aQUh-qFoU

COPACAMU, Marseille

COPACAMU
22 et 23 mars 2018
Hôpital de La Timone
Marseille

COPACAMU 2018 sera pour les Urgentistes de la Région PACA l’occasion de se retrouver pour la dix-septième fois consécutive.
Ce rendez-vous incontournable de la Médecine d’Urgence se déroulera en mars à l’Hôpital de La Timone de Marseille, ses amphithéâtres correspondant parfaitement au format de nos rencontres.
La région Provence-Alpes-Côte d’Azur est dynamique comme en témoigne l’implication dans les conférences de nombreux intervenants de tous les Établissements de Santé de la région.

Nos équipes soignantes reviennent pour la quinzième fois débattre de leurs problématiques.

Ce congrès obtient chaque année un énorme succès, puisque plus de 500 participants font de cette manifestation la deuxième rencontre en termes de fréquentation au plan national.
L’Observatoire Régional des Urgences nous fera part comme chaque année de ses recommandations face à nos problèmes quotidiens.

Notre site web affiche un nombre croissant de visites et contribue largement à notre action de formation continue puisque l’ensemble des communications des Congrès du COPACAMU y sont accessibles.
L’industrie pharmaceutique s’associera à nos journées sous forme d’un partenariat actif.

Je souhaite vous retrouver nombreux pour parfaire nos connaissances et échanger en toute convivialité.

Jacques Levraut, Président COPACAMU

Plusieurs communications concerneront la médecine de catastrophe, fille de la médecine d’urgence. HJ

Accueil                 Programme COPACAMU

SSA, théâtre combat – attentat, Toulouse

Service de Santé des Armées / SAMU31 / CHRU TOULOUSE
CAPACITE DE MEDECINE DE CATASTROPHE et DU DES SOIGNANTS EN DÉSASTRES SANITAIRES
MODULE DE MÉDECINE MILITAIRE DES 21 et 22 MARS 2018
« L’approche du SSA en théâtre Militaire et d’attentat »

L’apparition de scènes de guerre dans notre quotidien nécessitait l’adaptation des forces de sécurité mais aussi une information complémentaire des secours. L’expertise militaire dans le sauvetage au combat est une référence éprouvée sur les théâtres d’opérations extérieures. La direction régionale du Service de santé des armées de Bordeaux a donc proposé un module de formation au profit des professionnels de santé de la région de Toulouse. Module de haut niveau monté en collaboration avec le SAMU31, la faculté de médecine, les conseils ordinaux, la 11ème brigade parachutiste et le pilotage de l’antenne réservistes de Toulouse (ARROSSA/GORSSA)
La capacité de medecine de catastrophe et le diplôme universitaire des soignants en désastres
sanitaires du SAMU31 sont des enseignements référents dans la Formation des Médecins et des infirmiers de l’urgence de la région occitanie. Ce module militaire est animé par des enseignants référents : de l’école du Val de Grâce, de l’Hôpital d’Instruction des Armées Robert Piqué de Bordeaux, de l’institut de Recherche Biomédicale des Armées et du 11ème centre médical des armées de Toulouse. Cet enseignement met maintenant à disposition de tous les intervenants de l’urgence régional un complément de formation indispensable sur le sauvetage au combat adaptée aux nouvelles menaces. En 2017 s’est déroulé le premier module de Médecine militaire de la capacité de medecine de Catastrophe avec un succès remarquable montrant l’inquiétude de la Nation. En 2018 nous vous proposons la deuxième version avec une proximité encore plus grande lors des exercices.
La première journée de conférences du 21 mars 2018, se déroulera au 1er RTP (quartier du Colonel Edme, route de Seysses, Cugnaux) en présence du directeur Regional du Service de santé des armées. Cette première journée fera le point sur ces nouvelles blessures et sur l’approche du SSA dans la prise en charge du blessé de guerre et d’attentat.
La deuxième journée du 22 mars 2018, se déroulera en extérieur sur l’emprise du 1er RTP de Cugnaux.
En matinée des ateliers pratiques seront organisés par le 11ème CMA de Toulouse. Ces ateliers « thématiques » reprendront le triage militaire, le « SAFE MARCHE RYAN » et la manipulation du Materiel militaire. Au cours d’un repas sur le terrain, les stagiaires découvriront les rations de combats. Puis une démonstration en vrai grandeur, de sauvetage au combat, fera appel à un groupe Militaire du CMA pris sous le feu avec leurs véhicules blindés.
La mise en place de ce module militaire sur le sauvetage au combat sur Toulouse correspond tout à fait à l’effort des armées pour contribuer par son expertise à la Formation des praticiens civils de l’urgence.
L’intégration à une Formation universitaire réputée comme l’est la capacité de Médecine de catastrophe du SAMU31 permet non seulement de participer à l’augmentation de la visibilité hospitalo-universitaire du SSA,mais aussi de positionner l’armée comme un acteur majeur de l’effort national face aux nouvelles menaces sur le territoire.
Nous vous invitons à nous rejoindre lors de ces journées afin de bénéficier de cette formation
militaire
1/ soit en vous inscrivant au cursus complet de la capacité de medecine de Catastrophe du SAMU31, afin de bénéficier d’une formation globale de très haut niveau pour faire face aux catastrophes. papayanni.e@chu-toulouse.fr
2/soit en ne suivant que le module de Médecine militaire pour appréhender au mieux la gestion de patients en théâtre de guerre, en nous contactant : mcdurrieuarrossa@orange.fr (nom, prénom, email, téléphone, fonction) avant le 12 mars 2018. Nous adresserons un email en retour pour vous signifier la validation de votre candidature en raison du nombre limité de places. Il sera demandé aux « extérieurs » une participation de 30€ pour chaque journée, incluant : l’accueil, le déjeuner sur le site et les boissons. Pour les ESR une prise en charge partielle est prévue par le SSA (15€ par jour pour l’alimentation). Un justificatif au titre de la formation vous sera remis à l’issu

MC Durrieu DuFaza J-Philippe
Responsable du pilotage du module de Médecine militaire

Exercice MedCata à Libreville

EXERCICE DE MÉDECINE DE CATASTROPHE A LIBREVILLE

Le 16 février a été organisé par l’École d’Application du Service de Santé Militaire de Libreville (EASSML) au Gabon un exercice de médecine de catastrophe au profit des 30 médecins et 9 officiers d’administration stagiaires.

Cet exercice avait pour thème deux attaques terroristes quasi simultanées sur 2 sites de type «camion bélier » sur l’un (23 victimes) et « fusillade » (11 victimes) sur l’autre. Il s’est déroulé sur des terrains militaires à proximité de l’HIA Omar Bongo Ondimba (HIA OBO).

   

Les blessés grimés (30 patients simulateurs et 4 mannequins) étaient transportés sur le Poste Médical Avancé après une relève médicalisée sur chaque site, puis sur l’HIA OBO qui a activé son plan blanc pour l’occasion.

   

Cet exercice de simulation-immersion, point final du module d’enseignement de catastrophe des médecins stagiaires a mobilisé plus de 130 personnels de l’EASSML, du Service de santé militaire dont l’HIA OBO et les Sapeurs-pompiers militaires.

                                               

L’exercice s’est terminé par un débriefing qui a mis en lumière un certain nombre de points d’amélioration. Il a motivé les sapeurs pompiers et les autorités du Service de santé militaire pour organiser plus d’exercices dans le cadre de la menace terroriste. 

Med Gl Marc PUIDUPIN
Ecole d’Application du Service de Santé Militaire de Libreville