Archives mensuelles : janvier 2017

Coronavirus MERS-CoV, janv. 2017

Coronavirus (MERS-CoV)
NEWS n° 9

Août 2015 – décembre 2016

2017-01-27_213303 [1]

Michel Curé
Conseil scientifique du Haut comité français pour la défense civile

Un nouveau coronavirus, le MERS-CoV, responsable de syndromes respiratoires sévères, a émergé en juin 2012 en Arabie Saoudite (et probablement en avril 2012 en Jordanie). La maladie a été signalée pour la première fois en septembre 2012 chez un patient atteint d’une pneumonie mortelle.

 L’OMS a lancé une alerte mondiale en septembre 2012[2].

Le virus est apparenté à des coronavirus de chauves-souris (considérées comme des réservoirs). Il comporte au moins un hôte intermédiaire, le dromadaire.

La maladie touche principalement l’Arabie Saoudite mais des cas de MERS-CoV en petit nombre ont été ont été rapportés dans les pays voisins et des cas d’importations en  Europe, en Afrique et aux USA, mais seule la Corée du Sud a vu se développer une flambée de cas en raison d’un retard au diagnostic du cas index.

Au 31 décembre 2016, 1864 cas ont été comptabilisés et 659 décès enregistrés.

Près de 4 ans après la première description de la maladie, l’épidémie n’est toujours pas sous  contrôle[3].

  1. De la chauve-souris à l’homme : le dromadaire

Même si des coronavirus apparentés au MERS-CoV sont présents chez les chauve-souris[4],[5], un seul animal (Taphozous perforatus), capturé en octobre 2012 à Bisha (Arabie Saoudite) a permis de détecter un coronavirus dont la séquence génétique de fragments de virus est 100% identique à celle du MERS-CoV d’un cas index à Bisha[6]. Le rôle de réservoir de la chauve-souris reste cependant à démontrer.

La question a été rapidement posée de l’existence d’un hôte intermédiaire entre la chauve-souris et l’homme. Les dromadaires ont été suspectés d’être un hôte pour le virus en même temps qu’une source de contamination de l’homme en raison de la prévalence élevée d’anticorps, témoins d’une affection passée par un virus de type MERS-CoV ou apparenté chez cet animal dans différents pays du Golfe Persique et d’Afrique. Plusieurs études ont permis d’incriminer cet animal avec de plus en plus de certitudes[7],[8],[9],[10],[11],[12],[13],[14],[15].

Une étude récente réalisée chez plus de 800 animaux montre que l’infection par le coronavirus est épidémique et de durée limitée dans le temps touchant essentiellement les jeunes de moins de 4 ans[16]. De fait, 95% des dromadaires adultes ont des anticorps contre le MERS-CoV, sont immunisés contre la maladie et indemnes de virus. Seuls quelques jeunes dromadaires nés de femelles chez qui les anticorps maternels ont disparu sont susceptibles d’être infectés et de transmettre la maladie à l’homme[17]. Ce sont ces animaux de moins de 2 ans qui peuvent bénéficier d’une vaccination[18].

D’autres études réalisées en début d’année à l’initiative du ministère de l’Agriculture montrent que 85% des 112 animaux testés sur un marché de Jeddah[19] et que 11 dromadaires sur 20 d’une ferme proche de Jeddah[20] sont infectés par le MERS-CoV.

Plusieurs lignées de MERS-CoV sont présentes chez le dromadaire, dont une lignée recombinante dominante depuis décembre 2014, à l’origine des épidémies humaines en 2015. Les dromadaires apparaissent donc comme un réservoir important de virus et à l’origine de leur diversification[21].

Un MERS-CoV a été retrouvé chez le dromadaire au Nigéria, mais le virus est génétiquement différent de celui qui circule dans la péninsule arabique[22].

La transmission du dromadaire à l’homme reste un phénomène rare[23],[24], un grand nombre de cas résultent d’une transmission interhumaine. L’exemple de la Corée du sud est particulièrement démonstratif où un seul malade du Samsung Medical Center à Seoul a contaminé pas moins de 80 personnes[25].

Ainsi, comme le souligne l’OMS à l’occasion de sa 10ème réunion consacrée à ce virus, il existe une transmission occasionnelle du virus de l’animal à l’homme suivie de flambées dans les ménages et surtout nosocomiales[26].

La possibilité d’une contamination des équidés a été envisagé ; in vitro, les cellules de cheval sont en effet sensibles au virus en raison d’un récepteur DPP-4 similaire à celui des dromadaires : le virus y produit des effets cytopathogènes et s’y réplique. Cependant, l’étude d’une large population de chevaux n’a pas permis de retrouver la trace d’une infection[27].

Toutes les autres espèces animales testées à ce jour se sont révélées négatives, sauf les alpagas – qui sont aussi des camélidés – présents dans les zones d’endémie[28].

  1. Point sur l’évolution de l’épidémie

L’organisation mondiale de la santé[29], le CDC[30], l’ECDC[31] le forum de FluTracker[32], le ministère de la Santé d’Arabie Saoudite (pays le plus touché par la maladie avec environ 85% des cas)[33] et d’autres agences font un point régulier de l’évolution de l’épidémie de MERS-CoV.

Nous rapportons dans le graphique ci-contre le suivi des cas confirmés au laboratoire dans quelques pays depuis le 1er janvier 2015 et jusqu’en avril 2016, tel qu’il est publié par l’OMS[34].

2017-01-27_213115

La maladie est largement dominante en Arabie Saoudite, mais par comparaison avec l’année 2014, l’augmentation non attendue des cas en août 2015 est largement expliquée par une forte transmission nosocomiale dans un hôpital de Riyad (National Guard hospital). Cet exemple illustre le risque maintenant bien connu de transmission hospitalière de cette maladie[35].

Des mesures ont été prises pour accueillir les malades au cours des pèlerinages à La Mecque et à Médine, aussi bien par l’Arabie Saoudite (hôpital en charge des cas de MERS : King Abdullah Medical Complex à North Obhur)[36] que par l’Egypte[37].

2017-01-27_213136

On assiste actuellement à un ralentissement de la transmission dans ce pays (voir le graphique ci-dessus, source ministère de la Santé d’Arabie Saoudite[38]) ; depuis 2012 et au 31 décembre 2016, le pays a enregistré 1520 cas dont 632 décès (41,7%) et 39% de formes nosocomiales[39]. Dans 45%  des cas, il s’agit de formes primaires ; les formes secondaires, dont nosocomiales, représentant 51% des cas. En Arabie Saoudite, 239 cas ont été comptabilisés en 2016, incluant 80 décès (33,5%).

Le pays fait exception Au Moyen-Orient : pourquoi présente-il autant de cas humains alors qu’ils sont quasi absents ou peu importants dans les pays voisins qui pourtant possèdent des dromadaires et des fermes d’élevage ? Il se passe quelque chose de particulier qui conduit à une transmission sporadique importante.

Le cas de la Corée du Sud est particulièrement intéressant : un premier cas de MERS-CoV a été importé par un homme d’affaires de 68 ans qui revenait d’un voyage au Moyen-Orient le 4 mai 2015.

Il a présenté 8 jours après son retour de la toux et de la fièvre et a consulté dans quatre établissements de santé[40] ; diagnostiqué le 20 mai, il a eu le temps en quelques jours de disséminer le virus. De Mai à Juillet 2015, l’épidémie a donné lieu à 186 cas confirmés avec 38 décès (taux de létalité, 20,4%, inférieur à ce que l’on observe habituellement pour ce virus)[41]. L’explication de cette réduction de virulence réside dans l’apparition d’une mutation ponctuelle dans le domaine de liaison (protéine S) au récepteur CD26 humain (I529T pour 11 génomes sur 13 analysés et D510G pour 1 génome) entraînant une baisse de l’affinité pour le récepteur. En outre, la mutation I529T réduit l’entrée du virus dans les cellules hôtes[42].

Depuis septembre 2012 et jusqu’à fin décembre 2016, l’OMS a enregistré 1864 cas dans 27 pays, incluant 659 décès (35,4%), dont 81% des cas en Arabie Saoudite[43].

III – Focus sur la recherche

  1. Le virus
  • Les peptides de fusion (PF) jouent un rôle essentiel dans lafusion de l’enveloppe virale avec les membranes cellulaires. Dans cette étude, les auteurs ont identifié et séquencé une région de la protéine S (pic de la glycoprotéine virale) commune aux β-CoV testés (MERS-CoV, SARS-CoV et MHV) essentielle pour la médiation de la fusion et l’entrée du virus. Contrastant avec les PF de la grippe et du VIH, les séquences primaires d’acides aminés des PF des 3 lignées de β-CoV diffèrent de manière significative en raison de leur divergence au cours de l’évolution tout en maintenant les mêmes fonctions biologiques essentielles. Ces résultats ont identifié une nouvelle cible potentielle pour le développement de médicaments contre les CoV[44].
  • Comme beaucoup de coronavirus, le MERS-CoV porte des gènes qui codent pour des protéines accessoires non nécessaires à la réplication virale mais impliqués dans la pathogenèse comme l’évasion de l’immunité innée par l’interféron de l’hôte. Cette étude montre que les protéines NS4b du MERS-coronavirus possèdent une activité phosphodiestérasique dégradant le 2′, 5′-oligoadenylate, activateur de la RNase L qui dégrade l’ARN viral simple brin s’opposant à la réplication du virus. C’est est une fonction nouvelle décrite pour NS4b, qui a été précédemment considérée comme antagonisant la signalisation d’IFN[45].
  • Une souche de MERS-CoV a été détectée chez un dromadaire d’un mois mort subitement à Dubaï, phylogénétiquement différente des souches rapportées récemment dans cette région. Il est plus proche de souches provenant de malades du Qatar et de Hafr-Al-Batin en Arabie Saoudite, ainsi que des souches de patients de la récente flambée coréenne. Ce virus présente 11 mutations non synonymes (4 dans ORF1ab, 3 dans le domaine S1 de la protéine de spicule et 1 pour chacune des protéines codées par ORF4b, ORF5, le gène d’enveloppe et ORF8). La détection du MERS-CoV pour les autres 254 dromadaires du troupeau laitier fermé a été négative mais la séropositivité (IgG) a progressivement augmenté chez les jeunes dromadaires avec l’âge (de 75% de positivité en dessous de trois mois à 90% entre sept et douze mois)[46].
  • La protéine ORF4b s’oppose à la réponse antivirale précoce de l’hôte via les interférons alpha et béta. Cette étude montre qu’en se liant spécifiquement à certaines kinases (TBK1), ORF4b supprime l’interaction entre une protéine mitochondriale et la kinase IKB-epsilon et inhibe le facteur de régulation de l’interféron IRF3[47].
  • La surveillance réalisée en Arabie Saoudite en 2014 et 2015 sur 1309 dromadaires dont 25% d’infectés a montré que les virus de l’espèce MERS-CoV et une lignée humaine, le CoV 229E, sont co-distribués à prévalence élevée, avec des co-infections fréquentes des voies respiratoires supérieures des animaux qui partagent avec l’homme trois espèces de CoV. Trois lignées de MERS-CoV sont présentes chez les dromadaires dont une lignée recombinante dominante depuis décembre 2014 et qui a par la suite conduit à des épidémies humaines en 2015. Les dromadaires sont donc un réservoir important pour le maintien et la diversification du MERS-CoV et sont la source d’infection humaine par ce virus[48].
  • L’analyse de la protéine pic de la surface du MERS-CoV a été comparée à celle du coronavirus HKU4 de la chauve-souris qui normalement ne peut entrer dans les cellules humaines. Deux mutations de HKU4 ont suffi pour que les protéases humaines puissent l’activer, ces mutations étant présentes dans la protéine pic du MERS-CoV et ont donc joué un rôle essentiel dans la transmission du coronavirus de chauve-souris à l’homme[49].
  • Le récepteur du MERS-CoV est la dipeptidyl-peptidase 4 (DPP4, CD26). Ce récepteur est rarement détecté au niveau de l’épithélium des fosses nasales et son incidence augmente dans les voies aériennes distales. Il est présent dans les macrophages alvéolaires, au niveau de l’endothélium vasculaire en particulier des lymphatiques et du mésothélium pleural. Le récepteur a été en outre observé dans un sous-ensemble de leucocytes mononuléaires et dans les cellules séreuses des glandes sous-muqueuses. Chez les sujets atteints de maladies pulmonaires chroniques, une augmentation des récepteurs a été observée au niveau de l’épithélium alvéolaire et des macrophages, pouvant expliquer la gravité de la maladie chez ces sujets[50].
  • La protéine M du MERS-CoV a un effet antagoniste sur l’expression de l’IFN-1 qui permet au virus de se soustraire à la réponse innée de l’hôte. Cette étude précise le mécanisme d’action de la protéine virale : l’effet suppresseur est spécifique pour l’activation de facteur de régulation IRF3 via l’action de la protéine sur TRAF3, perturbant l’association TRAF3-TBK1 et réduisant ainsi l’activation de l’IRF3. Les protéines M des virus MERS et SARS possèdent 3 domaines transmembranaires conservés similaires et une région C-terminale ; ce sont les domaines transmembranaires qui sont concernés par cette action[51].
  • En Corée du Sud, un mutant du MERS-CoV a rapidement émergé et s’est rapidement propagé lors de l’épidémie qui a frappé le pays. Ce variant présente une mutation ponctuelle de la protéine S (I529T pour 11 génomes séquencés et D510G pour un autre) située dans son domaine de liaison au récepteur ; ces deux mutations confèrent au virus une affinité réduite pour le récepteur humain CD26[52].
  • Cette étude in vitro a montré que les cellules épithéliales respiratoires humaines sont très sensibles, pouvant soutenir une réplication active du virus. Cependant, l’induction de cytokines antivirales, de cytokines pro-inflammatoires et de chimiokines est réduite dans les cellules infectées en raison de mécanismes antagonistes développés par le virus. Ce dernier peut aussi infecter et se répliquer dans les cellules dendritiques et les macrophages humains, ce qui entraîne une surproduction de cytokines pro-inflammatoires et de chimiokines. Le virus peut aussi infecter les cellules T primaires humaines, déclenchant leur massive apoptose. In vivo, il n’a pas été possible de connaître l’impact du virus dans les autres tissus en raison du manque d’autopsies. La présence du virus dans le cerveau a pu cependant être mise en évidence, alors qu’il est absent dans les autres organes[53].
  • Le virus MERS-CoV est susceptibles de contaminer nombre d’objets de l’environnement d’un maladevia les gouttelettes respiratoires : l’ARN viral est en effet détecté jusqu’à 5 jours après le premier test PCR respiratoire négatif. Or, dans la phase clinique tardive de MERS, du virus viable peut être isolé chez 3 malades sur 4 entre 18 et 25 jours après l’apparition des symptômes selon les résultats de cette étude. Dans les unités d’hospitalisation des malades, la contamination est le fait des malades et des personnels de santé[54].
  1. La maladie
  • Dans cette étude réalisée chez 14 malades présentant un syndrome de détresse respiratoire aigu dont 12 atteints de co-morbidités, 9 sont décédés. Les 5 sortis de l’hôpital sont en vie un an après leur maladie[55].
  • Cette enquête sérologique nationale réalisée en Arabie Saoudite entre le 1er décembre 2012 et le 1er décembre 2013 (10.009 sujets) pour établir la prévalence des anticorps MERS-CoV, a détecté la présence d’anticorps chez 15 personnes dans 6 des 13 provinces du pays, avec une prévalence plus élevée chez l’homme et chez les sujets au contact des dromadaires (15 fois plus chez les bergers et 23 fois plus chez les personnels des abattoirs). Ainsi, certaines personnes qui ont des contacts avec des dromadaires peuvent contracter des infections à MERS-CoV diagnostiquées ou bénignes et peuvent sans le savoir transmettre la maladie à d’autres[56],[57]. Cette observation permet de penser que la mortalité de cette maladie est significativement plus faible que celle observées à partir des cas déclarés[58].
  • Dans cette autre étude de séroprévalence effectuée sur des sérums prélevés en 2012 au sud du pays chez des sujets travaillant au contact de dromadaires, aucun des 300 échantillons ne s’est révélé positif[59].
  • Même si aucune preuve sérologique n’a été apportée à cette hypothèse, les auteurs de cette note appartenant à différentes structures (chercheurs de l’Université du Centre médical de Bonn, Allemagne, de l’Université de Cordoue, Espagne et du Laboratoire central de recherche vétérinaire, Dubaï, Émirats Arabes Unis) suggèrent que les équidés pourraient être des réservoirs du MERS-CoV; en effet, les cellules de chevaux en cultures primaires produisent de l’ARN viral et du virus infectieux[60].
  1. Les pistes thérapeutiques

Actuellement, il n’existe pas de traitement spécifique reconnu des affections à  MERS-CoV ; plusieurs traitement ont été suggérés : l’interféron, la ribavirine et l’immunothérapie passive avec des plasmas de convalescents. L’immunothérapie passive avait déjà été utilisée lors de l’épidémie de SRAS, mais avec des protocoles ne permettant pas d’en tirer de conclusions définitives[61]. Il existe donc un besoin urgent de développement des recherches en ce domaine.

Immunothérapie passive

  • Un anticorps monoclonal humain, le 3B11-N a réduit significativement la pathologie pulmonaire de singes infectés par le MERS-CoV[62].

Autres substances

  • Le nitazoxanide, agent antiviral à large spectre en cours de développement clinique pour le traitement de la grippe et d’autres viroses respiratoires, présente in vitro une activité anti MERS-CoV en inhibant l’expression de la protéine virale N. Cette substance supprime également la production de cytokines pro inflammatoires dans les cellules mononucléaires du sang périphérique et la production d’ interleukine 6 chez la souris[63].
  • Le BCX4430 (analogue d’un adénosine nucléotide) est actif in vitro contre denombreux virus à ARN dont le MERS- et le SARS-CoV. Il est actif in vivo par injection intramusculaire ou intrapéritonéale  et par voie orale dans une variétés de viroses mortelles, en particulier les filovirus. Des essais de phase I sont en cours. So mécanisme d’action passe par son incorporation par l’ARN polymérase dans la chaine ARN en croissance après phosphorylation par les kinases cellulaires[64].
  • Dans cette étude, les auteurs montrent que certains médicaments (lopinavir/ritonavir, interféron-β1b) présentent un effet favorable sur la maladie chez le singe alors qu’avec le Mycophénolate mofétil seul, tous les animaux ont présenté une forme grave[65].
  1. Les pistes vaccinales

Aucune des stratégies de vaccination pour les coronavirus (virus vivants atténués, virus recombinants, particules semblables à des virus non-réplicatifs, expression des protéines des coronavirus sur des vecteurs ou des plasmides d’ADN exprimant des gènes du virus) n’a abouti à un vaccin humain depuis l’émergence du SRAS en 2002. Le développement de vaccins ciblant la protéine en forme de pic du virus ou son site de liaison au récepteur de la cellule hôte est actuellement en cours d’investigation ; les vaccins correspondants sont considérés comme plus sûrs et plus efficaces[66],[67].

  • Un vaccin Ankara (virus de la vaccine modifié) exprimant la protéine pic du MERS-CoV confère une immunité muqueuse au dromadaire avec une réduction significative des virus infectieux excrétés et des transcrits d’ARN. La protection des animaux est assurée par la présence d’anticorps sériques neutralisants du MERS-CoV. En outre, des anticorps anti virus Ankara protègent les animaux du camelpox[68].
  • Dans cette étude, des particules virus-like de MERS-CoV ont été produites en utilisant un système d’expression à base de baculovirus. Testé chez le macaque, ce vaccin a induit des anticorps IgG spécifiques dirigés contre le domaine de liaison au récepteur et des cellules T-helper (Th1)[69].
  • Inovio Pharmaceuticals Inc et GeneOne Life Science Inc ont demandé l’approbation de la FDA pour tester un vaccin en phase I qui s’est montré efficace dans des tests précliniques chez le macaque (100% de protection). Il s’agit du GLS-5300 dont la phase I a débuté chez des volontaires sains au cours du premier trimestre 2016[70]. Les essais précliniques du vaccin développé à base d’ADN synthétique codant pour la protéine pic ont montré qu’il était capable d’induire une immunité cellulaire puissante et spécifique de l’antigène et des anticorps neutralisants chez la souris, les macaques et les chameaux[71].

Quelques publications complémentaires

Revue générale sur les coronavirus

Trends Microbiol. 2016 Mar 21. pii: S0966-842X(16)00071-8. doi: 10.1016/j.tim.2016.03.003. [Epub ahead of print]

Epidemiology, Genetic Recombination, and Pathogenesis of Coronaviruses.

Su S1Wong G2Shi W3Liu J4Lai AC5Zhou J6Liu W7Bi Y8Gao GF9.

Revue sur l’origine des coronavirus humains chez la chauve-souris

Virol J. 2015 Dec 22;12:221. doi: 10.1186/s12985-015-0422-1.

Bat origin of human coronaviruses.

Hu B1Ge X1Wang LF2Shi Z3.

Revue sur les pistes vaccinales

Expert Rev Vaccines. 2016 Apr 6:1-12. [Epub ahead of print]

Vaccines for the prevention against the threat of MERS-CoV.

Du L1Tai W1,2Zhou Y2Jiang S1,3.

Revue sur les molécules ciblant les protéases des coronavirus

Virol Sin. 2016 Feb;31(1):24-30. doi: 10.1007/s12250-015-3711-3. Epub 2016 Feb 19.

Recent progress in the discovery of inhibitors targeting coronavirus proteases.

Wang H1Xue S1Yang H2Chen C3.

Revues sur les modèles animaux de MERS-CoV

Vet Pathol. 2016 May;53(3):521-31. doi: 10.1177/0300985815620845. Epub 2016 Feb 11.

A Comparative Review of Animal Models of Middle East Respiratory Syndrome Coronavirus Infection.

Baseler L1de Wit E2Feldmann H3.

Antiviral Res. 2015 Oct;122:28-38. doi: 10.1016/j.antiviral.2015.07.005. Epub 2015 Jul 17.

Animal models of Middle East respiratory syndrome coronavirus infection.

van Doremalen N1Munster VJ2.

 Annexe
Tableau des cas connus au 31 décembre 2016

2017-01-27_213241

[1] https://homelandprepnews.com/wp-content/uploads/2015/11/MERS.jpg

[2] Ce virus quoique apparenté, n’est pas le virus du SRAS  le titre de cette note a été modifié pour éviter toute confusion en utilisant les recommandations de l’ICTV.

[3] Sharif-Yakan A, Kanj SS (2014) Emergence of MERS-CoV in the Middle East: Origins, Transmission, Treatment, and Perspectives. PLoS Pathog 10(12): e1004457. doi:10.1371/journal.ppat.1004457

[4] Han HJ, Wen HL, Zhou CM, Chen FF, Luo LM, Liu JW, Yu XJ. Bats as reservoirs of severe emerging infectious diseases. Virus Res, 2015,205:1-6. doi: 10.1016/j.virusres.2015.05.006

[5] http://www.sciencesetavenir.fr/infographies/20130628.OBS5847/les-chauves-souris-un-reservoir-de-virus-emergents.html

[6] http://www.cidrap.umn.edu/news-perspective/2013/08/mers-cov-found-bat-hunt-other-sources-goes

[7] Memish ZA, Cotton M, Meyer B, Watson SJ, Alsahafi AJ, Al Rabeeah AA, et al. Human infection with MERS coronavirus after exposure to infected camels, Saudi Arabia, 2013. Emerg Infect Dis [Internet]. 2014 Jun [date cited]. DOI: 10.3201/eid2006.140402

[8] Stalin Raj V, Farag EABA, Reusken CBEM, Lamers MM, Pas SD, Voermans J, et al. Isolation of MERS coronavirus from dromedary camel, Qatar, 2014. Emerg Infect Dis [Internet]. 2014 Aug [date cited]. http://dx.doi.org/10.3201/eid2008.140663

[9] Chu DKW, Poon LLM, Gomaa MM, Shehata MM, Perera RAPM, Zeid DA, et al. MERS coronaviruses in dromedary camels, Egypt. Emerg Infect Dis [Internet]. 2014 Jun [date cited]. http://dx.doi.org/10.3201/eid2006.140299

[10]http://www.oie.int/wahis_2/public/wahid.php/Reviewreport/Review?page_refer=MapFullEventReport&reportid=15407

[11] http://www.oie.int/wahis_2/temp/reports/en_fup_0000015380_20140610_175414.pdf

[12] http://en.trend.az/iran/society/2326285.html

[13]http://www.oie.int/wahis_2/public/wahid.php/Reviewreport/Review?page_refer=MapFullEventReport&reportid=16411

[14] Wernery U, Corman VM, Wong EYM, Tsang AKL, Muth D, Lau SKP, et al. Acute Middle East respiratory syndrome coronavirus infection in livestock dromedaries, Dubai, 2014. Emerg Infect Dis. 2015 Jun [date cited]. http://dx.doi.org/10.3201/eid2106.150038

[15] Khalafalla AI, Lu X, Al-Mubarak AIA, Dalab AHS, Al-Busadah KAS, Erdman DD. MERS-CoV in upper respiratory tract and lungs of dromedary camels, Saudi Arabia, 2013–2014. Emerg Infect Dis. 2015 Jul [date cited]. http://dx.doi.org/10.3201/eid2107.150070

[16] Wernery U, Corman VM, Wong EYM, Tsang AKL, Muth D, Lau SKP, et al. Acute Middle East respiratory syndrome coronavirus infection in livestock dromedaries, Dubai, 2014. Emerg Infect Dis. 2015 Jun [date cited]. http://dx.doi.org/10.3201/eid2106.150038

[17] Communication du Dr. Ulrich Wernery, ProMed-mail, Tue 26 Jan 2016, 43(64)

[18] Wernery U, Corman VM, Wong EYM, Tsang AKL, Muth D, Lau SKP, et al. Acute Middle East respiratory syndrome coronavirus infection in livestock dromedaries, Dubai, 2014. Emerg Infect Dis. 2015, ahead of

print, June 2015 [cited 27 May 2015] <http://dx.doi.org/10.3201/eid2106.150038>.

[19] https://www.zawya.com/story/Saudi_Arabia85_camels_carry_MERS-ZAWYA20160203031834/

[20] http://saudigazette.com.sa/saudi-arabia/coronavirus-outbreak-at-khumra-farm/

[21] Sabir JS, Lam TT, Ahmed MM, Li L, Shen Y et al. Co-circulation of three camel coronavirus species and recombination of MERS-CoVs in Saudi Arabia. Science. 2016 Jan 1;351(6268):81-4. doi: 10.1126/science.aac8608. Epub 2015 Dec 17.

[22] Chu DK, Oladipo JO, Perera RA, Kuranga SA, Chan SM, Poon LL, Peiris M. Middle East respiratory syndrome coronavirus (MERS-CoV) in dromedary camels in Nigeria, 2015. Euro Surveill., 2015;20(49). doi: 10.2807/1560-7917.ES.2015.20.49.30086.

[23] Hemida MG, Al-Naeem A, Perera RAPM, Chin AWH, Poon LLM, Peiris M. Lack of Middle East respiratory syndrome coronavirus transmission from infected camels. Emerg Infect Dis. 2015 Apr [date cited]. http://dx.doi.org/10.3201/eid2104.141949

[24] ProMed-Mail, Fri, 27 Feb 2015. Source: Khaleej Times

[25] http://koreajoongangdaily.joins.com/news/article/article.aspx?aid=3005539

[26] http://www.who.int/mediacentre/news/statements/2015/ihr-emergency-committee-mers/en/

[27] Meyer B, García-Bocanegra I, Wernery U, Wernery R, Sieberg A, Müller MA, et al. Serologic assessment of possibility for MERS-CoV infection in equids [letter]. Emerg Infect Dis [Internet]. 2015 Jan [date cited]. http://dx.doi.org/10.3201/eid2101.141342

[28] Hamzah A. Mohd, Jaffar A. Al-Tawfiq and Ziad A. Memish. Middle East Respiratory Syndrome Coronavirus (MERS-CoV) origin and animal reservoir. Virology Journal, 2016, 13: 87 DOI: 10.1186/s12985-016-0544

[29] http://www.who.int/csr/don/archive/disease/coronavirus_infections/en/

[30] http://www.cdc.gov/coronavirus/mers/

[31] http://www.ecdc.europa.eu/en/healthtopics/coronavirus-infections/Pages/publications.aspx

[32] https://flutrackers.com/forum/forum/novel-coronavirus-ncov-mers-2012-2014/146270-2012-2015-case-list-of-moh-who-novel-coronavirus-mers-ncov-announced-cases

[33] http://www.moh.gov.sa/en/CCC/PressReleases/Pages/default.aspx

[34] http://www.who.int/csr/don/archive/disease/coronavirus_infections/en/

[35] http://ecdc.europa.eu/en/publications/Publications/MERS-CoV-rapid-risk-assessment-August-2015.pdf

[36] https://uk.news.yahoo.com/hospital-mers-patients-haj-named-060619194.html

[37] ProMed-mail, 29 Aug 2015

[38] http://www.moh.gov.sa/en/CCC/PressReleases/Pages/statistics-2016-12-31-001.aspx

[39] http://www.moh.gov.sa/en/CCC/PressReleases/Pages/statistics-2016-12-22-001.aspx

[40] http://www.reuters.com/article/2015/06/03/southkorea-mers-patient-idUSL3N0YP17T20150603

[41] http://www.who.int/csr/don/14-july-2015-mers-korea/en/

[42] Yuri Kim, Shinhye Cheon, Chan-Ki Min, Kyung Mok Sohn et al. Spread of Mutant Middle East Respiratory Syndrome Coronavirus with Reduced Affinity to Human CD26 during the South Korean Outbreak. mBio, March 2016, 7, no. 2e00019-16 doi: 10.1128/mBio.00019-161

[43] http://www.who.int/emergencies/mers-cov/en/

[44] Ou X, Zheng W, Shan Y, Mu Z et al. Identification of the Fusion Peptide-Containing Region in Betacoronavirus Spike Glycoproteins. J Virol. 2016 Mar 30. pii: JVI.00015-16.

[45] Thornbrough JM, Jha BK, Yount B, Goldstein SA et al. Syndrome respiratoire Moyen – Orient Coronavirus NS4b Protein Inhibe hôte RNase L Activation. . MBIO 2016 29 mars; 7 (2). pii: e00258-16. doi: 10.1128 / mBio.00258-16.

[46] Ulrich Wernery, IHassab El Rasoul, Emily YM Wong, Marina Joseph et al. A phylogenetically distinct Middle East respiratory syndrome coronavirus detected in a dromedary calf from a closed dairy herd in Dubai with rising seroprevalence with age. Emerging Microbes & Infections (2015) 4, e74; doi:10.1038/emi.2015.74

Published online 2 December 2015

[47] Yang Y, Ye F, Zhu N, Wang W, Deng Y, Zhao Z, Tan W Middle East respiratory syndrome coronavirus ORF4b protein inhibits type I interferon production through both cytoplasmic and nuclear targets.  Sci Rep. 2015 Dec 3;5:17554. doi: 10.1038/srep17554.

[48] Jamal S. M. Sabir, Tommy T.-Y. Lam, Mohamed M. M. Ahmed, Lifeng Li et al. Co-circulation of three camel coronavirus species and recombination of MERS-CoVs in Saudi Arabia. Sciencexpress, 17 December 2015 / Page 1 / 10.1126/science.aac8608

[49] Yang Yang, Chang Liu, Lanying Du, Shibo Jiang, Zhengli Shi, Ralph S. Baric and Fang Li. Two mutations were critical for bat-to-human transmission of MERS coronavirus. Journal of Virology, Accepted manuscript posted online 10 June 2015, doi: 10.1128/JVI.01279-15 JVI.01279-15

[50] Meyerholz DK, Lambertz AM, McCray PB Jr. Dipeptidyl peptidase 4 Distribution dans le Human Respiratory Tract: Implications pour le Moyen -Orient respiratoire Syndrome. Am J Pathol, 2016 Jan; 186 (1): 78-86. doi: 10.1016 / j.ajpath.2015.09.014. Epub 2015 18 novembre

[51] Lui PY, Wong LY, Fung CL, Siu KL et al. Middle East respiratory syndrome coronavirus M protein suppresses type I interferon expression through the inhibition of TBK1-dependent phosphorylation of IRF3. Emerg Microbes Infect. 2016 Apr 20;5:e39. doi: 10.1038/emi.2016.33.

[52] Kim Y, Cheon S, Min CK, Sohn KM et al. Spread of Mutant Middle East Respiratory Syndrome Coronavirus with Reduced Affinity to Human CD26 during the South Korean Outbreak. MBio. 2016 Mar 1;7(2). pii: e00019-16. doi: 10.1128/mBio.00019-16.

[53] Chu H, Chan JF, Yuen KY. Middle East respiratory syndrome coronavirus infection: virus-host cell interactions and implications on pathogenesis. Virol J. 2015 22 décembre; 12: 218. doi: 10.1186 / s12985-015-0446-6.

[54] Yu Bin Seo, Jung Yeon Heo, Min-Suk Song, Jacob Lee et al. Environmental Contamination and Viral Shedding in MERS Patients during MERS-CoV Outbreak in South Korea. Clin Infect Dis. (2016) 62 (6): 755-760

[55] Khalid I, Alraddadi BM, Dairi Y, Khalid TJ, Kadri M, Alshukairi AN, Qushmaq IA. Acute Management and Long-Term Survival Among Subjects With Severe Middle East Respiratory Syndrome Coronavirus Pneumonia and ARDS. Respir Care. 2016 Mar;61(3):340-8. doi: 10.4187/respcare.04325. Epub 2015 Dec 23.

[56] Marcel A Müller, Benjamin Meyer, Victor M Corman, Malak Al-Masri et al. Presence of Middle East respiratory syndrome coronavirus antibodies in Saudi Arabia: a nationwide, cross-sectional, serological study. The Lancet Infectious Diseases, 2015, 15(5): 559–564

[57] http://www.cidrap.umn.edu/news-perspective/2015/04/saudi-serology-study-shows-possible-role-silent-mers-infections

[58] Kayali G, Peiris M. A more detailed picture of the epidemiology of Middle East respiratory syndrome coronavirus. Lancet Infect Dis. 2015 Apr 8. pii: S1473-3099(15)70128-3. doi: 10.1016/S1473-3099(15)70128-3

[59] Ziad A. Memish, Ahmad Alsahly, Malak al Masri, Gary L. Heil et al. Sparse evidence of MERS-CoV infection among animal workers living in Southern Saudi Arabia during 2012. Influenza and Other Respiratory Viruses, 2015, 9(2) : 64–67

[60] Meyer B, Garcia-Bocanegra I, Wernery U, Wernery R, Sieberg A, Mueller MA, et al. Serologic assessment of possibility for MERS-CoV infection in equids [letter]. Emerg Infect Dis. 2015; 21(1): 181-182. <http://dx.doi.org/10.3201/eid2101.141342>

[61] Mair-Jenkins J, Saavedra-Campos M, Baillie JK, Cleary P et al. The effectiveness of convalescent plasma and hyperimmune immunoglobulin for the treatment of severe acute respiratory infections of viral etiology: a systematic review and exploratory meta-analysis. J Infect Dis, 2015, 211(1):80-90. doi: 10.1093/infdis/jiu396.

[62] Johnson RF, Bagci U, Keith L, Tang X et al. 3B11-N, a monoclonal antibody against MERS-CoV, reduces lung pathology in rhesus monkeys following intratracheal inoculation of MERS-CoV Jordan-n3/2012. Virology. 2016 Mar;490:49-58. doi: 10.1016/j.virol.2016.01.004. Epub 2016 Jan 30.

[63] Rossignol JF. Nitazoxanide, a new drug candidate for the treatment of Middle East respiratory syndrome coronavirus. J Infect Public Health. 2016 Apr 16. pii: S1876-0341(16)30018-1. doi: 10.1016/j.jiph.2016.04.001.

[64] Taylor R, Kotian P, Warren T, Panchal R et al. BCX4430 – A broad-spectrum antiviral adenosine nucleoside analog under development for the treatment of Ebola virus disease. J Infect Public Health. 2016 Apr 16. pii: S1876-0341(16)30019-3. doi: 10.1016/j.jiph.2016.04.002.

[65] Chan JF, Yao Y, Yeung ML, Deng W et al. Treatment With Lopinavir/Ritonavir or Interferon-β1b Improves Outcome of MERS-CoV Infection in a Nonhuman Primate Model of Common Marmoset. J Infect Dis, 2015 Dec 15;212(12):1904-13. doi: 10.1093/infdis/jiv392. Epub 2015 Jul 21.

[66] Zhou N, Zhang Y, Zhang J, Feng L, Bao J (2014) The receptor binding domain of MERS-CoV: The dawn of vaccine and treatment development. J Formosan Med Assoc 113: 143–147 doi:10.1016/j.jfma.2013.11.006

[67] Naru ZhangJian TangLu LuShibo Jiang et al. Receptor-binding domain-based subunit vaccines against MERS-CoV. Virus Research, 2015, 202 : 151–159

[68] Bart L. Haagmans, Judith M. A. van den Brand, V. Stalin Raj, Asisa Volz, Peter Wohlsein et al. An orthopoxvirus-based vaccine reduces virus excretion after MERS-CoV infection in dromedary camels. Sciencexpress, 17 December 2015 / 10.1126/science.aad1283

[69] Wang C, Zheng X, Gai W, Zhao Y et al. MERS-CoV virus-like particles produced in insect cells induce specific humoural and cellular imminity in rhesus macaques. Oncotarget. 2016 Mar 30. doi: 10.18632/oncotarget.8475.

[70] http://www.bizjournals.com/philadelphia/news/2015/10/19/inovio-geneone-life-mers-vaccine-human-testing.html

[71] Karuppiah Muthumani, Darryl Falzarano, Emma L. Reuschel, Colleen Tingey, et  al. A synthetic consensus anti–spike protein DNA vaccine induces protective immunity against Middle East respiratory syndrome coronavirus in nonhuman primates. Science Translational Medicine  19 Aug 2015: Vol. 7, Issue 301, pp. 301ra132  DOI: 10.1126/scitranslmed.aac7462

Actualités du 25 janvier 2017

Actualités du 25 janvier 2017

  • 25 janvier 1915 : Alexander Graham Bell inaugure la liaison téléphonique intercontinentale .
  • 25 janvier 1937 : Cincinnati(USA), des inondations provoquent l’explosion des réservoirs de pétrole, la ville est en feu.
  • 25 janvier 1939 : Un séisme de 8,3 à Concepción au Chili bilan 25.000 morts.
  • 25 janvier 1974 : Un incendie dans un collège de Heusden, Belgique, bilan 25 morts.
  • 25 janvier 1990 : Un Boeing de la compagnie colombienne Avianca s’écrase prés de l’aéroport de New York, bilan 73 morts et 75 survivants.
  • 25 janvier 1999 : En Colombie, un séisme fait plus de 1000 morts.
  • 25 janvier 1998:En Inde devant un temple bouddhiste au Sri Lanka, un camion piégé explose, 13 morts.
  • 25 janvier 2005 : Une bousculade lors d’une procession religieuse dans l’Inde, bilan plus de 200 morts.
  • 25 janvier 2010 : 2010 – Un Boeing 737 de la compagnie Ethiopian Airlines avec 90 personnes à bord s’abîme en Méditerranée: aucun survivant.
  • Il y a cinq ans, le 25 janvier 2012 : vague de froid et intempéries dans toute l’Europe et dans le Maghreb : bilan de 797 morts.
  • Il y a 12 ans, le 25 janvier 2005 : vague de froid en Afghanistan, bilan de 260 morts.
  • Il y a trois ans en 2014 : inondations et glissements de terrain dans le centre et le Nord et de la Bolivie, bilan 74 morts.


Les Actualités des événements naturels en Europe

La vague de froid
Les Actualités en Europe dans ce mois de janvier sont dominées par les conséquences générales de la vague de froid qui sévit dans toutes les régions depuis le début du mois.
Après la tempête de neige du milieu de semaine, c’est le froid qui fait l’actualité avec des températures jusqu’à -30°C en Europe centrale ce week-end. Ces derniers jours, de l’air glacial venu de Scandinavie est descendu sur tout l’est de l’Europe jusqu’en Grèce et en Italie : en passant sur la Mer Noire et la mer Adriatique, plus douces que l’air arctique, cela a créé un énorme contraste de masses d’air et de très fortes chutes de neige.
Tout comme au printemps ou en été, le résultat a été explosif : des orages de neige ont éclaté en Allemagne, Pologne, Roumanie, Ukraine, Bulgarie, accompagnés de puissantes rafales de vent rappelant les blizzards américains et canadiens.
Lire la suite :
http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2017-01-10-04h51/vague-de-froid-en-europe—enormes-chutes-de-neige
Vague de froid en Europe : sept morts en Italie, dix en Pologne :
http://www.leparisien.fr/environnement/nature/vague-de-froid-mortelle-en-europe-07-01-2017-6537771.php
Europe: Au moins 40 morts à cause de la vague de froid, surtout des sans-abri :(http://www.20minutes.fr/monde/1992607-20170109-europe-moins-40-morts-cause-vague-froid
La vague de froid en Europe fait près de 60 morts.
(http://www.lefigaro.fr/international/2017/01/10/01003-20170110ARTFIG00292-la-vague-de-froid-en-europe-fait-pres-de-60-morts.ph
Analyse
Comme toute vague de froid inhabituelle par son intensité et sa durée les conséquences vont se manifester dans trois directions :
-Les conséquences humaines directes à l’exposition de très basses températures, les morts par hypothermie survenant souvent au cours de l’accident du fait des conditions précaires d’habitat.
– Les conséquences humaines indirectes le plus souvent lié aux accidents de circulation routière particulier, il faut prendre en compte aussi les conséquences des incendies liés au chauffage d’appoint les intoxications par monoxyde de carbone enfin les pathologies infectieuses liées aux conditions climatiques.
– Les conséquences sur les conditions de vie des populations dans la région exposée : difficultés de chauffage, privation ou diminution de la fourniture électrique, difficultés de circulation aussi bien circulation routière que ferroviaire, dégradation des circuits d’eau, difficultés d’approvisionnement dans le domaine de l’alimentation dans certaines circonstances exceptionnelles
Globalement il y a donc une fragilisation de la vie quotidienne et donc une grande vulnérabilité des populations exposées.

Séisme en Italie, janvier 2017
La terre a encore tremblé dans le centre de l’Italie. Une série de secousses de 5,3 à 5,7 de magnitude ont frappé mercredi matin cette zone déjà durement touchée en août et en octobre. Une première secousse a eu lieu à 10 heures 25, évaluée à 5,3 par le Centre sismologique euro-méditerranéen (CSEM). Une autre, plus forte et plus longue et évaluée à 5,7, a eu lieu à 11 heures 14, et encore une autre évaluée à 5,5 à 11 heures 25.
Les trois secousses ont été nettement ressenties à Rome où les trois lignes de métro ont été fermées et plusieurs écoles évacuées. Les épicentres ont été localisés entre les communes de Montereale, Capitignano, Campostoto, Barete, Pizzoli et Amatrice, selon la Protection civile, qui n’avait pas encore d’informations sur d‘éventuels dégâts ou victimes.
http://fr.euronews.com/2017/01/18/un-seisme-d-une-magnitude-de-54-a-eu-lieu-dans-le-centre-de-l-italie-il-a-touche-rome-et-les-regions-endeuillees-par-les-seismes-de-l-an-dernier
Analyse
Au-delà de la prise en compte des dégâts causés par ce séisme avec un bilan humain et un bilan matériel c’est l’augmentation des séismes en Italie depuis quelques mois qui est le fait important :
-24 aout 2016, 24 août 2016, tremblement de terre dans les régions italiennes des Marches et du Latium. Les villes d’Accumoli, d’Amatrice, de Pescara del Tronto et d’Arquata, proches de l’épicentre, sont en partie détruites. Bilan plus de 300 morts.
– 26 octobre 2016. Une secousse de magnitude 5,5 à 8 km à l’est-sud-est de Sellano touche le centre de l’Italie près de Castelsantangelo sul Nera, dans les Marches. Deux heures plus tard, une autre secousse de 6,1 est ressentie à 3 km à l’ouest de Visso, à une dizaine de kilomètres plus au nord.
– 30 octobre 2016. Un séisme de magnitude 6,6 frappe l’Ombrie, à 6 km de Norcia détruisant plusieurs villages, sans faire de victimes.
L’institut de géophysique a enregistré plus de 45 000 répliques depuis le 24 août 2016.

Avalanches en Italie, 18 janvier 2017
Avalanche dans la région des Abruzzes qui enseveli un hôtel dans lequel se trouvait une trentaine de personnes, clients et personnels de l’établissement.
Les secours ont permis de retrouver plusieurs survivants.
Le bilan final après l’arrêt des recherches s’établit 24 morts et 5 disparus.
Analyse
Cet événement présente un certain intérêt dans l’étude des circonstances de survenue, l’organisation des secours.
Circonstances de survenue : catastrophe duale ? Abondance des chutes de neiges dans les jours précédents, séisme qui aurait fragilisé le manteau neigeux, erreur de construction dans un couloir d’avalanches ?
Il est probable qu’il aura discussion et recherche sur ces différents points dans les jours et les semaines à venir.
Organisation des secours : plus proche des préoccupations immédiates de la médecine de catastrophe.
Ce type d’atteinte d’immeuble d’habitation par une avalanche représente une cinétique de destruction très différente de celle réalisée par un séisme (voir photos et vidéos) et laisse espérer un plus grand nombre de survivants et de rescapés souvent indemnes de toute lésion.
http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/01/25/le-bilan-de-l-avalanche-qui-a-enseveli-un-hotel-en-italie-s-alourdit_5068835_3214.html
http://fr.euronews.com/2017/01/19/le-centre-de-l-italie-petrifie-au-lendemain-d-une-serie-de-nouveaux-seismes-et-de-fort
http://www.la-croix.com/Monde/Europe/Italie-questions-autour-catastrophe-dans-Abruzzes-2017-01-25-1200819997

Les Actualités des événements naturels dans le reste du monde

Chili, vague d’incendies forestiers, janvier 2017
Les incendies qui ont déjà détruit plus de 129 000 hectares de forêts et de cultures au centre et au sud du Chili ces derniers jours sont le « pire désastre forestier » de l’histoire du pays, a déploré lundi la présidente Michelle Bachelet.
« Le pays fait face au pire désastre forestier de notre histoire, mais nous allons répondre à l’urgence », a écrit la chef de l’État sur Twitter avant d’annuler son déplacement à un sommet régional à cause des feux de forêt.
Le gouvernement a décrété vendredi l’état de catastrophe naturelle dans la région de O’Higgins et de Maule, située au milieu de ce pays d’Amérique du Sud tout en longueur, coincé entre les Andes et le Pacifique.
Lundi, 48 foyers étaient encore actifs, tandis que 65 avaient été contrôlés et 36 éteints, selon le dernier rapport du Bureau national des situations d’urgence (Onemi).
Plus de 4000 pompiers et militaires ainsi qu’une quarantaine d’avions et véhicules ont été mobilisés pour combattre ces incendies.
Des renforts sont attendus dans les prochains jours en provenance du Mexique et d’Argentine, en réponse à l’appel du gouvernement chilien.
http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/490021/feux-de-foret-le-chili-face-au-pire-desastre-forestier-de-son-histoire

Les Actualités des événements divers dans le monde

Inde , accident de train, le 22 janvier 2017
Au moins 39 personnes ont perdu la vie dans le sud de l’Inde dans le déraillement d’un train samedi.
Les secouristes tentaient dimanche d’extraire des survivants des décombres d’un train qui a déraillé dans le sud de l’Inde, faisant au moins 39 morts, dernière catastrophe ferroviaire en date dans ce pays connu pour les problèmes de sécurité de son réseau. «Le bilan s’est alourdi à 39 morts», a déclaré J.P. Mishra, porte-parole des Chemins de fer de l’Est, sur la chaîne NDTV. Des dizaines de personnes blessées ont également été hospitalisées. Huit des 21 voitures ainsi que la locomotive du train express Jagdalpur-Bhubaneswar ont déraillé samedi à 23h00 locales (17h30 GMT) près de la gare de Kuneru, dans le district reculé de Vizianagram, dans l’Etat de l’Andhra Pradesh.
Les autorités comme les secouristes ont travaillé durant toute la nuit pour tenter de localiser les survivants. Des images impressionnantes de la télévision indienne montraient des wagons couchés sur le côté et des secouristes en gilets orange en train d’essayer d’extraire des passagers par les fenêtres du train.
https://www.msn.com/fr-fr/actualite/photos/inde-au-moins-39-morts-apr%C3%A8s-le-d%C3%A9raillement-dun-train/ss-AAm8k9D
Analyse
Selon un rapport gouvernemental de 2012, près de 15 000 personnes meurent chaque année dans des accidents ferroviaires soit pour une population de 1 milliard 252 millions d’habitants une mortalité 1,20 pour100.000 habitants.

Italie, accident de car, le 20 janvier 2017
Seize personnes ont été tuées et 28 ont été blessées lorsque le car a pris feu vendredi soir après avoir heurté une pile de pont à une sortie d’autoroute près de Vérone (nord-est de l’Italie).
Cinquante-six personnes se trouvaient à bord, dont deux chauffeurs et le groupe d’adolescents, accompagnés de quelques parents et professeurs, qui rentraient en Hongrie après un voyage scolaire en montagne en France.
La Hongrie commémorait dimanche les victimes de l’accident du car transportant des adolescents hongrois, qui a pris feu dans la nuit de vendredi sur une autoroute du nord de l’Italie, faisant 16 morts et de nombreux blessés.
http://fr.euronews.com/2017/01/22/accident-de-car-en-italie-la-hongrie-sous-le-choc
Analyse
Le facteur agressif essentiel est l’incendie qui a suivi après l’accident, il faut rappeler les événements analogues bien que rares survenus dans ces véhicules alimentés en diésel :
-25 octobre 2015, Puissegin, Gironde, incendie d’un car de touristes.
-23 mai 2016, en Gironde, incendie d’un car scolaire.
-Et plus récemment le 8 janvier 2017, un car en flammes sur la N4 à Martelange (http://www.lavenir.net/cnt/dmf20170108_00941892/un-car-detruit-par-le-feu-pas-de-blesse

Kirghizstan: accident d’un avion -cargo sur un village
« Au moins 37 personnes ont été tuées dans le crash », a déclaré à l’AFP un porte-parole du ministère kirghiz des Situations d’urgence, Moukhammed Svarov.
« L’avion s’est écrasé sur les maisons, il a tué des familles entières », a raconté à l’AFP un témoin de l’accident. « Il ne reste rien des maisons, les gens ont été tués avec toute leur famille et leurs enfants, beaucoup de personnes étaient en train de dormir. »
Les débris de l’avion ont endommagé au total 43 maisons, dont 17 ont été « complètement détruites, selon les autorités.
La vaste opération de recherches lancée peu après le crash a été suspendue avec la tombée de la nuit et doit reprendre mardi matin.
L’appareil, qui devait se ravitailler en carburant à Bichkek, atterrissait en plein brouillard mais « ces conditions météorologiques permettaient d’atterrir », a affirmé le premier vice-Premier ministre kirghiz Moukhametkali Aboulgaziev.
http://www.lavenir.net/cnt/dmf20170108_00941892/un-car-detruit-par-le-feu-pas-de-blesse
Analyse
Les chutes d’avions sur des zones habitées représente une éventualité d’accidents aériens rencontrées assez fréquemment au cours de ces dernières années.

René Noto

Victimes de catastrophes, Session SFMC, Paris

Session de la SFMC

VICTIMES  de CATASTROPHES
Leur accompagnement, des accidents collectifs aux attentats.

25 janvier 2017, Ecole du Val de Grâce
Place Alphonse-Laveran 75005 Paris

Le nombre de victimes de catastrophes a considérablement augmenté ces deux dernières années.
SAMU et Sapeurs-Pompiers, psychiatres et psychologues, associations agréées de secouristes ont montré diligence et efficacité, les services hospitaliers ont accueilli, opéré, soigné les blessés avec compétence et disponibilité. La SFMC en a rendu compte lors de sessions consacrées aux premiers secours et soins d’urgence de toutes natures, somatiques ou psychologique prodigués sur le terrain et à l’hôpital. L’obligation d’adapter organisation des secours, les techniques de soin et le support logistique a été soulignée.
La session proposée début 2017 aborde deux sujets importants :
– la préparation de la population afin de majorer son niveau de résilience,
– la prise en charge des victimes dans ses aspects médico-psychologiques et sociaux.

Mme Juliette Méadel, secrétaire d’Etat à l’Aide aux victimes  devrait ouvrir la session à laquelle diverses associations de victimes représentatives participeront dans un esprit scientifique de recherche de progrès.

Le programme est le suivant :

8h Accueil
8h 45 Ouverture et allocutions de bienvenue :
Mme Meadel, Secrétaire d’Etat à l’aide aux Victimes
MGI PONS Directeur de l’EVdG
Dr JULIEN, Président de la SFMC

9h – LA POST CRISE IMMÉDIATE
Alerte et information de la population en gestion d’urgence,
Gestion de la communication d’urgence par les réseaux sociaux,
Les actions immédiates en faveur des victimes et leurs proches.

10h 30 – PRÉPARATION DES POPULATIONS ET RÉSILIENCE
– Formation citoyenne aux premiers secours pour attentat,
– Esprit de sécurité civile et préparation de la population,
– Réserves de réponse aux situations sanitaires d’exception,
– Mieux définir le concept de résilience.

14h – SOUTIEN MÉDICO-PSYCHO-SOCIAL
– L’exemple du soutien médico-psycho-social Belge,
– L’expérience militaire du C2RBA,
– Intérêt d’une prise en charge globale de l’individu,
– Intégrer du social dans les PUMP ?

15h 30 – DROIT DES VICTIMES
– Association Treize novembre, fraternité et vérité,
– Procédures d’indemnisation des victimes,
– L’avocat et l’appui aux victimes et associations de victimes,
– Aspects du droit national et international des victimes :

Le programme dans sa version actuelle : programme

Session éligible DPC des personnels de santé sous n° 48371600002 , et habilitée formation professionnelle continue.
Pour s’inscrire : binscription-25-janv

Le Manuel de Médecine de catastrophe 2017
de la SFMC sera diffusé lors de la session.

Pour toute remarque, question, proposition : medecine.cata@gmail.com

 

Conférence internle Aide aux victimes, Paris

SECRÉTARIAT D’ÉTAT CHARGE DE L’AIDE AUX VICTIMES

Présentation de la Conférence Internationale Pour l’Aide aux Victimes (CIVIC)

A la suite des attentats qui ont marqué notre pays ces dernières années, la France s’est dotée d’un Secrétariat d’État chargé de l’aide aux victimes, rattaché au Premier ministre. La mission première du Secrétariat d’État est la mise en œuvre d’une politique d’aide aux victimes interdisciplinaire et continue. Peu d’États sont épargnés par le terrorisme et la France souhaite contribuer au besoin de solidarité qui s’exprime.

C’est dans ce contexte que le Secrétariat d’État chargé de l’aide aux victimes organise une conférence internationale dédiée à l’aide aux victimes. Cet événement, organisé en partenariat avec l’UNESCO, se tiendra les 9 et 10 janvier 2017 à Paris, en écho à la marche républicaine et à la mobilisation internationale à la mémoire des victimes des attentats de janvier 2015.

Alors qu’il y a au niveau international un réel besoin de mise en commun institutionnalisée des bonnes pratiques, la France souhaite promouvoir la construction d’une doctrine de l’aide aux victimes les plus traumatisées (principes d’action et structuration des dispositifs), en faisant converger les forces des différents dispositifs nationaux.

Cette conférence internationale permettra notamment de :

– Dresser un panorama des besoins des victimes, avec l’apport de grands témoins invités à faire part de leur expérience. L’objectif est de définir, pour toutes les victimes, quelle que soit leur nationalité, un socle de services et de soutien partagés, dans la phase d’urgence, mais aussi dans la phase de suivi (y compris sur le plan de la prise en charge des psycho traumas);

– Échanger sur les bonnes pratiques entre les États qui ont été confrontés à des attaques terroristes ou disposant d’une expertise en matière d’aide aux victimes;

– Mieux coordonner l’intervention des acteurs, promouvoir la mise en réseau et la structuration de l’aide (secouristes, force de l’ordre, personnel soignant, juristes, travailleurs sociaux, assureurs, associations d’aide aux victimes, société civile) afin d’améliorer les réponses.

La conférence s’ouvrira le 9 janvier avec plusieurs tables rondes en public, qui réuniront des acteurs de terrain, universitaires, philosophes pour échanger sur les principales thématiques liées à l’aide aux victimes à l’échelle internationale. Une plénière des secrétaires d’État/ministres étrangers chargés de la politique d’aide aux victimes clôturera cette conférence, le 10 janvier.

Les discussions devront permettre d’aboutir à un relevé de conclusions pour améliorer la coordination dans les principaux domaines suivants : l’identification des besoins ; l’articulation entre la phase d’urgence et le suivi ; les dispositifs de prise en charge et d’accompagnement ; la reconnaissance, la réparation et la mémoire. Il s’agira in fine de trouver les moyens de refaire société après ces événements traumatiques.

Programme des journées : civic-programme

Actualités 1ers jours de janvier 2017

Actualités des premiers jours de  janvier 2017

Cela s’est passé un premier janvier :

  • 1er janvier 1777 : le premier quotidien paraît en France. , le journal de Paris.
  • 1er janvier 1806 : rétablissement du calendrier grégorien   créé en 1582 par le pape Grégoire XIII et remplacé par le calendrier républicain de 1793.
  • 1° janvier 1849 : en France, entrée en vigueur du timbre-poste.
  • 1° janvier 1945 : la France signe la déclaration de constitution  des Nations unies.
  • 1° janvier 1960 : mise en circulation du nouveau franc en France.
  • 1er janvier 1976 : le vol 438 Middle East Airlines Beyrouth-Dubaï s’écrase en Arabie saoudite après qu’une bombe a explosé dans la soute faisant 81 victimes.
  • 1° janvier  1978 : le Boeing 747 855 Air- India explose peu après avoir décollé de Bombay, faisant 213 victimes.
  • 1° janvier 1980 : Canada, incendie dans une sale de fêtes le soir du réveillon, bilan de 48 morts.
  • 1er janvier 1985 : le vol 980 Eastern Air Lines s’écrase contre le mont Illimani en Bolivie. Bilan de 29 morts.
  • 1° janvier 2000, passage à l’euro, nouvelle monnaie européenne.
  • 1er janvier 2007 : le vol 574 Adam Air, un Boeing 737-400 de la compagnie aérienne indonésienne Adam Air) avec 96 passagers s’écrase en mer.
  • Dernière heure : accident de car en Saône-et-Loire, le 7 janvier 2017.

« Quatre personnes sont mortes et 24 autres ont été blessées dans un accident de bus tôt ce dimanche matin, en Saône-et-Loire, sur la RN79, près du viaduc de Charolles. Selon ce bilan provisoire, trois des 24 blessés sont en état d’urgence absolue et ont été transportés entre les hôpitaux de Mâcon et Paray-le-Monial.
Un passager qui se trouvait en arrêt cardiaque à l’arrivée des secours a pu être ranimé.
Le bus circulait dans le sens Mâcon-Moulins et transportait une quarantaine de ressortissants portugais, tous adultes, qui se rendaient
en Suisse, L’accident, dû à la chaussée verglacée, s’est produit sur le viaduc de Charolles, en Saône-et-Loire »
http://www.leparisien.fr/faits-divers/saone-et-loire-cinq-morts-et-27-blesses-dans-un-accident-de-car-08-01-2017-6539673.php

Analyse Conséquences de la vague de froid ? Prévention : réduction de vitesse ?, protection : port des ceintures de sécurité ?Dans les premiers jours du mois, le premier janvier a un statut particulier puisqu’il succède au dernier jour du mois de décembre, soit le 31.
Cette spécificité de continuité prend toute son importance quand un événement agressif survient dans la nuit « du 31 au 1° » qui dans pratiquement toutes les sociétés est un moment d’activités festives consacré à la nouvelle année si proche.De ce fait les conséquences de ces événements ont  un impact émotionnel particulier car les populations « victimes » ne peuvent admettre qu’un tel climat  de liesse puisse être troublé d’une façon quelconque. Et pourtant…….. Événements naturels, accidents technologiques et industriels, accidents de transports, accidents sociétaux… les « occasions », les risques sont toujours présents comme tous les autres jours de l’année.
Dans cette litanie de possibilités les lieux de survenue ont une importance particulière quand justement ils abritent ces manifestations festives de fin d’année : théâtre, restaurants, discothèques…Ce sont les incendies, les explosions, les attentats….

L’année 2016 n’a pas échappé à cela : l’attentat  terroriste dans une discothèque d’Istanbul en Turquie au cours de laquelle une fusillade s’est terminée avec un bilan de 39 morts et une cinquantaine de blessés.
A noter que le 4 janvier toujours à Istanbul une fusillade, qui a fait plusieurs victimes, a eu lieu dans un restaurant du district Fatih d’Istanbul, sur la rive occidentale de la métropole turque,
Il y aurait eu deux tireurs, qui ont ouvert le feu dans ce restaurant de ce quartier d’Istanbul.
Selon des médias turcs, il s’agirait « d’un incident isolé ».

Analyse
La Turquie semble être devenue une zone d’endémie d’attentats depuis quelques mois.

Dans le domaine des accidents de société il faut citer :

  • Brésil, tuerie de masse dans une prison

Dans une prison du nord du Brésil, massacre entre bandes rivales avec un bilan de 33 morts, tuerie de masse à l’arme blanche  dans un cadre de violences extrêmes puisque les victimes. Ont été décapitées, éviscérées et démembrées.
http://fr.euronews.com/2017/01/06/bresil-le-massacre-dans-la-prison-de-manaus-une-tragedie-annoncee

Analyse
Quelques jours auparavant dans la prison de Manaus en Amazonie un même événement avait fait  56 morts. , en octobre 2016 même situation avec 25 morts il s’agirait d’une rivalité entre gangs pour contrôler le marché de la drogue.

  • Brésil, tuerie de masse au cours de festivités, 31 décembre 2016

Douze personnes sont décédées lors d’une fête le 31 décembre à Campinas, dans l’Etat de Sao Paulo, rapporte l’Agencia Brasil. Un homme armé a ouvert le feu sur les convives avant de se donner la mort.
http://www.dakaractu.com/Bresil-Douze-morts-dans-une-fusillade_a124240.html

Analyse
Tuerie de masse « classique » ? ‘Ex-femme du tireur ainsi que son fils de neuf ans figurent parmi les victimes et il n’y a que 3 survivants.
Selon des témoins, l’assaillant a accédé à la propriété en escaladant un mur avant d’ouvrir le feu.
Les enquêteurs pensent qu’un conflit entre le tireur et son ex-femme est à l’origine de la tuerie.

  • États–Unis fusillade en Floride ,6 janvier 2017

A l’aéroport international de Fort Lauderdale une fusillade  a fait au moins cinq morts et huit blessées, et il s’agit d’un bilan provisoire. L’auteur présumé a été arrêté et placé en détention.
http://fr.euronews.com/2017/01/06/usa-fusillade-dans-un-aeroport-de-floride-plusieurs-victimes-medias

Analyse
Les données actuelles ne permettent pas de « situer » cette fusillade : attentat terroriste ? Acte de « déséquilibré « suivant la terminologie habituelle.
Contrairement à de nombreuses tueries, l’auteur de s’est pas immédiatement suicidé, ni n’a été abattu par la police, car celle-ci n’a pas tiré, il ‘est simplement rendu après l’épuisement de ses munitions.
Si les faits sont exacts, détail sur les circonstances qui laisse « rêveur  sur la sécurité des vols aériens: » Il s’est laissé interpeller sans résistance par la police. Il était arrivé par un vol du Canada, avec son arme vidée et contrôlée. Il est allé aux toilettes le charger avec des munitions ».

Lire autre information : http://www.tvanouvelles.ca/2017/01/06/coups-de-feu-a-laeroport-de-fort-lauderdale

  • Suisse, fusillade, le 4 janvier 2017
    Un mort et deux blessés à la suite d’une fusillade à Rehetobel

Un homme a tiré sur les forces de l’ordre mardi matin à Rehetobel (AR) lors d’une perquisition à son domicile. En début de soirée, après de longues heures de négociations, il a retourné son arme contre lui alors que la police tentait de l’appréhender.
http://www.journaldujura.ch/nouvelles-en-ligne/divers/un-mort-et-deux-blesses-la-suite-dune-fusillade-rehetobel-ar

Analyse
Cette information a seulement pour but de rappeler qu’à coté des tueries de masse par fusillade il ya régulièrement des  événements plus simples qui restent du domaine des « faits divers «  de société » et pour les secours des urgences individuelles ou semi- collectives.

  • Etats-Unis, alerte à la rage en Floride

Le 3 janvier 2017, le Département de la santé de la Floride  a émis une alerte à la rage dans le comté de Sarasota.
Cette alerte sera en vigueur pendant au moins 60 jours. Elle a été émise à la suite de deux attaques de lynx, et d’un cas confirmé en laboratoire chez un lynx.
https://www.mesvaccins.net/web/news/10129-etats-unis-alerte-a-la-rage-en-floride

  • Etats-Unis, déraillement de train, le 4 janvier 2017

Accident de train par déraillement .dans le quartier de Brooklyn, à New York, à une heure de forte affluence, le bilan est d’une centaine de blessés, blessés sans gravité pour la plupart.
http://fr.euronews.com/2017/01/04/usa-accident-de-train-a-new-york-une-centaine-de-blesses-legers

Analyse
Au mois de septembre 2016 un accident similaire était survenu avec un bilan de un mort et une centaine de blessés , en mai 2015 déraillement d’un train près de Philadelphie avec 8 morts et plus de 200 blessés, en février 2015 accident par collision avec une voiture  au nord de New York ,6 morts et 15 blessés, en décembre 2013 ,accident de train de banlieue à New York, 4 morts et 67 blessés.
Dans presque tous les cas c’est la vitesse excessive qui aurait la cause principale.

  • Mali, accident de car, le 4 janvier 2017

Accident de car par collision avec un camion, le bilan est de 14 morts et 32 blessés.
http://malijet.com/la_societe_malienne_aujourdhui/174489-konobougou-un-accident-d%E2%80%99un-car-de-%C2%AB-sonef-%C2%BB-fait-14-morts-et-32.html

Analyse
L’accident s’ »est passé sur une grande route nationale, l’axe Bamako sur laquelle le trafic est important et les accidents nombreux.

Et en France l’épidémie de grippe saisonnière se poursuit  comme perdure la vague de froid

René Noto