La Société Française de Médecine de Catastrophe, S.F.M.C., est une association à but scientifique non lucratif.
Elle a pour objet la diffusion, l’approfondissement des techniques de prise en charge et de prévention, des urgences collectives, des catastrophes et des désastres, notamment dans le domaine des secours et soins d’urgences aux victimes, à la population dans tous ses aspects, somatiques, sanitaires et psychologiques.

Ses Buts

La société française de médecine de catastrophe ( S.F.M.C.) a été fondée en 1983. La France venait alors de subir une vague d’attentats terroristes et avait participé à des missions internationales de secours et soins pour fléaux ou catastrophes.

Cette naissance avait été précédée par une démarche d’enseignement spécifique de la médicalisation des urgences collectives en situation de catastrophe. Le premier diplôme d’université (DU) fut créé en 1981 par l’Université Paris XII et l’enseignement pratiqué résultat d’une convention entre l’Université et le service de santé des Armées, dans les deux années qui suivirent d’autres universités créèrent également un enseignement de médecine de catastrophe : les universités de Nancy, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, puis plus tard celles d’Amiens, Lille, Paris.

La société s’est proposée de réunir des acteurs de terrain, des enseignants, des responsables administratifs au sein d’une société savante où pourraient s’échanger expériences et savoir-faire, recherches et acquisitions techniques, sans tenir compte de leur appartenance au monde médical de la santé, de l’intérieur, de la défense, de l’enseignement, de la diplomatie ou des associations.

C’est ainsi que la S.F.M.C. a contribué à développer en France et notamment dans les pays francophones un réseau de compétences qui permis la tenue de congrès et réunions à thèmes, des enseignements, des ouvrages de référence.


La SFMC, association loi de 1901, a pour but (Article 1 de ses statuts ) :

  • De promouvoir et coordonner le concept de Médecine de Catastrophe, des urgences collectives et celui de protection et de prévention vis à vis de la population civile,

  • De participer à la définition des programmes concernant l’enseignement initial de la médecine de catastrophe et la formation continue,

  • D’inciter et d’encourager les recherches relatives aux problèmes des secours d’urgence et de la prise en charge des victimes en masse et de protection des populations,

  • D’inciter et d’encourager le développement de la recherche fondamentale dans le domaine de la prévision, la prévention et le traitement des catastrophes,

  • De diffuser l’information à l’intention des personnels de santé, des institutions gouvernementales et non gouvernementales et de la population civile,

  • D’établir et de développer des échanges avec les institutions et sociétés médicales étrangères poursuivant les mêmes buts qu’elle.