Archives mensuelles : avril 2016

Séisme, simulation de secours, Annecy

 

Une réplique d’exercice de simulation de masse réussie

Deux services publics de Haute Savoie, le SDIS 74 et l’institut de formation en soins infirmiers du Centre Hospitalier Annecy (CHANGE) ont récidivé la mise en action d’une simulation de masse reproduisant un séisme. Comme en 2013, et pendant deux jours consécutifs les 30 et 31 mars derniers 111 étudiants, 8 formateurs et près de 250 sapeurs-pompiers de plusieurs départements de la Région Rhône Alpes ont simulé de la meilleure façon un tremblement de terre et ses conséquences. Ce fut l’occasion pour tous de réaliser un exercice grandeur nature avec comme « terrain de jeux » celui de l’armée Suisse à Epeisses.

Sauvetage, déblaiement, repérage des victimes avec ou sans l’équipe cynophile, plastrons avec grimage plus vrai que nature, mais également prise en charge par la Cellule-Médico-Psychologique (CUMP 74) qui fut la particularité de cette année, tout a été organisé pour que les sapeurs-pompiers se retrouvent dans un environnement de catastrophe, ce qui explique le nom de code « cata 2016 » baptisant ce projet.

Pour permettre ce réalisme, les étudiants infirmiers d’Annecy de troisième année ont construit un projet complet sur deux ans en développant à la fois des axes de  commandement (participation à la Direx), de  logistique, de ressources humaines et bien entendu de plastron de victimes, de grimage et de communication y compris en langues étrangères.

Un film, à la hauteur de l’événement est visible sur le site internet de l’IFSI d’Annecy (www.ifsi-annecy.fr).

Pour le visionner directement :

P Lombardo
Directeur des Soins en charge l’IFSI d’Annecy

Actualités 2ème décade, avril 2016

Actualités 2° décade d’avril 2016

C’est arrivé un 20 avril :

1999 : À Littleton, au Colorado, deux adolescents assassinent 12 élèves de leur école secondaire et un professeur, et se suicident.
1998 : À Bogota, un Boeing 727 affrété par Air France s’écrase, tuant les 53 personnes à bord.

Et en 2016 ?

Les séismes dans le monde, le 14 avril 2016

Dans le domaine des événements naturels l’actualité est dominée par la série de séismes survenus dans le monde depuis le 14 avril :
-Japon, le 14 avril 21h, ile de Kyushu dans le sud-Ouest de l’archipel, magnitude de 6,2 plus de 400 répliques en quelques heures.
Bilan initial de 41 morts et plus de 1000 blessés.
-Équateur, le 16 avril dans le sud-ouest du pays, région de Quito, magnitude de 7,2.bilan initial de plus de 233 morts et plus de 500 blessés.
-Pérou, le 14 avril, magnitude de 7,4, pas de dégâts ni de victimes.
-Ile Tonga dans le Pacifique Sud, le 16 avril magnitude de 6,1, pas dégâts ni de victimes.
Ces trois séismes survenus pratiquement à quelques heures d’intervalle ont en commun de survenir dans une zone d’hyperactivité volcanique, la ceinture de feu du Pacifique.

Les effondrements de construction dans le monde

-Ouganda, Kampala, le 11 avril 2016
« L’effondrement d’un immeuble dans la capitale ougandaise, Kampala, a fait quatre victimes, a-t-on appris mardi de sources sécuritaires.
Cinq autres personnes qui se trouvaient dans le bâtiment ont déjà été sauvées par les secouristes et amenées à l’hôpital pour des soins.
Selon le porte-parole de la police de Kampala, les recherches sont toujours en cours pour trouver d’éventuels survivants.
Le bâtiment qui est en construction, abritait un garage automobile, une pharmacie et d’autres petits commerces.
La maire de Kampala a par ailleurs demandé aux citoyens de dénoncer les entrepreneurs qui font des travaux de construction pendant la nuit ainsi que les promoteurs immobiliers qui ne respectent pas la législation en la matière. »
http://fr.starafrica.com/actualites/leffondrement-dun-immeuble-a-kampala-fait-quatre-victimes.html

-Chine, le 12 avril 2016
Effondrement d’un hangar le matin sur un chantier de construction de la province chinoise du Guangdong (sud), selon des secouristes.
À midi, onze personnes avaient été sauvées. Les opérations de secours sont en cours.
Le bilan initial de deux morts a été revu à la hausse le lendemain (12 morts).
http://french.xinhuanet.com/2016-04/13/c_135274725.htm
Analyse
Les effondrements de bâtiments sont fréquents comme facteurs de production « des urgences collectives ».
Il peut s’agir de bâtiments en cours de construction ou de bâtiments déjà occupés.
Par leurs caractéristiques cinétiques et par leurs conséquences matérielles et humaines ils reproduisent sur une petite échelle les destructions observées au cours de séismes importants.

Bilan des accidents d’avions et facteurs humains, avril 2016

« Selon le rapport de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) publié le 18 avril, l’année 2015 aura été l’une des plus sûres pour le transport aérien. Seuls cinq accidents à travers le monde ont entraîné la mort de passagers l’an dernier. Mais avec l’un des plus marquants, le crash volontaire (émanant du copilote) de la Germanwings dans les Alpes françaises le 24 mars 2015. Ce suicide aura provoqué la disparition de 150 personnes, sur un total de décès s’élevant à 243 personnes pour l’année écoulée, soit l’un des résultats les plus bas. Six accidents entraînant la mort de 582 passagers avaient été enregistrés en 2014.
Les autres accidents concernent les compagnies TransAsia Airways à Taïwan (43 morts), Trigana Air Service (54 morts) et Aviastar Mandiri (10 morts) en Indonésie et la collision au Sénégal entre un Boeing B737 de Ceiba International et un avion de Sénégal Air qui s’est écrasé en mer (7 morts). À noter que Trigana Air Service et Aviastar Mandiri figuraient sur la « liste noire » de la Commission européenne.
Le ratio final est ainsi de 0,15 accident mortel de passagers par million de vols et de 0,11 accident mortel de passagers par milliard de kilomètres parcourus. Ces résultats ne prennent toutefois pas en compte la destruction de l’A320 de la compagnie russe MetroJet (224 morts) qui résulte d’un attentat et n’a donc pas été classée comme accident par la DGAC. L’association internationale de transport aérien (Iata) retire pour sa part aussi de ses chiffres l’accident de la compagnie allemande Germanwings, ne retenant que les quatre accidents survenus en Asie et en Afrique »
http://www.tourhebdo.com/actualites/detail/93112/crashs-d-avions-le-rapport-de-la-dgac-pointe-l-importance-des-facteurs-humains.html

Bilan des catastrophes naturelles entre 1900 et 2015

Une équipe, dirigée par des chercheurs de l’Institut de technologie de Karlsruhe (Allemagne), a évalué les dommages économiques, causés à l’humanité par des catastrophes naturelles qui ont eu lieu entre 1900 et 2015, à 6,2 trillions d’euros.
Les résultats de l’étude ont été présentés à la réunion de l’Union européenne des géosciences (European Geosciences Union).
Les pertes économiques calculées par les auteurs de l’étude s’élèvent à sept trillions de dollars (environ 6,2 trillions d’euros). Les scientifiques ont tiré de telles conclusions après avoir analysé les données de 35.000 catastrophes naturelles qui ont eu lieu depuis plus d’un siècle, et qui ont conduit à la mort de plus de huit millions de personnes.
Les catastrophes naturelles incluent les inondations, les sécheresses, les ouragans, les éruptions volcaniques, les tremblements de terre et les incendies de forêt. Ainsi, pendant la période 1900-2015, les inondations ont représenté environ 40% des phénomènes, les séismes — 26%, les ouragans — 19%, les sécheresses — 12%, les incendies de forêt — 2% et les volcans — 1%.
https://fr.sputniknews.com/societe/201604191024373767-cout-economique-catastrophes-naturelles/

Canada, Colombie britannique, feux de forêts, avril 2016

« Les ordres d’évacuation ont été donnés à 90 habitations de Baldonnel, Charlie Lake et South Taylor. Les résidents de 360 autres habitations doivent surveiller le statut de l’alerte d’évacuation. Ils doivent pouvoir quitter leurs maisons à tout instant.
Au nord de Fort St. John, 2800 foyers et entreprises sont privés d’électricité, car les incendies de forêt ont détruit 16 pylônes. BC Hydro cherche depuis un moyen de leur réacheminement. »
Analyse
La saison des eux de forets est précoce au Canada cette année en raison des conditions climatiques.
Il est probable que le même constat va être fait dans plusieurs régions du monde.

Malawi, sécheresse et catastrophe naturelle, avril 2016

« L’état de catastrophe naturelle dans le pays en raison des pénuries de nourriture dues à la terrible sécheresse qui frappe l’Afrique australe depuis plus d’un an.
Nous estimons à 12% la chute du volume des récoltes de maïs par rapport à l’an dernier », a-t-il précisé, ajoutant que « plus de gens seront en insécurité alimentaire et auront besoin d’aide humanitaire en 2016/2017 ».
Quatre autres pays menacés. Le Zimbabwe qui est aussi en état de catastrophe naturelle, le Mozambique, la Zambie et le Malawi souffrent de pénuries de nourriture, faisant planer la menace d’une grave crise alimentaire dans la région.
http://www.europe1.fr/international/secheresse-le-malawi-declare-letat-de-catastrophe-naturelle-2718691
Analyse
Il s’agit là, d’une autre forme de catastrophe naturelle qui s’inscrit dans des dimensions temporo-spatiales différentes.

Protection contre Ébola, mesures générales et tenue de protection, avril 2016

La protection des personnels soignant dépend en partie du port d’une tenue de protection Or, les tenues actuelles hermétiques portées par les soignants sont peu adaptées aux pays tropicaux.
C’est à partir de ce constat que l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), associée aux HUG (Hôpitaux Universitaires de Genève) et à l’Université de Genève (UNIGE) a mis une nouvelle combinaison de protection plus confortable, sûre et réutilisable. Le prototype est présenté pendant trois jours au Geneva Health Forum.
http://www.tdg.ch/suisse/lutter-epidemies-tenue-existe/story/31771064

À travers les médias, quelques informations, avril 2016

Nouvelles orientations opérationnelles des CRS
« Cantonnés jusqu’alors à un maintien traditionnel de l’ordre, les CRS vont changer de « doctrine ». Avec les attentats de novembre et la perspective de l’Euro 2016 dans moins de deux mois, ils ne devront plus seulement assurer des missions de sécurisation, mais pourront intervenir en cas de force majeure. Et tirer à balles réelles.
Tirs à balles réelles, utilisations d’armes et d’un attirail spécifique… On pourrait croire à une intervention du Raid. Mais c’est bel et bien un exercice grandeur nature auquel sont confrontés cette semaine plusieurs Compagnies républicaines de sécurité (CRS) et qu’a pu filmer TF1 et LCI à Sainte-Foy-lès-Lyon, en Auvergne-Rhône-Alpes ».
www.tf1.fr/france/societe/tueries-de-masse-menaces-latentes-d-attentats-les-crs-pourront-8735466.htm

Attentats et centre européen de coordination ?
« Le directeur médical de l’hôpital militaire (À Bruxelles Belgique) plaide pour la création d’un centre médical de crise afin de réagir de façon optimale aux catastrophes et attentats qui frapperaient en Europe.
En vingt années de pratique médicale sur le terrain, celui qui est aujourd’hui directeur médical de l’hôpital militaire de Neder-over-Hembeek a vu pas mal de corps écorchés. »
http://www.lavenir.net/cnt/DMF20160421_00815058

Attentats et formation médicale
<La restitution d’une simulation organisée cette semaine par les médecins militaires du Val-de-Grâce, à la demande de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Celle-ci a pour but de former pendant 5 jours 16 praticiens et infirmiers du Samu de Paris et du Val-de-Marne à la médecine de guerre. Un kamikaze s’est fait sauter au milieu de la foule dans les jardins du Luxembourg. Bilan, trois blessés dans un état gravissime et 18 autres qui doivent être évacués dans des conditions difficiles. L’exercie et le partage de savoir-faire prennent alors toute leur importance. Pas question  d’apprendre aux blouses blanches de l’urgence les gestes médicaux. Ils sont formés à la médecine de catastrophe. Mais, en revanche, les urgentistes peuvent s’approprier les protocoles « de chaîne de survie, adaptée aux blessés de guerre, pour les toutes premières minutes après un attentat, les plus importantes », explique à la journaliste le médecin-chef …… (Responsable du centre d’enseignement et de simulation à la médecine opérationnelle (CESimMO).).
http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Vu-dans-la-presse/15271-Attentats-le-Samu-se-forme-a-la-medecine-de-guerre

En France : Circulaire du 13 avril 2016 relative à la prise en charge des victimes d’actes de terrorisme.

Cette circulaire vise à renforcer le dispositif mis en place pour la prise en charge des victimes du terrorisme.
http://circulaires.legifrance.gouv.fr/index.php?action=afficherCirculaire&hit=1&retourAccueil=1&r=40765

À lire également

-Actu des catastrophes naturelles en avril 2016
http://www.ccr.fr/-/actu-des-catastrophes-naturelles-avril-2016

Noto René

Visite des chantiers de St Nazaire

Visite des chantiers de Sr Nazaire
18 avril 2016

La visite organisée  par Louis-Michel Fabre, Vice-président de la SFMC, a comporté trois moments : la visite du sous-marin Espadon, celle de l’Ecomusée le matin et l’après-midi celle du bateau de croisière Harmony of the seas. Cette journée avait été proposée par un ingénieur du chantier, Mr Jean-Marie Barth dont nous avions fait connaissance à Kourou lors de la session guyanaise.  Il a pu nous organiser une visite le dernier jour où elles étaient encore permises avant le départ du bateau.

C’est pour profiter de cette exceptionnelle et très aimable opportunité que 17 membres de la SFMC et leurs invités ont regagné à 9 heures la gare de St Nazaire où était fixé le rendez-vous.

La visite du sous-marin Espadon, lancé en 1968 a duré environ une heure. Première génération de sous-marins construite après la dernière guerre qui s’était inspirée des U-Bot allemands. En 1964 il effectue une croisière sous le pôle nord qui le rendra célèbre.
Abrité depuis 1987dans l’écluse fortifiée de la base sous-marine de St Nazaire, il peut être visité par la population civile.

L’Espadon en impose par ses dimensions : 78 m de long. Il était desservi par 63 membres d’équipage.

Après une descente par un escalier aménagé à la poupe du bateau, nous pénétrons à bord sur la coursive qui le parcourt de bout en bout. C’est ici que les nageurs de combat sortaient par un sas. En progressant vers l’avant nous croisons le local des mécaniciens et la salle de commande des machines, puis la cuisine du bord. Sous le plancher les groupes électrogènes alimentée au diésel qui assuraient pendant cinq heures la recharge des batteries faisaient monter la température ambiante jusqu’à 45 °.

On arrive ensuite ans le central des opérations, poste de commandement du sous-marin.

Salle de carte, radars, schnorchel, périscope et point d’écoute des bruits permettent au sous-mariniers de se localiser et d’identifier les bateaux à proximité.  La première partie du tiers avant est consacré au poste de repos, individuel mais très exigu pour les officiers, commun pour les hommes d’équipage qui pratiquent le partage de la couchette dite chaude. A l’avant le local qui abrite les torpilles et le départ des tubes lances torpilles.

Visite détaillée, renseignée par un audioguide qui permet de bien se rendre compte de la complexité des manœuvres à bord, de la promiscuité vraisemblable et du peu d’espace dont pouvait bénéficier l’équipage. Impression également de vulnérabilité qui devait saisir les marins en plongée en entendant les craquements de la coque déformée par la pression extérieure.

Nous avons ensuite visité l’Ecomusée consacré à l’histoire de St Nazaire, de son port et de son activité de construction navale, relayé aujourd’hui par la construction aéronautique. Des maquettes nombreuses y sont présentées, dont celle du chantier de construction navale qui a permis à notre guide, Jean-Marie Barth de nous présenter les différentes étapes de la construction d’un bateau : de la réception des tôles plates à la finition en radoub.

Après un amical repas de midi le petit groupe de la SFMC a pris le chemin du chantier pour visiter à quai, le bateau de croisière Harmony of the Seas. Il était prévu un séjour à bord de deux heures. Nous y sommes restés près de trois heures.

Il s’agit du plus grand bateau de croisière jamais construit : 362 m de long, 66 m de large.  Ses superstructures culminent à 65 mètres au-dessus de l’eau. Il faut rajouter 9,1m qui sont sous l’eau, le tirant d’eau. Pour les spécialistes le tonnage est de 227 000 tonneaux et il naviguera à 20 nœuds. 6 296 passagers bénéficieront du service de 2 384 membres d’équipage, si bien qu’en mer le navire comptera 8 680 personnes à bord !

Ses 8 étages de cabines extérieures avec terrasses individuelles, lui donne un aspect d’immeuble. Il abrite un casino, une salle de cinéma, une salle de théâtres, des salles à manger et une rue intérieure, bordée de magasins. On y retrouve les piscines classiques et leur toboggans (gigantesques du sommet du bateau jusqu’au pont principal) et les  espaces de jeu pour enfants et adultes.

Commencé de construire aux chantiers navals de St Nazaire en septembre 2013,  son lancement est prévu le 15 avril 2016. Il aura couté 900 millions d’Euros.

Casqués et dument encadré par Jean-Marie Barth en tête et du Dr Annie Jahan, médecin chef du chantier, en queue, notre petit groupe a pénétré dans l’immense navire.

Quelques impressions :

  • L’originalité de la construction : deux immeubles latéraux à babord et tribord séparés par une rue centrale, reliés entre eux vers le milieu du bateau. Une forme en H qui permet d’avoir un maximum de cabines avec des baies vitrées vers l’extérieur, la mer, ou vers l’intérieur : la rue centrale.
    Au centre un cinéma, une salle de spectacle, des restaurants, un casino, des bars, un sauna et des salles de sport accueillent et occupent les 6 000 passagers.
    Au sommet piscines et solarium, alterne avec des promenades ou d’immenses salons vitré qui offrent une vue magnifique du haut des 65 m au-dessus du niveau de la mer.
  • Le luxe réservé aux passagers qui nous fait chausser, comme au bloc opératoire, des sur-chaussures pour ne pas salir les épaisses moquettes. Cabines somptueusement aménagées, en duplex pour les plus luxueuses, coursives décorées, aménagements surprenants : un bar ascenseur d’une cinquantaine de place, un robot pour préparer et servir les cocktails, des toboggans gigantesques qui s’élancent du sommet du bateau.
  • Le niveau de sécurité à bord : sprinkler généralisé, gigantesque porte coupe feu une heure du type du rideau de feu des théâtres, séparation en sept compartiments indépendants.
    Exercices d’évacuation pour les passagers  qui sont regroupés à un point de rassemblement interne à chaque compartiment avant d’être conduit par l’équipage vers des chaussettes qui permettent de descendre jusqu’aux chaloupes. Pour accélérer l’évacuation les chaussettes sont regroupées par quatre.
  • Nous n’avons pas pu visiter l’infirmerie, servie par trois médecins et cinq infirmiers à bord. Leur clientèle potentielle constituée des 6 000 passagers plutôt âgés et des 2 000 membres d’équipage vont certainement contribuer à les occuper pendant la croisière.
  • La visite s’est poursuivie par les cuisines, véritable petite usine de préparation des repas, le poste de commandement et de pilotage du bateau très impressionnant par le nombre d’écrans et l’allure futuriste des tableaux de bord. Plus d’un médecin régulateur aurait rêvé d’avoir un fauteuil aussi confortable que le capitaine ou son second.

Après deux heures et demie de pérégrinations dans les 300 m de coursive et les 17 étages dont les ascenseurs n’étaient pas encore en service, nous avons regagné la terre ferme pour nous retrouver vers 17h autour d’une crêpe et un bol de cidre, Bretagne oblige.

Journée passionnante et bateau d’exception, plus grand bateau de croisière jamais construit…jusqu’au lancement de la prochaine famille plus longue de 15 m !

La météo splendide dont on a bénéficié, l’intérêt de cette visite d’exception ont fait que notre groupe a remercié chaleureusement notre ingénieur guide et hôte et s’est disloqué dans  la bonne humeur générale, celle qui avait prévalu tout au long de cette amicale journée.

Actualités 1ère décade d’avril

Actualités 1° décade d’avril 2016

C’est arrivé en avril……

  • Canada, 1° avril 1873 : 1873 : Le naufrage du paquebot Atlantic sur un récif, près de Halifax, coûte la vie à 546 personnes.
  • Au large du Chili, 1° avril 1914 : le Scharnhorst et autres navires allemands coulent le Good Hope et le Monmouth; morts de 1600 marins anglais.
  • Nouvelle Ecosse, 1° avril1956 : une explosion dans une mine de charbon fait 39 morts.
  • Indonésie, 10 avril 1815 : 10 avril 1815 : Éruption du volcan Tamborala destruction des villages alentours, qui occasionna sans doute plus de victimes et également par l’émission dans l’atmosphère d’une quantité inhabituelle de cendres ce qui modifia le climat pendant plusieurs mois

Et en avril 2016 ?

Dernière heure……

  • Inde : Accident de feux d’artifice, le 10 avril 2016

« Un feu d’artifice qui tourne mal. Plusieurs explosions suivies d’un gigantesque incendie dans un bâtiment. Au moins 105 personnes ont péri dans la nuit de samedi à dimanche. A proximité d’un temple lors des célébrations du Nouvel an hindou.
La catastrophe s’est produite à Paravur, une ville côtière, dans le sud-ouest du pays, dans l’État du Kerala. Une région très fréquentée par les touristes du monde entier.
Un bilan encore provisoire fait état de plus de 200 blessés qui ont été évacués vers les hôpitaux les plus proches.
Les premiers témoignages évoquent un véritable chaos alors que plusieurs milliers de personnes assistaient aux cérémonies du temple de Puttingal Devi. »
http://fr.euronews.com/2016/04/10/inde-une-centaine-de-morts-et-pres-de-deux-cents-blesses-dans
Analyse
Les feux d’artifices qui sont des  systèmes pyrotechniques ont le même degré de « nuisance » que des explosifs conventionnels.
Ils sont utilisés dans presque toutes les régions du monde à  des fins festives et ils sont à l’origine d’accidents graves au cours de la fabrication, du stockage, du transport et de l’utilisation.
Suivant les circonstances il peut s’agir d’accident individuel ou semi-individuel et d’accidents collectifs souvent graves à la fois par l’explosion mais aussi par l’incendie secondaire, les phénomènes de panique et bousculade quand ils surviennent au  cours d’un rassemblement de foule.
Dans cet événement toutes les conditions étaient réunies pour que l’accident, explosion et incendie, entraine des conséquences humaines importantes.

  • Angola, poursuite de l’épidémie de fièvre jaune, le 8 avril 2016

L’épidémie de fièvre jaune Angola signalée il y plusieurs continue son évolution avec environ 1600 cas suspects et plus de 500 cas confirmés, dont 230 décès.
En une semaine.il y a eu une augmentation de près de 1400 cas suspects et de près de 200 cas confirmés.
La majorité des cas et des décès de fièvre jaune ont été notifiés dans la province de Luanda. Cependant des cas l’ont été dans tout le pays.
En utilisant des vaccins de la réserve d’urgence du Groupe international de coordination, 5,8 millions de personnes ont été vaccinées à Luanda contre la fièvre jaune. Avec le soutien de l’Organisation mondiale de la santé, environ 7,35 millions de doses de vaccin contre la fièvre jaune ont été acquises par le pays pour répondre à l’épidémie de Luanda, mais pas pour vacciner les 18 millions de personnes dans le reste du pays.
La vaccination est la mesure préventive la plus importante contre la fièvre jaune mais il est nécessaire de sensibiliser les populations sur l’importance de leur implication dans les activités de lutte anti vectorielle et dans l’élimination des sites de reproduction du vecteur, le moustique Aèdes aegypti, dans leurs maisons et leur environnement proche
.
https://www.mesvaccins.net/web/news/8733-situation-de-l-epidemie-de-fievre-jaune-le-8-avril-2016-en-angola
Analyse
En RDC (République démocratique du Congo), également des cas de fièvre jaune qualifiés de cas d’importation.
En France le nouveau calendrier vaccinal a supprimé  pour cette maladie le rappel de 10 ans.

  • Brésil, épidémie de grippe aviaire, avril 2016

Actuellement dans le pays  épidémie de grippe aviaire de type A (H1N1), avec une mortalité plus grande qu’en 2015. L’épidémie a déjà gagné 11 États brésiliens, y compris dans le Nord-Est.
http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/14940-Bresil-epidemie-meurtriere-de-grippe-a-
Analyse
Déjà atteint par le virus Zika le brésil doit recevoir en fin  d’année une grande manifestation sportive (la coupe mondiale du football et la persistance de cette épidémie poserait des problèmes de santé publique.

  • International et virus zika

« Bien que la couverture médiatique se soit un peu émoussée et que dans certaines régions l’épidémie semble marquer le pas, le virus Zika continue à compter parmi les principales préoccupations des autorités sanitaires internationales et nationales. Il faut dire que les publications et présentations scientifiques qui se succèdent demeurent alarmantes. Ainsi, des chercheurs brésiliens de l’Institute for Research and Education (IDOR) et de l’Université de Rio de Janeiro viennent récemment de publier dans Science leurs observations des conséquences sur des cellules souches neurales humaines de l’exposition au virus Zika. Il apparaît que l’infection entraîne une réduction de 40 % de la croissance des cellules souches neurales, des neurosphères et des organites et favorise leur apoptose. »
http://www.jim.fr/medecin/actualites/pro_societe/edocs/le_virus_zika_toujours_plus_inquietant__1581
Analyse
Pour analyse la conclusion d’une responsables des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC). « Nous devons absolument être prêts. Tout ce que nous étudions sur ce virus semble être un peu plus inquiétant que ce que nous pensions initialement (…). Nous continuons à apprendre chaque jour [sur le virus]. Et la plupart de ce que nous apprenons n’est pas rassurant »

  • Zambie, accident de car, le 8 avril 2016

Collision entre un car et un minibus dans le centre de la Zambie,
Tous les 24 passagers du minibus dont le chauffeur sont morts sur le coup.
Les accidents de la route sont fréquents en Zambie en raison du mauvais état des routes, ainsi que de la vitesse excessive des automobilistes et des
https://www.lorientlejour.com/article/980070/zambie-24-morts-dans-un-accident-entre-un-car

  • Pérou, accident de car le 8 avril 2016

Au moins 23 personnes ont péri vendredi après la
Chute d’un autocar dans une rivière de la Cordillère des Andes, au Pérou, le bilan est de 23 morts et 32 blessés.
http://www.rts.ch/info/monde/7635603-la-chute-d-un-car-dans-une-riviere-fait-au-moins-23-morts-au-
Analyse
Deux accidents de car dans des régions très éloignée mais qui ont en commun des conséquences importantes en terme de mortalité et de morbidité
Les accidents de la route sont fréquents en Zambie en raison du mauvais état des routes, ainsi que de la vitesse excessive des automobilistes et au Pérou en raison de l’absence de contrôle des véhicules et des conducteurs, et surtout de la dangerosité des routes de ce pays montagneux.
Selon des chiffres récents, pour le seul premier semestre 2014, au moins 1400 personnes ont perdu la vie sur les routes de ce pays de 30 millions d’habitants. En 2013, 3590 morts y avaient été recensés et 4138 en 2012.

  • Une saison pour les tueries de masse ?
    « Pour les experts qui étudient les tueries de masse (mass murders) et les attaques terroristes, le mois d’avril a triste réputation. C’est un mois où les évènements du genre semblent augmenter si l’on se fie aux statistiques. Les Américains ont même une expression : avril ouvre la «killing season».
    C’est en avril que Timothy McVeigh, un membre d’une milice extrémiste, a fait exploser un immeuble du gouvernement fédéral à Oklahoma City en 1995. La tuerie de Colombine, c’était en avril. L’attentat du marathon de Boston? En avril. Le carnage de Waco? Virginia Tech? En avril.
    Mais qu’est-ce qui peut bien se passer en avril pour inciter autant à la violence? La question n’est pas anodine. C’est même d’une grande importance pour les autorités. Dans la lutte contre le terrorisme, la détection de «patterns» est actuellement la plus grande des préoccupations. »
    http://quebec.huffingtonpost.ca/gilles-brien/influence-printemps-crime-violence-avril-saison-tu
    Analyse
    Difficile de faire une analyse de cette information
  • Pakistan, inondations et glissements de terrain, début avril 2016

Depuis plusieurs jours des inondations importantes sont survenues dans le nord du pays. De dégâts matériels et une cinquantaine de victimes
Plusieurs régions demeurent coupées du reste du pays alors que des routes ont été submergées par les eaux. Les secours ont été organisés par l’armée pakistanaise qui a parachuté des vivres dans différents secteurs et a évacué de nombreux touristes.
http://fr.euronews.com/2016/04/04/inondations-meurtrieres-au-pakistan/

  • Japon, la réfrigération comme nouvelle technologie de protection contre la radioactivité

Autour de la centrale nucléaire de Fukushima  il a été décidé de mettre en place un réseau de tuyauterie assurant une réfrigération des sols et empêcher ainsi l’eau radioactive de s »échapper
http://www.985fm.ca/international/nouvelles/le-japon-erige-un-mur-de-glace-pour-contenir-la-768344.html
Analyse
La congélation des terrains aquifères instables est un procédé ancien, à caractère provisoire, employé pour le creusement de fouilles, de puits ou de galeries.
Elle rend le sol étanche et résistant mais en principe il s’agit de réalisation provisoire.

  • Terrorisme et invention du » sublime négatif », avril 2016

Le » sublime « dans la catastrophe est lié à l’œuvre poétique de Edmund Burke, (18 ° siècle) quand il s’agit du spectacle offert par les grandes catastrophes naturelles
Dans le même contexte des violences sociétales du terrorisme, certains »penseurs » considèrent que les spectacles offerts par les actions du terrorisme sont aussi des œuvres d’art s’inscrivant dans le concept de ce sublime
http://www.slate.fr/story/64681/art-terrorisme
Analyse
Sans commentaire, la lecture complète de l’article est conseillée.

René Noto

Damage Control pour Chir et ARéa Lyon

Definitive Surgical Trauma CareTM course (DSTC)
Definitive Anesthesiology Trauma Care course (DATC)
Advanced Surgical Skills for Exposure in Trauma (ASSET)

Ecole de Chirurgie de Lyon
mardi 5 – jeudi 7 avril 2016

Lectures in English ; Skills in English or French
Exposés en anglais ; Travaux pratiques en anglais ou français


Ce cours est destiné aux chirurgiens, chefs de clinique et internes en fin de cursus amenés à prendre en charge des traumatisés graves.

Le format sur 3 jours répond particulièrement à une démarche de développement professionnel continu.
Ce cours comporte des mises au point interactives, des discussions de cas et des travaux chirurgicaux sur PMHS
(cours ASSET de l’American College of Surgeons) et sur réacteurs biologiques.

Programme

Flyer

Actualités 3ème décade de mars

Actualités de la 3ème décade de mars 2016

 

C’est arrivé  dans les derniers jours de mars :

· France : Le 31 mars 1889 : Inauguration de la Tour Eiffel en avant-première de l’Exposition universelle de Paris qui commémore le centenaire de la Révolution française.
·  Colombie : le 31 mars 1983 – Un séisme détruit une grande partie de la ville de Popayán, plus de 300 morts.
.  France : Le 30 mars 1791 : uniformisation des unités de mesure.
Le décret relatif aux moyens d’établir l’uniformité des poids et mesures en date du 26 mars 1791 est mis en application.
· Etats-Unis : Le 30 mars 1842, l’éther est utilisé pour la première fois comme anesthésique par un médecin, le Dr Crawford Long.
· Etats-Unis : Le 30 mars 1867, achat de l’Alaska à la Russie pour 7.200.000 dollars.
·  France, le 30 mars 1900, limitation de la journée de travail à 11 heures pour les femmes et les enfants.
· États-Unis : Le 30 mars 1979, deux jours après l’alarme dans la centrale nucléaire de Three Mile Island, entre Washington et New York, une bulle de gaz radioactive se forme et menace de contaminer l’atmosphère.
· France : Le 29 mars 1918 1918, Paris est atteint par des tirs de l’artillerie allemande, qui utilise des nouveaux canon à longue portée situés à plus 100km, l’église Saint-Gervais est touchée (91 morts et plus de 60 blessés).

Et en mars 2016 ?

·  Inde, effondrement d’un pont en construction, le 31 mars 2016
Les autorités indiennes ont annoncé vendredi qu’il n’y avait plus de survivants de l’effondrement d’un autopont à Calcutta, qui a fait au moins 25 tués, Les sauveteurs ont retiré près de cent personnes blessés de l’amas de béton et de poutrelles provoqué par l’effondrement de cette portion de voie urbaine surélevée en construction.
L’autopont s’était effondré dans un quartier peuplé de la métropole de l’est de l’Inde, écrasant voitures et piétons.
http://fr.canoe.ca/infos/international/archives/2016/04/20160401-074446.html#
http://www.huffingtonpost.fr/2016/03/31/autopont-calcutta-effondrement-inde-international-photos_n_9580870.html
Analyse
Habituellement les effondrements de bâtiments en cours de construction n’entrainent que peu de victimes, limitées aux seuls ouvriers du chantier.
Les conditions de cet accident expliquent le nombre élevé de victimes (morts et blessés).

·  L’Asie, zone d’endémie de catastrophes, le 30 mars 2016
Selon le réassureur Swiss-Re qui a dénombré 353 catastrophes dans le monde en 2015, dont 198 désastres naturels, c’est l’Asie qui  apparaît comme le continent le plus atteint.
« Séisme au Népal, typhon Goni au Japon, inondations dans le sud de l’Inde: l’Asie n’a pas été épargnée par les catastrophes en 2015. Ce continent a subi les plus lourdes pertes économiques liées aux désastres naturels ou causées par l’homme, à savoir 38 milliards de dollars (33,5 millions d’euros), selon une étude du réassureur Swiss Re. À l’échelle de la planète, le coût des catastrophes, au nombre de 353 dont 198 désastres naturels, s’élève à 92 milliards de dollars (81 milliards d’euros) ».
http://www.bfmtv.com/international/l-asie-continent-qui-a-le-plus-souffert-des-catastrophes-en-2015-963100.htm

· Le cout de catastrophes en 2015 revu à la hausse
« Les dégâts causés par les catastrophes survenues en 2015 dans le monde ont finalement porté sur un montant plus élevé que prévu. Au total, ils ont totalisé une somme de 92 milliards de dollars (89 milliards de francs), selon la dernière étude Sigma de Swiss Re.
En décembre dernier, le réassureur zurichois avait articulé un montant de 85 milliards de dollars. Malgré ce relèvement, les dégâts occasionnés l’an dernier par les catastrophes (naturelles et d’origine humaine) demeurent inférieurs à ceux relevés en 2014, où la somme avait atteint 113 milliards de dollars. »
http://www.tdg.ch/economie/degts-revues-hausse-swiss-re/story/11384273
Analyse
Il faut préciser que ce montant représente le montant global des dégâts mais  les sommes remboursées par les assurances ne représentent que 37 milliards de dollars soit 38% du total.

·  France, une nouvelle loi pour la protection de la forêt, le 23 mars 2016
Loi n° 2016-340 du 22 mars 2016 relative à la protection des forêts contre l’incendie, JO du 23 mars 2016, texte n° 3.
Cette loi donne davantage de responsabilité aux départements pour assurer la protection de la forêt contre l’incendie.
Cette loi vient compléter la loi de la réforme territoriale, à savoir la loi du 7 août 2015 qui, avait accidentellement « oublié » cette protection, « en supprimant la clause de compétence générale sur laquelle les départements fondaient jusqu’alors leur action volontaire en matière de lutte contre les feux de forêts. ».
http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&jid=1250270509295&cid

·   La sécurité routière en Afrique, le 31 mars
« En Guinée, 2288 personnes seraient décédées sur les routes entre 2012 à 2015 soit une moyenne de 572 morts par an. Des sources de l’OMS et du ministère guinéen des Transports indique que : « 43 morts sont enregistrés depuis le début de 2016 », a-t-on appris.
Pour contribuer à la réduction de cette mortalité sur la route et promouvoir une mobilité sûre pour tous les usagers en Guinée, une organisation non gouvernementale a été créé à cet effet. Il s’agit de l’Observatoire guinéen de la sécurité routière et de la mobilité urbaine (OBSERMU) qui a procédé ce mardi, 29 mars 2016 au lancement de ses activités à la Bluezone de Kaloum. «
http://guineenews.org/securite-routiere-un-observatoire-guineen-cree-pour-prevenir-les-accidents-de-la-route/
Analyse
La mortalité et la morbidité liées à l’accidentologie routière est importante en Afrique. Dans le cas de la Guinée cela représente 572 morts par an pour 12 millions d’habitants.
Pour mieux analyser ce chiffre il faudrait également connaitre le nombre de véhicule en service dans ce pays.

·  Etats-Unis, explosion d’un camion de propane, le 25 mars 2016
En déraillant, un train a percuté jeudi un camion de propane à Callaway, dans le Minnesota (nord des Etats-Unis), provoquant quelques heures plus tard une forte explosion. Aucun blessé grave n’est à déplorer.
Les habitants de la ville de Callaway ont été évacués.
http://www.rts.ch/info/monde/7602087-percute-par-un-train-un-camion-de-propane-explose-dans-le-minnesota.html
Analyse
Un nouvel exemple du concept de « population avoisinante » qui subit directement les conséquences des accidents industriels et des accidents de transport de matières dangereuses.

· Suisse, avalanches et responsabilité, le 24 mars 2016
« Révoltés, les responsables de remontées mécaniques entendent réagir à l’acquittement de trois freeriders qui avaient provoqué une avalanche sur une piste faisant deux blessés. En jeu: la crédibilité de la sécurité et de la prévention ».
« L’acquittement, dévoilé cette semaine, des trois skieurs hors-piste qui avaient déclenché une avalanche, qui avait terminé sa course sur une piste ouverte mais sans faire de victime, à Anzère en 2009, n’est pas compris par de nombreux acteurs des stations en montagne. Notamment par les responsables de la sécurité. Pour le Tribunal cantonal valaisan, le risque qu’ils déclenchent une avalanche ce 27 décembre 2009 n’était pas «objectivement prévisible». Or, ils avaient ignoré tous les signaux d’avertissement sur place. »
http://www.lenouvelliste.ch/articles/valais/canton/un-coup-dur-pour-les-chefs-de-securite-516549
http://www.20min.ch/ro/news/romandie/story/Professionnels-de-la-montagne-en-col-re-15249342
Analyse
Les conséquences des comportements des skieurs qui pratiquent le hors-piste malgré les avertissements de dangers et « les interdictions » des responsables locaux sont régulièrement constatées en dans tous le domaine skiable des Alpes et des Pyrénées (France, Italie, Suisse).

· Les intoxications alimentaires en Chine, mars 2016
Les intoxications alimentaires en Chine ont augmenté de de 10% en 2015, a annoncé vendredi la Commission nationale de la santé et de la planification familiale avec 121 morts sur plus de 5000 cas recensés.
Les toxi-infections alimentaires représentent le plus grand nombre de cas, alors que l’ingestion de substances toxiques, telles que certains champignons, est responsable du plus grand nombre de décès. Les champignons vénéneux sont impliqués dans plus de 60% des cas rapportés.
La commission s’est engagée à renforcer la supervision des cantines dans les écoles et unités de travail ainsi que des banquets dans les régions rurales.
Elle a également exhorté à une meilleure éducation du public sur les dangers des intoxications alimentaires.
http://french.xinhuanet.com/2016-04/01/c_135244699.htm
Analyse
Sur une population de 1 milliard 367 millions d’habitants, ce nombre de décès parait « insignifiant » par rapport à ce qui se passe dans d’autres régions ou continents.
On doute donc de la validité de ces annonces quand on apprend qu’aux États Unis le chiffre annoncé est de 5000 morts par an liés aux intoxications alimentaires.
Cependant cette »annonce » objective bien ce risque collectif permanent que représente l’alimentation déjà signalé dans de précédentes « Actualités ».

· Maroc, prévention des intoxications alimentaires, le 31 mars 2016
« Une journée d’études a été organisée à cette occasion, mardi 29 mars, à la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Casablanca-Settat (CCISC). Outre les professionnels, cette rencontre a aussi réuni les autorités locales, l’ONSSA ainsi que différents intervenants dans la chaîne de la sécurité alimentaire. «Le Maroc enregistre chaque année 1.000 à 1.600 intoxications alimentaires, dont près d’un quart sont recensés dans les établissements de restauration collective», préciser Cette recrudescence des intoxications est due, à l’évolution des habitudes alimentaires, mais surtout au changement des modes de production, distribution et consommation. »
http://www.leconomiste.com/article/995895-casablanca-settat
Analyse
Ces informations apportent des nouveaux éléments concernant le risque alimentaire individuel et collectif.

· Pakistan, intoxication à l’alcool frelaté, le 23 mars 2016
Intoxication collective par de l’alcool frelaté dans le sud du pays .le premier bilan faisait état de 15 morts et une dizaine de personnes hospitalisées. Ce bilan revu à la hausse quelques jours après fait état de 25 morts, donc probablement pas de survivant.
http://fr.euronews.com/depeches/3169869-pakistan-23-morts-par-ingestion-dalcool-frelate/
Analyse
Ce genre d’intoxication est fréquente dans certaines régions du monde y compris dans celles où la consommation d’alcool est interdite pour des raisons religieuses.
Lors de cet événement l’absorption de boissons contaminées a été faite au même moment à l’occasion d’une « réunion ».
Ce contexte facilité le diagnostic et la prise en charge, pour autant le risque  vital reste toujours très important, dans cet exemple il n’y pas eu de survivant.

· Guinée et fièvre Ébola, le 22 mars 2016
Selon l’OMS « la fièvre hémorragique Ébola, qui a causé la mort de plus de 11 300 personnes en Sierra Leone, en Guinée et au Liberia depuis la fin de 2013, ne représente plus un « événement extraordinaire » et le risque de propagation du virus à travers le monde est désormais « faible » http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&jid=1250270509295&cid
Analyse
Cependant de nouveaux cas ont été signalés au Libéria qui une frontière commune avec la Guinée

Dernière heure, dernière heure… :

Le nouveau calendrier vaccinal 2106
Point-clé sur les nouvelles recommandations en 2016
Le calendrier 2016 introduit une nouvelle recommandation de vaccination contre le zona pour les adultes âgés de 65 à 74 ans révolus. Il est également possible, durant un an, c’est-à-dire jusqu’à la publication du calendrier des vaccinations 2017, de proposer une vaccination de rattrapage aux personnes âgées de 75 à 79 ans révolus.
Le calendrier 2016 simplifie la vaccination contre la fièvre jaune : le rappel de vaccination contre la fièvre jaune pour les résidents du département de la Guyane âgés de 2 ans et plus et les personnes issues de la métropole qui y séjournent ou souhaitent s’y rendre n’est plus nécessaire, sauf cas particuliers.
http://social-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/calendrier-vaccinal

René Noto.